Après avoir testé le Mate 20 Pro, le dernier smartphone très haut de gamme de Huawei, place à l’entrée de gamme avec le P Smart 2019 ! Venant se placer sur un marché particulièrement concurrentiel, celui-ci se distingue grâce à deux caractéristiques principales : un grand écran occupant (presque) la totalité de la face avant ainsi qu’un double capteur photo dorsal assisté par un mécanisme d’intelligence artificielle. Ces arguments sont-ils suffisants pour faire du Huawei P Smart 2019 un modèle à la fois abordable et doué en photo ? Réponse dans ce test.

Huawei P Smart 2019 Header

Les caractéristiques du Huawei P Smart 2019

Loin des modèles les plus haut de gamme, le « petit » Huawei P Smart 2019 affiche des caractéristiques plus modestes, mais à un tarif (beaucoup) plus raisonnable. Disponible pour 229€ en ce début d’année 2019, il fait suite au Huawei P Smart premier du nom, sorti l’année dernière.

Mais contrairement à son prédécesseur, celui-ci adopte un design plus contemporain. Ainsi, il tente de se débarrasser totalement des bordures entourant son écran et intègre une encoche en forme de goutte d’eau sur sa partie supérieure. Un format qui n’est pas sans rappeler d’autres smartphones récents, tels le OnePlus 6T ou le Huawei Mate 20… mais qui demeure assez visible.

Huawei P Smart 2019 encoche

L’encoche du Huawei P Smart 2019 relativement peu visible, et n’intègre que la caméra frontale. Le haut-parleur est logé dans la bordure supérieure.

Seule la caméra frontale vient empiéter sur le grand écran de 6,21 pouces. À noter qu’une option de l’interface logicielle EMUI permet de dissimuler l’encoche : le résultat n’est pas aussi probant qu’avec un écran OLED, aux contrastes infinis, mais les allergiques aux encoches y trouveront sans doute leur bonheur.

Au dos de l’appareil, on retrouve un double capteur photo. À la manière des P20 et P20 Pro, celui-ci est placé à la verticale. Le capteur principal affiche 13 Mpx avec une ouverture à f/1,8. Il est assisté par un deuxième capteur de 2 Mpx (lui aussi avec une ouverture à f/1,8), servant à fournir des informations supplémentaires au premier capteur, notamment au niveau de la profondeur de champ.

Huawei P Smart 2019 Capteurs Dorsaux

Le double capteur photo dorsal est placé à la verticale, non loin du capteur d’empreinte digitale.

Comme sur les récents modèles de la marque, l’ensemble est animé par le mécanisme d’intelligence artificielle maison, censé identifier automatiquement la scène et appliquer directement les réglages les plus appropriés.

Caractéristiques techniques du Huawei P Smart 2019 :

  • Écran : LCD, 6,2 pouces de 2340 x 1080 pixels
  • Module photo dorsal :
    • Capteur principal : 13 Mpx, f/2,8, équivalent 26mm
    • Capteur secondaire : 2 Mpx, f/2,8
  • Appareil photo frontal : 8 Mpx, f/2,0
  • OS : Android 9.0, surcouche EMUI 9
  • Processeur : Kirin 710
  • Mémoire vive : 3 Go
  • Stockage : 64 Go
  • Batterie : 3400 mAh
  • Dimensions : 155,2 x 73,4 x 7,95 mm
  • Poids : 160 g

Visuellement, ce modèle d’entrée de gamme n’est pas déplaisant. À l’usage, l’appareil offre une bonne prise en main, et se montre léger (160 g sur la balance). Le dos de l’appareil est constitué de polycarbonate (comprendre de plastique) : celui-ci sonne assez creux et se montre très sensible aux traces de doigts. On y retrouve également un lecteur d’empreinte digitale, qui se montre relativement véloce.

Mais le P Smart mise aussi sur un mécanisme de reconnaissance faciale, fonctionnant grâce à la caméra frontale. Ce système est donc loin d’être aussi sécurisé (et aussi fiable) que la reconnaissance 3D utilisée par les derniers iPhone (ou par le Mate 20 Pro).

De par son design, ce modèle peut faire penser au Huawei P20 Pro, qui possède des dimensions relativement proches. Le P Smart 2019 affiche des dimensions assez généreuses (15,5 cm de haut pour 7,3 cm de large), sans que cela ne gêne la bonne préhension de l’appareil, grâce à son design quasi-borderless.

