L’intérêt majeur d’un reflex ou d’un hybride est naturellement la possibilité de changer à volonté d’objectif mais dans de nombreuses situations ou conditions (voyager léger, changer instantanément de focale), un zoom le plus polyvalent possible avec, si possible, le moins de compromis au niveau de la qualité optique et au niveau des ouvertures maximales est très utile dans le sac du photographe. Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS USM est tout à fait dans cette philosophie : un zoom très polyvalent 4,4X qui dispose d’une ouverture constante relativement lumineuse f/4, d’une stabilisation optique et de la qualité optique d’une série L de chez Canon (la gamme d’objectifs professionnels).

Nous avons testé le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS USM monté sur un EOS 6D Mark II et voici notre avis.

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM.

Présentation du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM

Cet objectif est loin d’être une nouveauté pour Canon. En effet, la première génération de ce zoom a été lancée sur le marché en 2009 (au même moment que l’EOS 5D Mark II) et la deuxième, qui est l’objet de notre test, en 2016 (au même moment que l’EOS 5D Mark IV). Il n’est d’ailleurs pas le seul 24-105 mm au catalogue de Canon puisque l’on trouve aussi une version à ouvertures maximales variables f/3,5-5,6 et motorisation pas à pas STM en gamme EF (non professionnelle donc).

D’une certaine façon, cet objectif est le grand frère idéal du Canon EF 11-24 mm f/4 L USM et le petit frère par exemple du Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS II USM ou du, soyons fou, Canon EF 200-400 mm f/4 L IS USM Extender 1,4X.

Ce zoom est un “best-seller” de Canon et constitue une très bonne alternative au graal des zooms polyvalents professionnels. Le Canon EF 24-70 mm f/2,8 L II USM est certes plus lumineux d’1 IL mais moins polyvalent, sans stabilisation optique et surtout beaucoup plus cher.

La “famille” du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM (au centre) : à gauche le Canon EF 11-24 mm f/4 L USM et à droite le Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS II USM.

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM est un zoom trans-standard très polyvalent allant du grand-angle 24 mm au petit téléobjectif 105 mm. Appartenant à la gamme EF, il est donc conçu pour être utilisé avec les reflex Canon EOS et couvre le format de capteur 24×36. Néanmoins, il est aussi possible de l’utiliser avec un reflex équipé d’un plus capteur APS-C. Il faudra alors appliquer un coefficient de conversion de 1,6X pour obtenir la plage de focales équivalente : 38,4-168 mm. Malgré un tirage mécanique de reflex EOS, il est aussi tout à fait possible de l’utiliser sans restriction sur les hybrides Canon 24×36 mm (EOS R) et APS-C (EOS M) moyennant l’utilisation d’une bague d’adaptation. Il est aussi possible de l’utiliser avec d’autres types d’hybrides 24×36 mm comme par exemple Sony et sa série A7/9 ou plus récemment Panasonic et sa série S ou Leica et sa série SL. Sigma propose des bagues de conversion vers ces deux systèmes : EF vers E-mount et EF vers S.

Il dispose d’une ouverture constante f/4 associée à un diaphragme circulaire à 10 lamelles qui permet au photographe ou vidéaste de conserver la même exposition de son image quelque soit la focale utilisée. Cette ouverture relativement lumineuse permet aussi dans certaines configurations de jouer avec les effets de profondeur de champ et d’être à l’aise à main levée dans, par exemple, de faibles conditions lumineuses. Sur ce dernier point, la présence d’une stabilisation optique permet de renforcer la polyvalence de l’objectif à main levée et de prévenir le phénomène de flou de bouger. Canon annonce un gain de 4 IL avec sa stabilisation optique.

La formule optique du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM.

L’objectif en lui même est composé de 17 lentilles réparties en 12 groupes incluant 4 éléments asphériques afin de limiter, entre autre, les aberrations géométriques (aberrations sphériques et coma). On retrouve aussi le traitement ASC (Air Sphere Coating) qui limite le flare, la présence d’images fantômes et maximise le contraste de l’objectif.

Enfin, la mise au point automatique est laissée à la motorisation USM (Ultra Sonic Motor). La distance minimale de mise au point est de 45 cm ce qui lui confère un rapport de grossissement maximal de 0,24X au 105 mm.

