La Nature vous manque pendant ce confinement ? En 2012, la photographe espagnole María Platero s’est armée de règles, équerres et rapporteurs pour jouer avec les proportions de ce qui l’entourait. Las reglas de la naturaleza est une manière de réduire la taille des montagnes, nuages et îles – pour les mettre dans sa poche.

Las reglas de la naturaleza

© María Platero

Passion professionnelle

María Platero est diplômée en 2008 d’un Master en création photographique à l’école EFTI de Madrid. Parallèlement à ses études, elle gagne en expérience. « J’ai eu la chance de travailler comme assistante pour un photographe, ainsi que pour l’artiste Eugenio Ampudia. Cela m’a permis de m’immerger dans le monde de l’art de manière naturelle », affirme-t-elle.

Grâce à cela, elle découvre et prend goût au métier de photographe. L’indépendance, l’aspect social et la découverte perpétuelle de nouvelles choses comblent María Platero. « Il était important pour moi de me consacrer à quelque chose qui me plaisait et qui m’amusait. Je n’étais pas mauvaise dans ce domaine. J’en ai fait mon métier », déclare-t-elle.

Las reglas de la naturaleza

© María Platero

Nature géométrique

Pour María Platero, Las reglas de la naturaleza traduit d’abord des envies d’expressions de son art à l’extérieur. Tout démarre chez elle, où elle joue avec des règles et des équerres pour changer les échelles des objets qui l’entourent.

À la manière de touristes portant la tour de Pise, elle part dans la nature équipée de ses outils pour défier les perspectives. « J’ai commencé en dessinant ce que je voulais obtenir. Et puis je suis parti. Je me rendais sur le terrain avec mon appareil et mon sac à dos rempli d’objets. Chaque fois que je voyageais, une fois dans le paysage, je jouais avec ces objets ».

Mais la série de clichés reflète surtout une volonté de contrôler ou d’expliquer la nature par la science : « Beaucoup de mes projets sont inspirés par des concepts scientifiques, qui parlent en quelque sorte de similitudes entre l’art et la science« , explique-t-elle. « J’ai souhaité présenter cette série comme un projet scientifique. Comme un exemple qui démontre la nécessité de mesurer les choses à échelle humaine pour comprendre ce qui nous entoure et comment s’y rattacher ».

Las reglas de la naturaleza

© María Platero

Au-delà de cette volonté de contrôler, on peut interpréter cette série inversement. On peut voir dans Las reglas de la naturaleza un moyen de redonner de sa superbe à la nature. Un moyen de reconnaître son caractère indomptable et notre impuissance face aux éléments.

Las reglas de la naturaleza

© María Platero

Alors que de nombreuses améliorations environnementales sont visibles, la préservation de notre écosystème après la crise sanitaire apparaît obligatoire. À l’image de cette magnification de la nature, cette série rappelle combien elle est aussi majestueuse que précieuse.

Retrouvez cette série et le travail photographique de María Platero sur son site internet.