Canon vient de déposer un brevet pour le moins surprenant. Ici, point de boîtier ni d’objectif, mais un grip universel pouvant équiper n’importe quel reflex ou hybride Canon grâce à un adaptateur prévu à cet effet.

De l’intérêt d’un grip pour son boîtier photo

Lorsque l’on pense aux accessoires indispensables pour son appareil photo, on a parfois tendance à oublier le grip (ou « poignée additionnelle » en français).

Pourtant, ce dernier est particulièrement judicieux. D’une part, il procure un plus grand confort lorsque vous faites des photos à la verticale, grâce à son déclencheur et aux boutons/molettes de contrôles déportés et placés à 90 degrés.

D’autre part, ils permettent de loger non pas une mais souvent deux batteries, venant ainsi doubler l’autonomie du boîtier sur lequel il est monté.

Ces deux points s’avèrent particulièrement intéressants pour les photographes professionnels, qui ont besoin de plus d’autonomie et d’un plus grand confort pour faire des photos à la verticale.

Ce n’est donc pas un hasard si plusieurs boîtiers professionnels disposent d’un grip intégré, à l’image des Canon EOS 1D-X Mark III, du Nikon D6 (et de leurs prédécesseurs) ou de l’Olympus OM-D E-M1X.

Destiné aux photographes professionnels, le Canon EOS 1D-X Mark III dispose d’un grip intégré

Le nouveau brevet de Canon : vers un grip universel pour nos boîtiers photo ?

Dans ce contexte, ce brevet déposé par Canon en août 2019 sur le site de l’administration américaine des brevets – et publié en mars dernier – s’avère intéressant à plus d’un titre.

En effet, il vise à remplacer les grips spécifiques à chaque appareil photo par un nouveau système reposant sur une poignée universelle. Pour s’adapter aux différents appareils Canon, un adaptateur viendrait faire la jonction entre la poignée et le boîtier.

Dans la pratique, cette poignée additionnelle universelle serait dotée d’un double logement pour batteries, d’un déclencheur, d’une molette et de 3 boutons de contrôle. Elle serait également munie d’une vis standard venant faire la jonction entre le boîtier, l’adaptateur et le grip. L’emplacement de cette vis serait ajustable pour mieux s’adapter au boîtier photo.

L’adaptateur, de son côté, viendrait s’insérer entre la poignée et le boîtier – et à l’intérieur du compartiment de la batterie, à l’image des grips actuels de nos boîtiers. Muni de contacteurs électriques, il permettrait au boîtier d’être alimenté par la poignée universelle.

Ainsi, l’adaptateur serait la seule pièce réservée à un seul modèle d’appareils photo, faisant donc baisser le coût de conception et de fabrication de la poignée.

Naturellement, sur certains « petits » boîtiers, le grip pourrait s’avérer plus large que l’appareil lui-même, ce qui pourrait donner une apparence assez particulière à l’ensemble.

Disponibilité de cet (hypothétique) grip Canon

Pour l’heure, ce futur grip universel pour boîtiers Canon est à l’état de brevet. Il n’est donc pas dit que ce système entre un jour en production ; cependant, il est intéressant de voir comment la marque japonaise explore de nouvelles directions pour ses boîtiers et ses accessoires dédiés.

D’une manière assez logique, ce grip serait particulièrement intéressant pour celles et ceux possédant 2 voire 3 modèles Canon différents (un EOS R et un 5D Mark III, par exemple).

Néanmoins, certains observateurs ont relevé que ce grip universel ferait sensiblement diminuer les ventes des grips « traditionnels ». Ceci ne serait sans doute pas une très bonne affaire pour la marque – d’autant que ses poignées additionnelles sont vendues à des tarifs très élevés : à titre indicatif, la poignée additionnelle pour l’EOS R est vendue pour la bagatelle de 269 €.

Cependant, cette manœuvre permettrait à Canon de proposer son grip universel moins cher, et donc d’en vendre potentiellement davantage. Concrètement, Canon pourrait ainsi regagner en volume ce qu’elle perdrait en valeur. Un choix économique potentiellement gagnant pour la marque.

Il nous faudra toutefois patienter encore un petit peu avant que ce nouveau système de grip universel ne vienne (peut-être) débarquer sur nos appareils et révolutionner la manière dont nous voyons nos poignées additionnelles.