Quelles sont les différentes étapes nécessaires à la création d’un nouveau drone ? Dans une récente interview parue sur le blog de DJI, Paul Pan, Senior Product Manager de la marque chinoise, revient sur les grandes orientations stratégiques prises au cours des 6 dernières années par le numéro 1 mondial des drones grand public. Ici, point d’annonce de nouveaux produits, mais une série de quatre courtes vidéos (en anglais) qui permettent d’en savoir plus sur la manière dont DJI conçoit ses caméras volantes, existantes et à venir.

Des drones toujours plus compacts, mais surtout plus faciles à utiliser

Du Mavic Air au Spark, les appareils de DJI se sont faits de plus en plus compacts, allant jusqu’à prendre moins de place que le traditionnel couple reflex et objectif. Toutefois, d’après Paul Pan, la compacité n’est pas l’unique but recherché par la marque chinoise, qui cherche avant tout à rendre les drones plus faciles et plus pratiques à utiliser.

 

Des appareils pour le grand public

Pour conquérir des parts de marché toujours plus importantes, l’un des principaux objectifs de DJI est de rendre le pilotage des drones plus facile et plus intuitif. « Il s’agit de rendre nos drones plus accessibles au plus grand nombre, de donner à tous la possibilité à piloter un drone, y compris aux utilisateurs moins expérimentés ou les débutants », déclare ainsi Paul Pan.

Il revient également sur le changement complet de paradigme qui s’est produit au cours des dernières années. « Il y a 6 ans, la pratique du drone nécessitait de nombreuses connaissances techniques : il fallait vraiment être un passionné construire son drone, le stabiliser, monter sa propre caméra et parvenir à la déclencher depuis les airs. Aujourd’hui, tout le monde peut se rendre en magasin et avoir accès à ces technologies », explique-t-il.

 

Comment créer un nouveau drone ?

Paul Pan revient également sur les différentes étapes conduisant à la conception d’un nouvel appareil. « Nous commençons par analyser ce que nous proposons déjà et les technologies qui sont déjà implémentées, et nous nous demandons comment les rendre meilleures », raconte-t-il. « Nous cherchons ensuite à déterminer quel but nous pouvons atteindre compte tenu des technologies dont nous disposons et que nous sommes en train de développer ».

Se pose ensuite la question de la faisabilité, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue économique. Les équipes déterminent ensuite ce qui pourra être implanté à court terme, à moyen terme… mais également à long terme, au-delà de la génération de drones en train d’être développée.

Paul Pan revient ainsi sur le mode « Orbit », un des modes de prise de vue automatique. Ce dernier avait été conçu avant même la sortie du Phantom 3 (annoncé par DJI en 2015) mais n’a pas été intégré à cette époque car les drones n’étaient pas encore assez performants et ne disposaient pas encore des capteurs pour éviter les obstacles. « Quand nous ajoutons des capteurs à nos drones, il faut que leur fonctionnement soit le plus transparent pour les utilisateurs », ajoute-t-il.

 

Quels obstacles ?

Au cours de cette quatrième vidéo, Paul Pan revient sur les difficultés techniques que les équipes de recherche & développement ont pu rencontrer au cours du développement de nouveaux drones. Il fait ainsi mention du DJI Inspire, qui a marqué un tournant pour la marque chinoise de par son orientation professionnelle mais également par son train d’atterrissage rétractable. Ce dernier point a failli être fatal à l’Inspire, car le déplacement vertical des bras du drone entraînait des perturbations pour le contrôleur de vol de l’appareil.

À travers ces quatre courtes vidéos – réalisées sous l’égide de la responsable communication du groupe chinois – DJI fait la promotion de son expertise en matière de drones grand public et professionnels. La marque met particulièrement l’accent sur les technologies utilisées mais aussi – et surtout – sur l’accessibilité de ses produits, conçus pour attirer une cible plus vaste et n’ayant pas forcément de connaissances en matière de pilotage de drones.

Les propos de Paul Pan, à prendre avec un peu de recul puisqu’il s’agit d’une interview réalisée par DJI, permettant également de discerner les grandes tendances qui animent l’entreprise chinoise pour ses prochains appareils. On peut ainsi s’attendre à des drones toujours plus transportables – à l’instar des récents Mavic 2 Zoom et Mavic 2 Pro – mais également plus intelligents et plus autonomes, capables de mieux « comprendre » leur environnement pour offrir de nouvelles possibilités créatives à leurs utilisateurs.

Retrouvez également notre sélection des meilleurs drones photo et vidéo dans notre guide d’achat :

Guides d’achat 2019 : les meilleurs drones photo et vidéo