Photographe d’origine russe, Stanislav Stankovskiy allie technique et mise en scène du subconscient, au coeur de compositions saisissantes. Recréant des mondes surnaturels, ses photographies transcendent la réalité et replongent l’humain au coeur de la nature. Il a été sélectionné, cette année, dans la catégorie Creative des Sony World Photography Awards.

Step into the subconscious © Stanislav Stankovskiy

Les mondes intérieurs retranscrits par la photo

L’intérêt de Stanislav Stankovskiy pour la photographie — comme mode d’expression — s’est développé au même rythme que l’expansion de l’accessibilité aux technologies. Photographe autodidacte, il a débuté la photographie digitale dans des lieux oubliés qu’il aimait explorer à cette époque.

Par la suite, il travaille en studio et développe sa compréhension de la perception de la lumière et l’expérience du travail en équipe. C’est ainsi que partie d’un hobby, la photographie est devenue sa principale activité. Ses inspirations viennent « de la nature, du rêve, de l’air frais, des nouveaux endroits, de la musique, des films, des gens inhabituels, de mes proches et de différentes petites choses. » Son thème principal, ce sont les mondes intérieurs.

Others worlds © Stanislav Stankovskiy

« J’ai toujours été attiré par le mystère, par les secrets et les images qu’il dissimule. »

Step into the subconscious © Stanislav Stankovskiy

À partir de représentations de mondes abandonnés aux aspects apocalyptiques, d’espaces du rêve, et de l’intérieur du subconscient, il crée des univers fascinants et paranormaux. Au regard des photographies, on perçoit l’isolement, l’impuissance et l’attrait face à des forces extérieures invisibles. Dans le même temps, la part de mystère nous pousse à reconstituer une histoire. C’est cet aspect obscur et vaporeux du subconscient que cherche à reproduire Stas Stankovskiy dans ses créations.

« Les images dissimulées dans les profondeurs du subconscient ne peuvent pas être exprimées par les mots mais peuvent-elles être dévoilées à travers l’art de la photographie ? — cette question s’applique à tous mes travaux. Je veux mettre en lumière ce monde inconscient pour tous. »

Transcender la réalité par le biais du mystère et de la nature

Au coeur de ses 3 principales séries : « Dream Spaces« , « Step into the subconscious » et « Others Worlds« , le photographe imagine des situations mystérieuses, qui perturbent notre lecture consciente. Car recréer les endroits du rêve et les scénarios du subconscient place le regard du spectateur au coeur de situations chimériques, parfois hallucinatoires.

Step into the subconscious ©Stanislav Stankovskiy

Avec ce traitement très cinématographique, les images nous poussent à imaginer d’autres mondes. Elles transcendent les lieux naturels perdus que Stanislav Stankovskiy aime rechercher pour leur donner une seconde vie à travers ses créations.

La principale source d’inspiration du photographe est la nature. En shootant dans des lieux naturels dénués de toute trace de passage, il rend hommage à son mystère tout comme à son caractère majestueux. Dans un autre temps, la nature surpasse l’homme qui semble à la fois en communion et en proie à son immensité.

Dream Spaces © Stanislav Stankovskiy

« J’essaie de regarder le revers des choses, du côté de la fantaisie et du mystère. La nature éteint le mode « autopilote » dans lequel nous sommes dans nos vies quotidiennes, les perceptions sont aiguisées. La nature nous nourrit, nous donne le pouvoir de la vie et la photographie est pour moi le moyen de dire merci à la nature. »

Dream Spaces © Stanislav Stankovskiy

Un long processus de création

De l’idée d’une composition à la post-production, l’approche de Stas Stankovskiy fait l’objet d’un long processus de création. D’abord, l’idée émerge de différentes façons, explique le photographe, qui lui laisse le temps de maturer, et d’être nourrie par ce qu’il voit, lit ou encore par ce qu’il rêve.

Puis, il visualise l’image finale et tous ses paramètres, avant de la mettre en scène. Ses idées, il en fait des croquis, ou bien il les écrit pour laisser une trace. « L’idée est comme un puzzle, lorsque tous les détails tombent à la bonne place, c’est le moment de démarrer le shooting. » explique t-il. « Ensuite, c’est juste une question de technique et de post-production. »

Others worlds  © Stanislav Stankovskiy

Dream Spaces © Stanislav Stankovskiy

« J’élabore tout jusqu’au moindre détail, la position du héros, le contexte de l’histoire, l’utilisation d’éclairages additionnels, etc. Parfois, des choses inattendues se passent et viennent compléter la prise de vue. »

Gate keeper © Stanislav Stankovskiy

En plus de l’inattendu qui s’immisce parfois dans le cliché, il y a l’importance de l’éclairage —très étudié — autant que la recherche de décors, la création de personnages, et d’une trame narrative. Et puis, que ce soit un bandeau sur les yeux, un morceau de plafond écroulé, ou une mystérieuse porte lumineuse au milieu du désert, il y a toujours un élément — pensé en amont — qui intrigue et stimule l’imagination.

La post-production tient une part importante et permet d’ajouter davantage d’éléments inattendus dans ces mondes subconscients. « Pour moi, la tâche principale en photographie est de traduire l’image que j’imagine. Que lorsque je la regarde je puisse dire « je l’ai réussie. ». Chacun la comprendra à sa propre façon puisque nous sommes tous différents. Mais il y a toujours une ligne très fine qui touche l’âme de tout le monde. »

Others worlds © Stanislav Stankovskiy

Pré-sélectionné des Sony World Photography Awards 2020

La photographie « Metamorphosis » de Stanislav Stankovskiy — réalisée en 2019 — a été sélectionnée dans la catégorie Creative du Concours Open des SWPA 2020. Elle représente, dans un jeu de lumières — jaune, bleue et rouge — qui illumine l’obscurité de la nuit, une voiture stationnée tous phares allumés au milieu d’un champs. Ses fenêtres recouvertes de bâches en plastique, par lesquelles on distingue un homme au volant lui donnent son caractère inquiétant.

« Metamorphosis, c’est une contemplation mystique sur la transformation. J’ai travaillé avec l’image qui a cette époque s’était complètement formée dans ma tête, mais il y a eu quelques difficultés dans le processus de mise en oeuvre. Il s’est trouvé, au moment du shooting, que le lieu était à peine franchissable pour la voiture. »

Metamorphosis, sélection du concours Open des Sony World Photography Awards, catégorie Créative © Stanislav Stankovskiy

« Imaginez, très loin dans le champs, une voiture avec le moteur en état de marche, entourée de poussière et de fumée qui se mélangent autour. Les flashs révèlent la silhouette à peine visible d’un homme figé sur ce spot, attendant son heure. C’est l’image que je voulais partager », décrit Stanislav Stankovskiy.

Qui n’a jamais imaginé pouvoir contempler ses rêves et ses pensées subconscientes dans la réalité ? Un challenge relevé par Stas Stankovskiy qui nous plonge dans des mondes subconscients — saisissables et retranscrits par la photographie.

Pour découvrir les autres photographies fantastiques de Stas Stankovskiy, rendez-vous sur son site.

Sony World Photography Awards 2020 : les lauréats du concours Open