Une option de l’interface logicielle permet d’utiliser facilement l’appareil d’une seule main, grâce à une petite bulle flottante permettant d’effectuer un retour arrière sans avoir à étirer son pouce. À l’instar de modèles bien plus onéreux, le P Smart 2019 intègre aussi la navigation par gestes : glisser le pouce depuis le bas de l’écran vers le haut permet de revenir à l’accueil, glisser et maintenir lance le multitâche, tandis qu’un glissement depuis la gauche ou la droite de l’écran fait revenir en arrière… ce qui n’est pas sans rappeler un certain iPhone X.

L’écran LCD du P Smart 2019 délivre des couleurs assez vives, mais manque singulièrement de contraste. Comme sur les autres modèles de la marque, une option permet de sélectionner le mode « couleurs normales », qui offre des couleurs un peu moins éclatantes. Néanmoins, il conviendra de souligner la forte tendance de l’écran à tirer vers le bleu, un travers malheureusement assez répandu sur les appareils d’entrée et de moyenne gamme. L’interface permet toutefois de régler manuellement la balance des blancs, mais cette opération peut parfois s’avérer un peu fastidieuse.

Sur la tranche inférieure de l’appareil, on trouve une grille dédiée au haut-parleur, ainsi qu’un port… micro-USB ! Pourquoi ne pas avoir intégré une prise USB type C, alors que ce standard (quasi) universel est de plus en plus répandu ? Ce choix technique s’avère particulièrement regrettable, même dans cette gamme de prix.

La tranche inférieure du Huawei P Smart 2019 accueille une prise jack, un haut-parleur et… une prise micro-USB

On se consolera avec la présence d’une prise jack 3,5 mm (laquelle a tragiquement disparu sur les modèles haut de gamme depuis la sortie de l’iPhone 7…). Le rendu sonore est relativement propre et le rendu stéréo s’avère assez large. Malheureusement, Huawei a cru bon « optimiser » la partie audio de ce smartphone avec une technologie maison, nommée Histen : celle-ci apporte un effet de compression audio assez désagréable, qu’il n’est d’ailleurs pas possible de désactiver complètement. Quant au son généré par le haut-parleur, il s’avère assez peu agréable.

Comme sur les autres modèles d’entrée de gamme, le P Smart 2019 n’offre aucune certification de résistance à l’eau et à la poussière. En revanche, il intègre un emplacement pour cartes micro SD, qui peut aussi être utilisé pour insérer une 2e carte SIM.

Fonctionnalités photo du Huawei P Smart 2019

Que peut-on attendre d’un smartphone d’entrée de gamme en termes de photographie ? À cette question, Huawei tente de répondre en avançant le double capteur photo de ce dernier modèle, lequel est assisté par le mécanisme d’IA maison. Celui-ci est censé identifier 22 catégories d’images et 500 scénarios différents : l’application photo identifie la scène et applique automatiquement les réglages qu’elle juge les plus adaptés.

Le fonctionnement de l’IA se veut particulièrement simple : une fois activée manuellement par l’utilisateur (par défaut, l’IA est désactivée), l’appareil applique un post-traitement logiciel aux photos pour proposer des images au rendu assez flatteur, aux couleurs (très) saturées. Comme sur les autres modèles de la marque, les modes « paysage » et « nature » accentuent les tons bleus et verts, tandis que le mode « portrait » tire parti du capteur secondaire de 2 millions de pixels pour créer une impression de profondeur de champ pour faire ressortir le sujet photographié.

Huawei P Smart 2019 Screenshot 1

L’interface de l’application photo du P Smart 2019

À noter que l’activation de l’IA entraîne la désactivation automatique du zoom numérique : quand l’utilisateur tente de zoomer dans l’image, un message indiquant que « le zoom n’est pas disponible avec le mode Appareil photo IA » fait son apparition à l’écran (cf. capture d’écran ci-dessus). Pourquoi ne peut-on pas zoomer en utilisant l’IA, mystère.

Le P Smart 2019 intègre également un certain nombre de modes créatifs. On retrouve ainsi le mode « cliché nocturne », qui permet de réaliser des photos en pose longue à main levée. Dans les faits, l’appareil capture plusieurs images et les fusionne en un seul fichier.  Mentionnons également le mode portrait, qui recrée une impression de profondeur de champ autour du sujet photographié. Le lissage des traits du visage s’avère assez présent, et la différence entre le premier plan et l’arrière-plan est marqué de manière un peu trop artificielle.

Huawei P Smart mode portrait

Le mode portrait du P Smart 2019 permet d’obtenir des résultats intéressants… mais le détourage se montre parfois assez artificiel.

