3-swouJ4qS4

Canon a publié une vidéo sur Youtube décryptant les nouveautés introduites par la monture RF, qui équipe ses nouveaux hybrides plein format. Tirage mécanique réduit, meilleure communication entre l’optique et le boîtier, meilleure gestion des aberrations… retour sur les détails techniques dévoilés dans cette vidéo.

Monture RF : un tirage mécanique plus réduit

Annoncée en novembre 2018 aux côtés du Canon EOS R, la monture RF marque un tournant dans l’histoire de la marque – qui, depuis 1987, employait la monture EF. Selon les déclarations de la marque japonaise, Canon a abordé la transition vers l’hybride en se concentrant d’abord sur les optiques, ce qui se vérifie avec les différents objectifs très haut de gamme lancés par Canon en 2018 et 2019.

Aussi, cette vidéo publiée par Canon revient (avec un accent so british) sur les différents avantages de la monture RF par rapport à la monture EF. Cette nouvelle monture dispose d’un tirage mécanique de 20 mm – soit 24 mm de moins que la monture EF – et d’un diamètre interne de 54 mm (inchangé par rapport celui de son aînée).

En comparaison, la monture FE de Sony est dotée d’un tirage de 18mm pour un diamètre de 46mm, tandis que la nouvelle monture Z de Nikon opte pour un tirage de 16mm pour un diamètre de 55mm.

Dans la pratique, ce faible tirage mécanique permet à la lentille dorsale d’être placée beaucoup plus près du capteur, réduisant ainsi considérablement les aberrations optiques aux bords de l’image (comme le montre la capture ci-dessous).

Par ailleurs, ce choix technique permettrait à Canon de proposer des optiques plus petites et moins lourdes. Pour l’heure, ce dernier point ne se vérifie pas vraiment – à l’exception de l’objectif RF 35 mm f/1,8 IS Macro STM. Cependant, Canon devrait prochainement annoncer de nouvelles optiques plus compactes et légères.

L’optique Canon RF 35 mm f/1,8 IS Macro STM montée sur un Canon EOS RP

De nouveaux traitements pour lutter contre les reflets parasites

Pour lutter contre les effets de flare, de ghosting et autres reflets parasites, Canon (comme certains de ses concurrents) mise sur un nouveau traitement de ses optiques. Dans cette vidéo, Canon révèle quelques détails sur ce procédé, qui repose sur une méthode nommée ASC (Air Sphere Coating), composé notamment d’une couche présentant un indice de réflexion ultra-faible.

Par ailleurs, Canon applique un traitement à base de nano-particules pour réduire sensiblement la quantité de lumière renvoyée par les différentes lentilles des objectifs.

12 contacteurs pour une meilleure communication entre l’optique et le boîtier

Enfin, Canon revient sur les 12 contacteurs électroniques dont sont munies les optiques RF – contre 8 pour les objectifs EF. Ces derniers permettent une meilleure communication entre le boîtier et l’objectif. Mais ils offrent aussi la possibilité d’exploiter de nouvelles fonctionnalités. On pense ainsi à la bague supplémentaire située à l’avant des optiques RF, et qui permet de régler rapidement l’ouverture, la vitesse ou la sensibilité ISO.

Ces 12 contacteurs servent aussi à la correction des distorsions – qui est maintenant opérée directement au sein du boîtier. Enfin, ils servent à communiquer au boîtier les informations enregistrées par le capteur gyroscopique de l’objectif – ainsi que par le capteur, qui détecte les vibrations de faible fréquence. À noter que le prochain Canon EOS R5 disposera d’un capteur stabilisé : ces 12 contacteurs seront donc fort sollicités pour l’échange d’informations entre le boîtier et l’optique.

Canon confirme l’hybride EOS R5 avec capteur haute définition stabilisé et vidéo 8K, aux côtés d’un futur zoom RF 100-500 mm

Au final, cette vidéo n’apporte pas réellement de nouveaux éléments ; cependant, elle permet de mieux comprendre les différents procédés employés par Canon au sein de ses nouvelles optiques RF. Elle montre aussi la volonté de la marque japonaise de concevoir un système qui lui permettra d’anticiper au maximum les évolutions techniques qui pourront apparaître au cours des prochaines décennies.