Huawei vient de dévoiler ses deux nouveaux smartphones phares, les très attendus Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro. Leur lancement intervient dans un contexte particulier : ils sont en effet les premières victimes collatérales de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. S’ils ne bénéficieront pas des services Google, les Mate 30 et Mate 30 Pro se parent de caractéristiques haut de gamme, notamment sur la partie photo.

Des terminaux Android sans les services de Google : quelles conséquences ?

En mai dernier, l’affaire avait fait couler beaucoup d’encre : dans un contexte particulièrement tendu entre Washington et Pékin, le président américain avait signé un décret interdisant aux entreprises étrangères de commercer avec des sociétés étrangères considérées comme était « à risque », dont Huawei.

Dans la pratique, le constructeur chinois – qui n’a jamais eu l’autorisation de vendre ses terminaux sur le marché américain – s’était vu interdire d’implanter ses technologies réseaux aux États-Unis (notamment celles portant sur la 5G).

Suite à ce décret, Google a donc retiré à Huawei sa licence Android : le constructeur chinois ne peut donc plus bénéficier des services du géant californien. Ainsi, les récents smartphones de Huawei – dont les Mate 30 et Mate 30 Pro ne disposent ni de Gmail, ni de Google Maps, ni de Youtube… ni de la boutique d’applications officielle Google Play. Un point qui s’avère particulièrement préjudiciable, à la fois pour la marque et les consommateurs. À la place, Huawei tente d’imposer son propre store, nommé Apps Gallery, mais ce dernier ne dispose que de 45000 applications (contre plusieurs millions sur le Google Play).

En conséquence, Huawei n’a dévoilé aucune date de sortie des Mate 30 et Mate 30 Pro, aussi bien en Chine qu’en Europe… et encore moins en France. Et c’est bien dommage, car les deux nouveaux porte-étendard du constructeur de Shenzhen se parent de caractéristiques particulièrement attrayantes.

Huawei Mate 30 Pro

Le nouveau Mate 30 Pro 5G arbore un design premium très réussi et se pare de caractéristiques haut de gamme.

À mi-chemin entre le Mate 20 Pro de l’an passé et du P30 Pro du printemps dernier, le Huawei Mate 30 Pro est muni d’un (très) grand de 6,53 pouces occupant environ 94% de la face avant. Cet afficheur OLED offre une résolution de 1176 x 2400 pixels et se dote d’une vitre de protection Gorilla Glass 6. Par ailleurs, cet écran se montre compatible avec les normes d’affichage DCI-P3 et HDR10 pour une meilleure restitution des couleurs.

Les bords étant incurvés à plus de 80 degrés, les boutons de réglage du volume ont été supprimés par Huawei et remplacés par une commande logicielle par effleurement des bords de l’écran. Seul persiste le bouton on-off sur le côté de l’appareil.

L’ensemble du terminal est constitué d’un cadre en aluminium de 158,1 x 73,1 x 8,8 mm et pèse environ 198 grammes. Il est certifié IP68 (résistance accrue à l’eau et à la poussière) et doit résister à une immersion dans 2 mètres d’eau pendant 30 minutes.

Côté photo, le nouveau Huawei Mate 30 Pro abandonne le module dorsal carré de son aîné et opte pour un format arrondi, nommé « halo » par la marque. À l’instar du P30 Pro, on retrouve un quadruple module photo conçu en partenariat avec Leica offrant une grande polyvalence.

L’appareil photo « principal » est basé sur un capteur de 40 Mpx mesure 1/1,7 pouce. À l’instar du P30 Pro, ce capteur intègre une matrice de Bayer retravaillée par Huawei : les pixels verts ont été remplacés par du jaune (RJJB au lieu de RGB). A la clé, 40% de lumière capturée en plus, selon le constructeur chinois. Ce capteur est surmonté par une optique standard (équivalent 27 mm) avec ouverture à f/1,6.

On notera également la montée en ISO maximale à 409 600 ISO (en mode Pro uniquement) : un point que l’on retrouve également sur le P30 Pro du premier semestre de cette année.