Le traditionnel mode « ouverture » répond également présent, comme sur bon nombre de modèles de Huawei. À l’image du mode portrait, celui-ci tire parti du 2e capteur dorsal pour jouer sur la profondeur de champ. Grâce à un petit curseur, les utilisateurs pourront ajuster visuellement la différence entre le premier plan et l’arrière-plan. À noter que l’application Galerie du téléphone permet en outre de modifier l’impression de profondeur de champ a posteriori, après la prise de vue. Comme sur le Mate 20 Pro (pourtant vendu beaucoup plus cher !), on constate un progrès sur le rendu des images de ce mode : la séparation des plans s’avère assez progressive, et le rendu est (un peu) plus réaliste qu’auparavant.

Fidèle à ses habitudes, l’application photo made by Huawei permet de créer des panoramas (en pivotant sur soi-même de gauche à droite), des effets de Light-Painting, un mode de rendu HDR ou encore de petites vidéos en timelapse. En revanche, nous soulignerons l’absence d’un vrai mode monochrome. À la place, Huawei propose un système de filtres, qui tentent d’imiter le rendu des pellicules argentique d’antan. Parmi elles, on trouvera un filtre nommé « impact », l’autre « gris neutre » : si le premier est très contrasté, le deuxième s’avère franchement trop mou. On aura donc recours à une application tierce pour retrouver un mode noir et blanc digne de ce nom.

Huawei P Smart 2019 filtres créatifs

Les différents filtres créatifs offerts par l’application photo du Huawei P Smart 2019

Enfin, on notera la présence d’un mode de prise de vue « Pro », qui offre la possibilité aux utilisateurs expérimentés de reprendre totalement la main sur l’appareil photo. On peut ainsi régler manuellement la mesure de l’exposition, la sensibilité du capteur (jusqu’à 1600 ISO), la vitesse d’obturation, la balance des blancs… Ce mode s’avèrera relativement secondaire pour la plupart des utilisateurs occasionnels, mais on peut saluer l’initiative de Huawei d’intégrer ce mode, même sur les appareils les moins onéreux.

Huawei P Smart 2019 Interface Mode Pro

L’interface du mode Pro du Huawei P Smart 2019 : sobriété et efficacité.

À l’image de bon nombre d’autres smartphones de sa catégorie, le Huawei P Smart 2019 est capable de filmer en Full HD (1920×1080). On notera que la capture à 60 fps n’est disponible qu’en utilisant cette définition. Par ailleurs, l’application caméra sélectionne par défaut l’enregistrement en 720p. Une décision difficilement explicable, mais dont l’origine semble trouver racine du côté des effets d’embellissement de la vidéo que Huawei a jugé bon de rajouter… et dont l’efficacité est assez relative.

Les vidéos produites par le P Smart 2019 sont globalement de bonne facture : en plein jour, l’image est nette et correctement exposée. En revanche, on constate un souci au niveau de l’autofocus. Dès que l’on déplace le téléphone, l’autofocus s’emballe et cherche constamment à refaire la mise au point. Espérons qu’une mise à jour permette de régler ce problème. Enfin, on notera l’absence de stabilisation vidéo (optique ou électronique).

Performances et qualité d’image du Huawei P Smart 2019

Le P Smart 2019 est équipé d’un « petit » processeur Kirin 710, accompagné de 3 Go de mémoire vive. Théoriquement, l’ensemble aurait dû être suffisant pour faire tourner fluidement le système et les différentes applications. Malheureusement, nous restons sur notre faim. Les animations système ont tendance à ralentir la transition entre les applications et l’écran d’accueil, et on note quelques petits ralentissements ici et là.

À l’image des autres terminaux de la marque, le système d’exploitation Android est recouvert par l’interface maison, nommée EMUI, qui passe en version 9.0. Censée rapprocher les mondes d’Android et d’iOS, cette surcouche ralentit parfois le téléphone. Dommage.

En revanche, nous saluerons les efforts d’optimisation du lancement de l’application photo. Celle-ci s’ouvre très rapidement, et la mise au point se montre efficace… sauf si la lumière vient à manquer.

Qualité des images

Doté d’un double capteur et du mécanisme d’intelligence artificielle maison, ce petit smartphone affiche ses ambitions photographiques. Est-il de taille à lutter contre des modèles plus onéreux ? Pour le vérifier, nous nous sommes rendus à la Défense et avons pu mesurer ses performances en conditions réelles.

Comme nous l’indiquions précédemment, le Huawei P Smart est doté d’un capteur principal de 13 millions de pixels, surmonté d’une optique équivalent à 26 mm. Le second capteur n’est là que pour apporter plus d’informations au capteur principal, notamment sur la profondeur de champ.

