Mauvaise nouvelle pour les amateurs de photo argentique en voyage depuis l’Angleterre ou les États-Unis. De nouveaux scanners à rayons X, appelés CT Scan, ont été installés dans les aéroports. Problème : ces derniers dégradent sensiblement les pellicules. Explications.

De nouveaux scanners plus puissants… mais néfastes pour nos pellicules argentiques

Il y a quelques jours, Ilford et Kodak Alaris ont tous deux alerté leurs clients quant à ces nouveaux scanners pour bagages à main, et qui sont actuellement testés dans plusieurs aéroports majeurs aux États-Unis et à l’aéroport d’Heathrow, à Londres.

Dans un tweet et un long post Facebook, Kodak indique avoir testé le passage d’un lot de pellicules Portra 400 à l’aéroport J.F. Kennedy de New-York entre 1 et et 10 fois. Et les résultats sont loin d’être encourageants : « un seul passage suffit pour voir apparaître un voile blanchâtre, des noirs délavés et une perte de détails dans les ombres », indique l’entreprise américaine.

« Ceci s’avère encore plus marquant sur les pellicules avec une sensibilité élevée. S’il est possible que cette dégradation soit moins présente avec une pellicule de 100 ASA, nous déconseillons fortement de passer une pellicule – exposée ou non – à travers un scanner CT Scan ».

CT Scanning X-Ray Technology and Film As many of you know, the United States Transportation Security Administration…

Publiée par Kodak Professional sur Lundi 27 janvier 2020

Un constat partagé par Ilford, qui indique s’être mis en relation avec les autorités aéroportuaires britanniques (DFT, Department for Transport) et l’aéroport d’Heathrow pour tenter de trouver une solution à ce problème. La marque communique également une liste des modèles de scanners de nouvelle génération sur son site Internet.

MP #205 : 10 astuces pour débuter en photographie argentique

L’inspection manuelle comme unique solution de contournement

Pour l’heure, les deux marques préconisent de demander une inspection manuelle des pellicules par un agent de sécurité. Dans la pratique, nous vous conseillons d’arriver suffisamment longtemps avant votre vol, de poser la question – avec le sourire ! – à l’un des membres du personnel et d’avoir vos pellicules regroupées dans un petit sac plastique transparent, prêt pour une inspection manuelle.

Jusqu’à présent, toutes les pellicules pouvaient sans problème supporter un ou plusieurs passages sous les scanners des aéroports – à l’exception des films à très haute sensibilité (3200 ASA ou plus).

Enfin, ne placez en aucun cas vos pellicules (exposées ou non) dans vos bagages en soute : ces derniers seront passés à travers des scanners à rayon X beaucoup plus puissants que ceux utilisés pour les bagages à main… et seront donc irrémédiablement endommagés.

Crédit photo : Jackson Hayes

Quels aéroports sont concernés ?

En mars 2019, la TSA (Transport Security Administration, agence nationale américaine de sécurité des transports) avait annoncé la signature d’un contrat de 96,8 millions de dollars avec l’entreprise Smiths Detection. Cette dernière doit fournir 300 appareils de type CT Scan, exploitant la technique de la tomographie informatisée (Computed Tomography).

De son côté, l’aéroport d’Heathrow a indiqué avoir dépensé 50 millions de livres (environ 55 millions d’euros) dans l’achat de ce nouveau type de scanner, selon un article de la BBC.

Grâce à de nouveaux algorithmes issus de l’imagerie médicale, ces scanners nouvelle génération sont capables de fournir une image en 3D des objets à l’intérieur des bagages. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de sortir ordinateurs, appareils photo et vos produits liquides de vos sacs avant leur inspection aux rayons X. Ils seront installés dans 145 aéroports américains et visent ainsi à accélérer l’inspection des bagages à main.

Pour l’heure, ces nouveaux scanners sont en phase de test dans une dizaine d’aéroports américains, mais doivent être déployés à plus large échelle d’ici la fin de l’année 2020.

Sur son site Internet, la TSA a publié la liste des aéroports concernés :

  • Hartsfield-Jackson Atlanta International Airport (ATL)
  • Baltimore-Washington International Airport (BWI)
  • Chicago O’Hare International Airport (ORD)
  • Cincinnati/Northern Kentucky International Airport (CVG)
  • Detroit Metropolitan Wayne County Airport (DTW)
  • Houston Hobby Airport (HOU)
  • Indianapolis International Airport (IND)
  • John F. Kennedy International Airport (JFK)
  • Logan International Airport (BOS)
  • Los Angeles International Airport (LAX)
  • Miami International Airport (MIA)
  • Oakland International Airport (OAK)
  • Phoenix Sky Harbor International Airport (PHX)
  • Ronald Reagan Washington National Airport (DCA)
  • Louis Lambert International Airport (STL)
  • Tampa International Airport (TPA)
  • Washington-Dulles International Airport (IAD)

Le constructeur de ces machines, Smiths Detection, indique que ces scanners ont aussi été été certifiés par la Conférence européen de l’aviation civile. Des essais ont ainsi été menés en Allemagne, en Australie, au Japon et en Corée du Sud. Pour l’heure, nous ignorons si ces nouveaux scanners doivent arriver en France.

Alors que la photographie argentique connaît actuellement un retour en force, cette nouvelle s’avère assez inquiétante pour celles et ceux souhaitant voyager avec leurs pellicules.