Le deuxième capteur compte « seulement » 8 Mpx et mesure 1/4 de pouce. Mais contrairement au P30 Pro, ce module ne se dote pas d’un zoom périscopique x5, mais opte seulement pour un zoom x3 stabilisé équivalent 80 mm avec ouverture à f/2,4. Une manière pour Huawei de distinguer les appareils des gammes Mate et P.

Enfin, le troisième capteur compte lui aussi 40 Mpx et sert à propulser l’optique ultra grand-angle équivalent 17 mm avec ouverture à f/1,8. Point notable : il s’agit de la première fois qu’un objectif de cette longueur focale est appuyé par un capteur aussi défini, signe de la montée en importance de l’ultra grand-angle pour les photographes nomades.

Last but not least, on retrouve aussi le capteur ToF (Time of Flight) du P30 Pro, qui permet de capturer les informations 3D de la scène et d’opérer un meilleur détourage du sujet en mode Portrait.

En vidéo, le Mate 30 Pro doit se montrer capable de filmer en 4K 2160p à la cadence maximale de 60 fps. En Full HD (1080p), il permet de shooter jusqu’en 120 fps. De même, le mode super slow-motion à 960 fps est (enfin) disponible en Full HD. Enfin, on trouve un mode ultra ralenti à 7680 fps, disponible en 720 p.

À l’avant de l’appareil, on retrouve la large encoche dont le Mate 20 Pro était déjà équipé (et qui n’est évidemment pas sans rappeler l’iPhone X et ses successeurs). Cette dernière permet à la fois d’héberger le module photo frontal de 32 Mpx, mais également le capteur infrarouge destiné à Bio ID, la réponse de Huawei au face ID d’Apple. Très rapide et précis, il permet d’utiliser la reconnaissance faciale pour déverrouiller l’appareil – et se montre bien plus sécurisé que les dispositifs optiques dont sont équipés le P30 Pro et certains concurrents.

Toutefois, le Mate 30 Pro mise également sur un lecteur d’empreinte digitale intégré à l’écran : les utilisateurs disposeront donc de deux moyens pour déverrouiller leur terminal.

Ce nouveau terminal est propulsé par le nouveau processeur HiSilicon Kirin 990, gravé en 7 nm, et qui avait été dévoilé par Huawei lors du salon IFA de Berlin il y a deux semaines environ. Ce processeur est appuyé par 6 ou 8 Go de RAM selon les versions. Côté stockage, l’appareil sera disponible avec 128 ou 256 Go de mémoire interne – extensible au moyen d’une carte nano-Memory, format propriétaire conçu par Huawei.

L’ensemble profite de la toute dernière version d’Android 10. L’OS de Google est muni de la surcouche maison de Huawei EMUI 10. Cette nouvelle itération s’avère beaucoup plus sobre que sur les précédents terminaux de marque et se rapproche des effets de style proposés par Samsung. On notera également l’arrivée d’un mode sombre, plus agréable à utiliser lorsque la luminosité vient à baisser.

Sur le terrain de l’autonomie, le Huawei P30 Pro s’avère particulièrement prometteur. Il se dote d’une batterie de 4500 mAh qu’il sera possible de recharger grâce au chargeur rapide filaire 40 W, mais aussi avec la charge sans-fil 27 W – un nouveau record qui permet à Huawei de damer le pion à son compatriote Xiaomi.

À l’instar des précédents modèles, l’appareil est capable de recharger d’autres smartphones et accessoires en tirant parti de la charge sans-fil inversée. Les utilisateurs pourront ainsi recharger facilement la montre connectée Huawei Watch GT2, que la marque vient également de dévoiler.

Le nouveau Huawei Mate 30 Pro sera proposé en deux coloris : argent et noir. Même si leur disponibilité en France est loin d’être assurée, les tarifs de ce nouveau terminal ont été dévoilés : à partir de 1099 € pour la version 4G et 1099 € pour cette compatible 5G.

Huawei Mate 30 : la variante plus abordable

En parallèle, le constructeur chinois a également dévoilé le Mate 30, aux caractéristiques (légèrement) diminuées mais au tarif (un peu) plus raisonnable.

À l’image de son grand frère, il repose sur un grand écran de 6,62 pouces de type OLED, compatible DCI-P3 et HDR 10. Toutefois, il abandonne les bords incurvés au profit d’une surface plane moins haut de gamme. Cela étant, le Mate 30 offre la même résistance à l’eau et à la poussière que la version « Pro », étant lui aussi certifié IP 68.