De jour, le P Smart s’en sort plutôt bien. Lorsque l’IA est désactivée, les images produites sont de bonne facture : elles s’avèrent riches et détaillées, et les couleurs sont réalistes. De même, les contrastes ne sont pas trop forcés, et l’ensemble est agréable à l’œil.

Huawei P Smart 2019 La Defense

Le CNIT et l’esplanade de la Défense – Mode auto, IA désactivée – 26 mm – 50 ISO – 1/2400 – f/1,8

Les choses tendent à se gâter en activant l’IA : lorsque celle-ci détecte un ciel bleu, les couleurs deviennent extrêmement saturées et les contrastes trop fort. Le résultat perd donc grandement en réalisme. Le lissage est également assez présent, ce qui est assez peu compréhensible.  En désactivant l’IA, le rendu des couleurs redevient beaucoup plus doux… et fidèle à la réalité. Là encore, le mécanisme d’intelligence artificielle semble davantage faire figure d’argument marketing que de véritable atout.

Huawei P Smart La Défense IA

Mode Auto, IA activée : les contrastes et la saturation sont (beaucoup) trop prononcé et le résultat perd en réalisme – 26 mm – 50 ISO – 1/2247 – f/1,8

En mode Pro, l’appareil délivre des clichés corrects, dont l’aspect est relativement semblable à ceux du mode Auto lorsque l’IA est désactivée. On notera toutefois l’apparition d’un lissage très prononcé dès que la lumière vient à manquer.

Les photos de nuit, en revanche, sont beaucoup plus compliquées pour l’appareil. En mode Auto, le lissage est extrêmement présent et vient brouiller les détails d’une manière très agressive. Résultat : les détails des images sont « gommés » et l’image paraît presque brouillée. Le rendu final ressemble presque davantage à des à-plats de couleur qu’à une vraie photo. Comme sur beaucoup d’autres de ses concurrents, l’appareil a du mal à gérer les sources lumineuses situées dans le champ de la caméra (les réverbères, par exemple), et génère un halo lumineux assez peu esthétique.

Huawei P Smart 2019 Nuit

Mode auto, IA désactivée – 26 mm – 1000 ISO – 1/12 – f/1,8. Attention : cette image n’a pas été prise à la Défense.

Contrairement à ce à quoi nous nous étions attendus, le mode Pro ne désactive pas totalement les mécanismes “d’amélioration” de l’image. Ainsi, le lissage est toujours aussi présent et offre un rendu difficilement exploitable. Au cours de nos tests, nous avons également obtenu un certain nombre d’images floues dans ce mode : en effet, l’appareil limite la sensibilité du capteur à 800 ISO (lorsque celle-ci n’est pas réglée manuellement par l’utilisateur), mais adopte une vitesse d’obturation assez lente (1/17e pour la photo ci-dessous). En l’état, il nous est donc difficile de recommander l’usage du mode Pro lorsque la lumière vient à manquer.

Huawei P Smart 2019 Nuit Mode Pro

Mode Pro – 26 mm – 800 ISO – 1/14 – f/1,8

Retrouvez ci-dessous une sélection de photos réalisées avec le Huawei P Smart 2019 :

Autonomie du Huawei P Smart 2019

Le P Smart 2019 est équipé d’une batterie de 3400 mAh. Compte tenu de l’équipement de ce téléphone, cette capacité devait suffire à lui assurer une autonomie suffisante et lui permettre de dépasser le cap des deux jours loin d’une prise secteur. Dans la pratique, le P Smart oscille entre 1 jour et demi et 2 jours en utilisation « normale » (SMS, internet, photo, musique, visionnage de quelques vidéos en streaming). En cas d’utilisation plus soutenue, l’appareil parvient malgré tout à dépasser la journée d’utilisation… mais nécessitera d’être rechargé le lendemain.

Contrairement aux modèles plus haut de gamme, équipés d’un écran OLED, l’afficheur du P Smart 2019 ne permet pas de bénéficier d’une fonctionnalité du type « Always On Display », laquelle peut se montrer assez gourmande.

Le P Smart 2019 est (malheureusement) doté d’une prise micro-USB, et n’est équipé d’aucune fonction de recharge rapide. L’appareil est fourni avec un chargeur standard de 10W, et met un peu plus de deux heures à se recharger complètement.

À qui se destine le Huawei P Smart 2019 ?