Voici les caractéristiques techniques complètes de l’objectif Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM :

  • type d’objectif : zoom
  • monture : Canon EF
  • format couvert : 24×36 mm
  • focale ou plage de focales : 24-105 mm
  • équivalent APS-C : 38-168 mm (coefficient de conversion de 1,6X)
  • construction : 17 lentilles réparties en 12 groupes
  • éléments spécifiques : 4 éléments asphériques
  • ouverture maximale : f/4
  • ouverture minimale : f/22
  • nombre lamelles diaphragme : 10
  • autofocus : oui, moteur USM (Ultra Sonic Motor)
  • distance minimale de mise au point : 45 cm
  • rapport de grossissement maximal : 0,24X (à 105 mm)
  • stabilisation optique : oui
  • diamètre filtre : 77 mm
  • tropicalisation : oui
  • poids : 795 g
  • dimensions : 83,5 x 118 cm (DxL)
  • pare-soleil : oui
  • étui de protection : oui, souple

Prise en main du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM

Pas de doute possible, il s’agit bien d’un objectif Canon professionnel en série L. On retrouve tous les codes esthétiques de cette catégorie : liseret rouge au niveau de l’avant de l’objectif, fenêtre sur le dessus de l’objectif pour indiquer la distance de mise au point, revêtement légèrement texturé noir satiné : tout y est ! La qualité de construction est au rendez-vous ! L’objectif est protégé contre les intempéries (poussière et humidité) au niveau des interrupteurs, des bagues de réglage et de la monture.

Le design est plutôt réussi même si pour la discrétion on repassera. Mais bon, quand on possède une belle optique Canon, on a envie de la montrer non ?

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM.

Ce 24-105 mm est un objet relativement imposant et lourd. En position replié (oui ce n’est pas un objectif à encombrement constant) il mesure près de 12 cm de long. Sur le côté, on dispose d’un interrupteur LOCK qui permet de verrouiller l’objectif dans cette position pour éviter son déploiement intempestif pendant le transport par exemple.

Déplié, il faut compter environ 17 cm de long sans compter le pare soleil en corolle qui est livré avec. Pour ce qui est du diamètre, il faut compter un peu plus de 8 cm. La lentille frontale de l’objectif peut accueillir des filtres circulaires à visser d’un diamètre de 77 mm. Sur la balance, il faut compter près de 800 grammes. C’est le même poids que le 24-70 mm f/2,8 Canon et par comparaison le 24-105 mm Sigma est plus lourd d’environ 100 grammes. La version Canon du 24-105 mm f/4 en monture RF pèse près de 100 grammes de moins.

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM.

Grâce à ses mensurations généreuses, on l’a bien en main et associé avec un boîtier du calibre d’un EOS 5D/6D, la répartition des poids est assez équilibrée. La combinaison représente tout de même un certain poids qui risque de tirer à bout de bras ou autour du cou sur des séances de prises de vues de plusieurs heures.

Zoom oblige, on retrouve deux bagues de réglages. La première, vers l’extérieur, est dédiée à la mise au point manuelle. Le réglage s’étend de 0,45 cm à l’infini. La bague est large et confortable à utiliser. Elle dispose de repères de butée. La fluidité est très bonne et la course modérée. Notons que la retouche manuelle du point est possible et que le bloc de lentilles qui se déplace pour la mise au point est interne (pas de rotation de la frontale en fonction de la distance de mise au point). On trouve sur le côté un interrupteur qui permet de désactiver l’autofocus.

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM.

La seconde bague, vers l’intérieur, est dédiée à la focale et le réglage s’étend donc de 24 à 105 mm avec 4 repères intermédiaires (35, 50,70 et 85 mm). Elle aussi est large et confortable à utiliser. Par contre, elle est beaucoup plus “lourde” à manier. C’est normal puisque que l’on déploie, plus ou moins une grande partie du bloc optique frontal.

L’objectif est livré avec ses deux capuchons de protection, un pare soleil en corolle réversible (pour limiter l’encombrement durant le transport) et une poche de transport souple.

Qualité d’image du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM

Nous avons décidé de tester ce 24-105 mm avec un Canon EOS 6D Mark II (qui sera par ailleurs bientôt aussi testé sur Phototrend). Ce reflex Canon est sorti en juin 2017, un an après la sortie de la seconde génération du 24-105 mm. Il est équipé d’un capteur au format 24×36 mm CMOS Dual Pixel d’environ 26 millions de pixels. Cet appareil est la porte d’entrée du 24×36 mm en reflex chez Canon.

Même si notre 24-105 mm est une optique “dédiée” aux professionnels, il est cependant assez cohérent de l’associer à cet appareil. Il n’a certes pas le capteur le plus défini (on est loin des 50 millions de pixels de l’EOS 5Ds) mais il dispose de la dernière technologie de capteur reflex Canon et d’une définition “dans la norme”. Pour rappel, son grand frère le 5D Mark IV dispose d’un capteur de 30 millions de pixels et son père l’EOS 1DX II un capteur de 20 millions de pixels.

