Le célèbre photographe Sebastião Salgado et sa femme Lélia Wanick Salgado appellent à une action immédiate auprès du président du Brésil pour protéger les indigènes d’Amazonie des risques liés au Covid-19, notamment porté par les individus qui envahissent le territoire.

© Sebastião Salgado

« Les peuples indigènes du Brésil sont en danger. Cette pandémie du coronavirus est une menace extrême pour leur survie. »

Depuis que le gouvernement brésilien a enlevé les filtres de pénétration vers la forêt amazonienne et vers les communautés indiennes, l’invasion du territoire est repartie de plus belle, au profit d’activités profitant aux orpailleurs, aux exploitants forestiers, aux fermiers, aux sectes religieuses, aux exploitations minières, etc. Autant de personnes susceptibles d’amener le coronavirus au sein d’une population qui n’a pas toujours les anticorps adéquats, encore moins les infrastructures, pour combattre ce genre de maladie et qui pourrait amener la population indigène à s’éteindre totalement.

Sebastião Salgado et sa femme Lelia Wanick demandent une force militaire pour chasser ces envahisseurs et pour protéger les 300 000 Indiens qui vivent en Amazonie, dont 120 d’entre eux sont d’ores et déjà touchés par le coronavirus. Le photographe dénonce les actions mises en place par le président Bolsonaro, à la tête du Brésil depuis janvier 2019, qui a relancé la déforestation et qui favorise l’invasion et l’exploitation agricole au détriment de l’écologie et de la protection des territoires indiens qui font aujourd’hui face à une nouvelle menace extrême à cause de cette pandémie.

Sebastião Salgado a passé 7 ans en Amazonie à photographier les indigènes et l’Amazonie elle-même. Il compte à présent sur le monde entier pour faire entendre cette voix et pour protéger les Indiens d’Amazonie qui sont d’après lui, les vrais gardiens de la forêt amazonienne.

 » C’est incroyable la connaissance qu’ils ont de la biodiversité de la forêt. Et quand on regarde la forêt amazonienne, qu’on regarde une carte des réserves indigènes, la partie la plus préservée de l’écosystème amazonien, ce sont les réserves indiennes. Donc les Indiens sont les vrais gardiens de la forêt amazonienne !  » Sebastiao Salgado

Une pétition qui compte déjà plus de 200 000 signataires est en cours pour demander au président brésilien Bolsonaro, aux leaders du Congrès et au pouvoir judiciaire de prendre des mesures immédiates afin d’éviter un nouveau génocide et stopper la crainte de leur disparition.

© Sebastião Salgado – « Jardins Naturels » – Château Palmer – Original : Genesis (2013)

Photographe activiste, engagé et humaniste, Sebastião Salgado profite ainsi de sa grande notoriété pour faire passer le message, pour aider à protéger les minorités et les laissés-pour-compte de la société. Une action en accord avec son travail de photographe qui vise à documenter les tragédies humaines et environnementales.

Revue de livre : Sebastião Salgado – Kuwait, Un désert en feu

Revue de livre : GENESIS, Terre éternelle de Sebastião Salgado