En photographie argentique, la mesure de l’exposition peut parfois s’avérer compliqué. Pour ne plus risquer de surexposer/sousexposer vos clichés, un jeune ingénieur canadien a lancé sur Kickstarter un mini-posemètre qui vient s’insérer sur la griffe du flash de votre boîtier. Son nom : le Reveni Labs Light Meter.

 

Si vous pratiquez la photo avec un boîtier argentique, vous avez sans doute déjà éprouvé des difficultés à déterminer l’ouverture ou le temps de pose optimal pour exposer correctement votre photo. Pour faciliter cette opération, différents modèles de posemètres sont disponibles. Cependant, ces derniers sont souvent encombrants et peu pratiques à manipuler.

Pour résoudre ce problème, un jeune ingénieur canadien, nommé Matt Bechberger, a conçu un posemètre ultra-compact, que vous pourrez monter sur la griffe porte-flash de votre appareil. Contrairement à certaines solutions concurrentes, ce dernier ne vient pas se brancher à un smartphone et fonctionne de manière autonome.

Mesurant 22,5 x 21,8 x 17,8 mm et pesant seulement 8 g, ce petit cube est doté d’un petit écran OLED. Grâce aux 4 boutons situés sur la partie supérieure, vous pourrez entrer la sensibilité de votre pellicule (entre 1 et 12 800 ISO) et sélectionner le mode de fonctionnement du posemètre (priorité vitesse ou ouverture). La plage d’ouverture est réglable entre f/0,7 et f/128, tandis que la plage de vitesse s’étend de 8 minutes à 1/8000 s.

Ainsi paré, le Reveni Labs Light Meter mesure la lumière ambiante et vous donne la vitesse d’obturation ou la valeur d’ouverture à régler sur votre appareil photo, remplaçant ainsi la cellule de mesure d’exposition – bon nombre d’appareils n’en étant pas doté.

MP #205 : 10 astuces pour débuter en photographie argentique

Imprimé en 3D, l’accessoire est alimenté par une simple pile-bouton LR44. Pour financer sa mise en production, son concepteur a lancé une campagne sur Kickstarter – qui prendra fin le 30 mars 2020. Une contribution de 125 $ (environ 112 €) vous permettra de bénéficier de ce mini-posemètre. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la campagne a déjà engrangé plus de 52 000 €, dépassant de très loin son objectif initial de 10 700 €.