Bien entendu, lorsque l’on teste un objectif, il est presque impossible de détacher son analyse du boîtier de test. C’est donc un tout avec un parti pris. Nous faisons donc le choix, entre autre, d’activer les algorithmes de correction optique à l’intérieur du boîtier. Nous n’avons pas à disposition de laboratoire de test. Notre jugement sera donc établi uniquement à partir de photos terrain.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 24 mm, f/8, 100 ISO, 1/50 s.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 24 mm, f/8, 100 ISO, 1/50 s.

Commençons par aborder la sensation de netteté, autrement dit le piqué. Autant le dire tout de suite, avec un zoom, il est très rare de disposer d’images ultra détaillées dans toutes les configurations de couples focale/ouverture et sur toutes les zones de l’image (du centre aux bords extrêmes). Ce 24-105 mm n’échappe pas à la règle. La sensation de netteté que peut délivrer un objectif dépend de nombreux facteurs : la focale, l’ouverture, la distance de mise au point et mécaniquement de la définition du capteur associé.

En la matière, le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM est plutôt un bon élève. L’objectif délivre des images relativement “croustillantes” dès la plus grande ouverture f/4 et à toutes les focales. Bien entendu, les performances sont optimales au centre des images. La sensation de netteté baisse dès que l’on s’en éloigne. Dans l’ensemble, on peut naturellement tirer le meilleur (piqué le plus élevé et meilleure homogénéité de ce dernier) aux ouvertures moyennes à savoir autour de f/8. Son comportement est cohérent d’une focale à une autre.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 50 mm, f/5,6, 100 ISO, 1/40 s.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 50 mm, f/5,6, 100 ISO, 1/40 s.

Grâce, entre autre, aux algorithmes de correction optique embarqués dans le boîtier, le vignetage, les aberrations chromatiques et les distorsions se font très discrets. Pas facile de mettre en évidence ces phénomènes optiques. Pour les distorsions, à une distance de mise au point raisonnable, on peut les oublier. Le vignetage se ressent naturellement à la plus grande ouverture. Et pour les aberrations chromatiques, il faudra pousser l’objectif dans ses pires retranchements pour qu’elles deviennent problématiques.

Cet objectif embarque une technologie de stabilisation optique sur deux axes incontournable sur cette plage de focale et ce notamment en fond de zoom au 105 mm. Elle permet de prévenir, tant que possible, le phénomène de flou de bouger du photographe en compensant à la volée ses mouvements pendant la visée et l’exposition. La promesse de Canon est un gain de 4 IL donc théoriquement la possibilité de photographier à main levée au 105 mm au ⅙ de seconde. La firme est un peu optimiste. Sur le terrain et avec un usage “normal” on observe plus un gain de 3 IL en coupant sa respiration.

Même si une ouverture maximale de f/4 n’est pas l’idéal pour obtenir des effets de profondeur de champ très marqués, en se mettant dans de bonnes conditions (relative faible distance de mise au point, longue focale, grande ouverture et bon dégagement entre le premier et le second plan), on peut tout à fait jouer avec la profondeur de champ et faire ressortir un sujet de son environnement. Le diaphragme circulaire à 10 lamelles est très efficace et procure un flou d’arrière plan très doux.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 105 mm, f/4, 100 ISO, 1/100 s.

Canon EOS 6D Mark II et Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM @ 105 mm, f/4, 100 ISO, 1/100 s.

Autofocus du Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM

Pour ce qui est de l’autofocus, c’est comme pour la qualité d’image, cela dépend beaucoup du boîtier que l’on utilise. La réputation de la motorisation USM n’est plus à faire : réactif, rapide et précis. Par contre, la motorisation est relativement bruyante : il faut en tenir compte pour la vidéo.

Quelles sont les alternatives au Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM ?

Il existe de nombreuses alternatives à ce Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM, chez Canon pour commencer et aussi chez d’autres constructeurs. Comme évoqué dans la première partie, on trouve aussi en gamme Canon un zoom avec la même plage de focale. Il s’agit du Canon EF 24-105 mm f/3,5-5,6 IS STM. Cet objectif n’appartient pas à la gamme professionnelle de Canon, il ne dispose pas d’une ouverture maximale constante mais bien d’ouvertures glissantes (f/3,5 au grand-angle 24 mm et f/5,6 en fond de zoom) et la motorisation autofocus n’est pas la même : STM.