Le marché des smartphones d’entrée de gamme (situés aux alentours de 200€) s’avère extrêmement concurrentiel. Dans ce contexte, choisir un modèle suffisamment polyvalent et doté d’un bon appareil photo peut rapidement devenir compliqué.

Comme beaucoup de ses concurrents, le Huawei P Smart 2019 s’adresse à celles et ceux désirant bénéficier d’un smartphone correct à un prix contenu, permettant de bénéficier des fonctions « standard » et d’un design contemporain sans vider son plan épargne. De par la quasi-absence de bordures autour de son écran, ce modèle affiche des mensurations (relativement) raisonnables… mais ne se glissera pas forcément dans toutes les poches.

Huawei P Smart 2019 dos

Le dos du Huawei P Smart 2019 affiche une certaine sobriété… mais se montre assez sensible aux traces de doigts et à la poussière.

Il se destine également aux utilisateurs souhaitant disposer d’un appareil photo décent, permettant d’immortaliser facilement les instants du quotidien. Il saura également satisfaire les photographes soucieux de tirer parti d’un grand nombre de modes de prises de vue, notamment grâce au mode Pro.

Disponible à partir de 229€, ce smartphone est idéalement placé sur le segment des appareils d’entrée de gamme. Toutefois, il devra affronter frontalement d’autres appareils fournissant le même niveau de prestations pour un tarif relativement similaire. On pense notamment aux appareils de Xiaomi, le grand rival de Huawei. Mais la concurrence vient également de Honor, la marque « jeune et branchée » du groupe chinois.

Toutefois, il peut être intéressant de se pencher sur d’anciens appareils de milieu de gamme et dont le prix a nettement diminué. Ainsi, le Nokia 7 Plus, lancé il y a un peu moins d’un an à 400€, se négocie maintenant aux alentours de 250€… et affiche des performances nettement supérieures, notamment en photo.

Conclusion

De par son positionnement tarifaire et les arguments de son constructeur, le Huawei P Smart 2019 entend répondre à une problématique assez simple : proposer un smartphone offrant « une expérience utilisateur unique et intégrant des innovations habituellement réservées aux smartphones haut de gamme ». Le tout à un prix décent. Pari tenu ?

Du point de vue du design, le P Smart 2019 est assez réussi : son grand écran de 6,1 pouces est l’un de ses principaux points forts, et la petite encoche en forme de goutte d’eau sait se montrer suffisamment discrète pour s’intégrer harmonieusement à l’ensemble. Les bordures étant particulièrement contenues, l’appareil offre une très bonne prise en main.

Cependant, ce « petit » smartphone d’entrée de gamme n’est pas exempt de défauts. On regrettera notamment l’aspect un peu « cheap » de la coque au dos de l’appareil, ainsi que l’intégration d’une prise micro-USB (et non USB type C). Contrairement aux habitudes de Huawei, l’interface EMUI du P Smart 2019 souffre de quelques ralentissements, notamment en multitâches. Enfin, l’afficheur tire nettement vers le bleu et souffre d’un réel manque de contrastes.

La partie photo, quant à elle, est en demi-teinte. De jour, l’appareil délivre des clichés de bonne facture : les images sont nettes et détaillées, et la gestion des couleurs et des contrastes est très satisfaisante.

Malheureusement, l’expérience est quelque peu gâchée par l’intelligence artificielle, qui est pourtant présentée par Huawei comme l’un des principaux arguments de ce terminal. Dès que l’IA entre en action, le zoom numérique se trouve désactivé, et les photos ont tendance à devenir très saturées et à présenter un niveau de contrastes fort peu réaliste. De nuit, le lissage est extrêmement présent et vient gommer les détails de la photo. Enfin, le mode Pro produit trop souvent des clichés au rendu granuleux.

Toutefois, ces défauts ne sont pas rédhibitoires au vu du positionnement tarifaire de ce téléphone. Vendu à 229€, il permet de bénéficier d’un smartphone assez complet et délivrant des clichés de bonne facture (de jour, en tout cas) sans devoir trop amaigrir son compte en banque.

Test photo du Huawei P Smart 2019, l'entrée de gamme ambitieux
Design et finitions correctsEntre 1 jour et demi et 2 jours d'autonomieNombreux modes de prise de vueQualité d'image (IA désactivée)
IA peu utile et traitement trop lourdLissage trop prononcé en basses lumièresÉcran LCD trop peu contrastéReconnaissance faciale perfectibleQualité de la prise jack décevante
7.5Note finale
Design7.5
Ergonomie et prise en main7.5
Fonctionnalités8
Qualité d'image7