On retrouve également le même processeur HiSilicon Kirin 990 (gravé en 7 nm), accompagné de 6 ou 8 Go de RAM selon les versions. Côté stockage, il sera proposé avec 64, 128 ou 256 Go de mémoire. À l’heure où les contenus multimédias occupent de plus en plus de place, il paraît étonnant que Huawei propose encore une mémoire de 64 Go…

Côté photo, le Huawei Mate 30 dispose d’un triple module photo co-conçu par Huawei, centré autour d’un capteur principal de 40 Mpx de 1/1,54 pouce et surmonté d’une optique standard à 27 mm ouvrant à f/1,8. Il est secondé par un capteur de 8 Mpx de 1/4 pouce muni d’un télézoom équivalent 80 mm avec ouverture à f/2,4. Enfin, le troisième capteur ne compte « que » 16 millions de pixels et sert à l’objectif ultra grand-angle 17 mm, doté d’une ouverture à f/2,2.

Comme son grand frère, il permet lui aussi de filmer jusqu’à 2160p à 60 fps, avec la possibilité de capturer des séquences à 120 fps en Full HD. Le mode super slow-motion, quant à lui, est cantonné à la capture en 720p.

À l’avant, le Mate 30 dispose d’un module de 24 Mpx avec ouverture à f/2,0. Il fait toutefois l’impasse sur le capteur infrarouge et ne propose donc pas la reconnaissance faciale sécurisée Bio ID.

Toutefois, il se rattrape en proposant le déverrouillage de l’appareil par l’empreinte digitale grâce à un capteur implanté sous l’écran : un excellent point pour ce terminal de moyenne gamme.

Enfin, le Mate 30 offre une confortable batterie de 4200 mAh – qui devrait lui assurer une autonomie d’environ 2 jours. Les utilisateurs seront heureux retrouver la recharge filaire rapide, ainsi que la charge sans-fil réversible. Là aussi, le Mate 30 reprend certaines caractéristiques des terminaux les plus haut de gamme en les rendant plus accessibles.

Via GSMArena

Au contraire de son grand frère, le Huawei Mate 30 sera proposé en trois coloris : nacré, aurora (vert) et noir. S’il vient un jour à être disponible sous nos contrées, ils devrait bénéficier d’un tarif plus contenu que la « version » Pro : comptez un prix plancher de 799 €.

Notre premier avis sur les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro

Avec ces deux nouveaux terminaux, Huawei montre tout son savoir-faire et révèle deux modèles particulièrement aboutis. Fusion entre les Mate 20 Pro et P30 Pro, le nouveau Huawei Mate 30 Pro aurait sans doute pu s’imposer comme l’un des meilleurs photophones de cette fin d’année 2019… si sa disponibilité en France avait été confirmée – ce qui, pour le moment, est loin d’être le cas.

Côté photo, on retrouve une configuration très haut de gamme où l’on notera la présence de 2 capteurs de 40 Mpx (alors que les précédents modèles d’en comportaient qu’un seul). Toutefois, ce quadruple module dorsal allant de 17 à 80 mm se montre un tantinet moins ambitieux que celui du P30 Pro : ce dernier conserve jalousement son zoom « périscopique » x5 et son zoom hybride x10.

Sur le papier, le nouveau porte-étendard de Huawei vient concurrencer frontalement l’iPhone 11 Pro Max, récemment dévoilé par la firme de Cupertino – et qui, pour la première fois, se pare d’un triple module dorsal. De son côté, le « petit » Mate 30 entendait rivaliser avec l’iPhone 11, en proposant toutefois trois capteurs photo au lieu du double module proposé par Apple pour la version « abordable ».

Il ne nous reste donc plus qu’à attendre un hypothétique lancement en France de ces deux nouveaux terminaux aux caractéristiques alléchantes mais dont la disponibilité semble compromise.

Mise à jour 30/09/2019 : disponibilité en France

Après plusieurs jours d’incertitudes, Huawei France a finalement confirmé le lancement des Mate 30 et Mate 30 Pro sous nos contrées : ces derniers devraient arriver d’ici la fin de cette année 2019.