Sigma, pour sa part, propose aussi un 24-105 mm équivalent en monture Canon EF. Il s’agit du Sigma 24-105 mm f/4 DG OS HSM en game Art. Les caractéristiques pures de cet objectif sont “grosso modo” les mêmes que celles du Canon.

Les deux 24-105 mm Canon en monture EF.

Pour les utilisateurs d’hybrides Canon EOS R (24×36 mm), il y a aussi un 24-105 mm f/4 en monture native RF qui dispose d’une stabilisation optique et d’une motorisation USM. Enfin, les utilisateurs d’hybrides Sony 24×36 mm peuvent aussi compter sur le Sony FE 24-105 mm f/4 G OSS aux caractéristiques également similaires.

Le Canon RF 24-105 mm f/4 L IS USM (pour hybride Canon 24×36 mm).

Enfin, si l’on sort du spectre des 24-105 mm et que l’on regarde ce qui se passe du côté des 24-70 mm (un peu moins polyvalents) on trouve chez Canon : une version f/2,8 constante de seconde génération mais sans stabilisation optique, une version f/4 constante très compacte et également sans stabilisation optique. Chez Sigma, on trouve le 24-70 mm f/2,8 DG OS HSM (stabilisé), chez Tamron le SP 24-70 mm f/2,8 Di VC USD G2 (stabilisé) et chez Sony le FE 24-70 mm f/2,8 GM (pour gamme G Master) non stabilisé (la majorité des hybrides Sony sont stabilisés au niveau de leur capteur).

À qui s’adresse le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM ?

Cet objectif s’adresse tout simplement à tout le monde. Véritable couteau suisse, il sera capable de répondre présent dans la majorité des configurations de prises de vue que ce soit du paysage, du reportage, de l’architecture, du portrait et même pourquoi pas de la photo d’action (de près).

Alors, il est vrai qu’un 24-105 mm f/4 peut sembler un peu moins “vertueux” qu’un 24-70 mm f/2,8. L’objectif est moins lumineux d’1 IL. Est- ce que cet écart va jouer sur les effets de profondeur de champ ? Oui, sans aucun doute. Est- ce que la différence est flagrante ? Non, pas forcément. Et puis, après tout, si on souhaite de très beaux effets de profondeur de champ, une ouverture maximale de f/2,8 sera un peu faible. Il faudra s’orienter vers des zooms encore plus lumineux (oui cela existe avec par exemple un 24-35 mm f/2 chez Sigma ou encore un 28-70 mm f/2 RF chez Canon) ou passer à la focale fixe et à minima au f/1,8 ou f/1,4. Par contre passer en focale maximale de 70 à 105 mm est un réel atout !

Est ce que le 24-105 mm f/4 est le zoom polyvalent parfait ? Peut être oui ! En tout cas c’est un très juste équilibre entre polyvalence et performance.

Conclusion

Sur le papier, le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM a tout pour plaire : objectif professionnel, qualité de fabrication, protection contre les intempéries, plage de focales polyvalentes, ouverture constante, stabilisation optique, motorisation autofocus ultra performante.

Dans les faits aussi à peu de choses près. Au quotidien, cet objectif sera un compagnon idéal et répondra présent dans la majorité des situations de prises de vues mais attention, qui dit polyvalence dit forcément compromis. N’attendez pas de ce zoom une qualité optique comparable à une focale fixe haut de gamme et l’ouverture maximale est assez limitée en luminosité et plafonne à f/4. Heureusement, la stabilisation permet de compenser en faible luminosité. Une fois que l’on a bien assimilé cela, on ne peut être que satisfait de la qualité optique qu’il délivre et des possibilités de prises de vues qu’il offre.

Le Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM est disponible au tarif de 1099€ à l’heure où nous publions ce test, notamment chez Digit-Photo, Miss Numérique ou Amazon. Chez Digit-Photo et Miss Numérique, vous pouvez profiter de 5% de réduction jusqu’au 31 mars 2019 avec le code CANON5.

Test du zoom polyvalent Canon EF 24-105 mm f/4 L IS II USM
Un objectif toutes options (ouverture constante, stabilisation optique, etc.)Une plage de focale très polyvalente du 24 au 105 mmUne bonne qualité optique dans toutes les configurationsUn objectif avec une bonne qualité de construction, protégé contre les intempéries et agréable à utiliser
Pas possible un 24-105 mm f/2,8 ?Promesses de performances de stabilisation optique non tenuesManque d’homogénéité du piqué sur les images
8.5Note finale
Fabrication / Finitions9
Qualité d'image7.5
Ergonomie générale / Praticité9