La Galerie Folia rend hommage au photographe Abbas, en accueillant l’exposition « Vietnam Forget Me Not » du 16 mai au 22 juin 2019 — alors que la sortie du livre se fera simultanément début mai 2019 aux éditions Delpire.

C’est lors d’une visite d’un camp de réfugiés installé sur une ancienne base militaire américaine de Da Nang, qu’Abbas découvre inscrit sur une cabane faite d’éléments composites le tag « Forget ME Not. » « Quarante-cinq ans plus tard je me dit que moi aussi il est temps que j’inscrive « Forget ME Not » quelque part » pense le photographe. Ce tag, il le construit avec son moyen d’expression : réunissant planches-contact, reparcourant ses négatifs, il découvre quelques pépites jamais montrées au public.

VIETNAM. South Vietnam.1973. © Abbas / Magnum Photos

Figure majeure du photojournalisme, Abbas est un photographe iranien décédé en avril 2018 à l’âge de 74 ans.
À la fin des années 70, il a couvert la Révolution iranienne et dédié sa vie à documenter la vie sociale et politique de régions en conflit — le Vietnam mais également le Moyen-Orient, le Chili, le Mexique, l’Irlande du Nord, l’Afrique du Sud ou encore Biafra, au Nigéria.

Parisien d’adoption, il devient membre de l’Agence Magnum Photos en 1981 après la publication de son premier ouvrage « Iran : la Révolution confisquée », qui le condamnera à l’exil. Abbas voyage et se découvre un intérêt particulier pour les grandes religions, monothéistes et polythéistes : islam, judaïsme, christianisme, bouddhisme, hindouisme… Ses projets photographiques en seront le reflet. Il est l’un des premiers photographes à ramener des photographies du Viêt-Cong. Lorsqu’il y retourne en 2008, ses souvenirs se confrontent à une nation qui s’est ouverte au capitalisme.

Parcourant le monde, il dépeint ce qu’il a de spirituel à travers ses photographies. Le livre regroupe des photographies de guerre mais surtout des images des villes, de Saigon à Hanoi, des manifestations antiguerre à Miami et le Sommet des Non-Alignés à Cuba, des visages de ceux qu’il a croisés ou rencontrésainsi que de son retour au Vietnam 30 ans plus tard. Si le livre est un témoignage historique, social et politique, c’est son quotidien que Abbas raconte au sein de ce pays qui l’a touché. L’exposition propose de découvrir une sélection de 12 de ses photographies d’une intensité rare.

VIETNAM. Southern Delta region. 1973. © Abbas / Magnum Photos

VIETNAM (South) Kontum. 1972. © Abbas / Magnum Photos

Organisée en partenariat avec l’Association Abbas Photographies et présentée pour la première fois en Europe, l’exposition « Vietnam Forget ME Not » propose de découvrir le reportage mené par Abbas au Vietnam de 1972 à 1975, puis lors de son retour dans le pays 30 ans plus tard. « La puissance et la finesse de son œuvre, sa dimension esthétique, transcendent le simple propos historique et politique et révèle le talent et l’humanisme de celui qui incarna toute une génération de photojournalistes. » commente la Galerie Folia.

Le vernissage aura lieu le Mercredi 15 mai à partir de 18h30. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de la Galerie Folia ou sur le site de l’Association Abbas.

Infos pratiques :
Abbas : Vietnam Forget ME Not
Du 16 mai au 22 juin 2019 de 13h à 19h
Galerie Folia
13 Rue De L’Abbaye
75006 Paris
Entrée libre