Lancé en grande pompe, le Huawei P20 Pro se targue d’être le fer de lance de la marque chinoise, en venant se positionner sur le marché très concurrentiel des smartphones très haut de gamme. Jusqu’alors, celui-ci était dominé – de manière quasi-hégémonique – par les iPhone et les Samsung Galaxy S.

Avec ce nouveau modèle, la firme de Shenzhen entend bien entrer dans la cour des grands, avec un appareil à la pointe des technologies mobiles, en mettant particulièrement l’accent sur la partie photo. Au menu, triple capteur photo, une définition à 40 millions de pixels et une bonne dose d’intelligence artificielle. En outre, la marque chinoise (re)met en avant son partenariat avec Leica.

Ainsi doté, le P20 Pro est-il la « renaissance de la photographie » vantée par Huawei dans ses publicités ? Est-il capable de se mesurer à l’iPhone X, voire d’en dépasser les performances photographiques ? Réponses dans ce test photo.

Caractéristiques techniques

Après un P10 et un Mate 10 Pro aux caractéristiques plus académiques, Huawei sort le grand jeu pour son P20 Pro. La firme chinoise avait initié la tendance du double-capteur photo avec le Huawei P9 : le second capteur était dédié à la capture monochrome pour seconder le capteur principal, afin de produire des clichés plus détaillés aux couleurs plus fidèles.

Sur le P20 Pro, place au triple capteur photo dorsal : le capteur principal, d’une définition de 40 millions de pixels avec une optique ouvrant à f/1.8, est accompagné d’un capteur noir et blanc de 20 millions de pixels avec une optique ouvrant à f/1.8. Enfin, le troisième capteur de 8 millions de pixels est doté d’une optique équivalente à 80mm, et ouvrant à f/2.4. Le tout est animé par l’intelligence artificielle maison, afin de « capturer et partager la brillance du monde qui [nous] entoure. »

Le dos du Huawei P20 Pro, regroupant du côté gauche les trois capteurs photo, le flash ainsi que le nom Leica sérigraphié

Caractéristiques techniques du Huawei P20 Pro :

  • Triple caméra arrière (40MP RGB 27mm f/1.8, 20MP BW 27mm f/1.6, 8MP RVB 80mm f/2.4, zoom x3)
  • Caméra avant 24MP f/2.0
  • Ecran OLED bord à bord de 6,1 pouces (2244 x 1080 px)
  • Batterie de 4000mAh
  • Processeur Kirin 970 avec NPU
  • Fréquence: 4×2.36GHz (Cortex A73), 4×1.8GHz (Cortex A53)
  • Android 8.1, EMUI 8.1
  • Mémoire : 6 Go de RAM, 128 Go Flash
  • Identification par empreinte digitale
  • Port USB-C / pas de prise jack
  • Résiste à l’eau (IP67)
  • Poids : 180 g
  • Dimensions : 73,9 x 155 x 7,8mm

Mais le P20 Pro se distingue également par son design, qui tranche avec les précédents modèles de la marque chinoise. Il est ainsi doté d’un grand écran bord à bord de 6,1 pouces employant la technologie OLED (d’une résolution de 2244x1080px), ainsi que d’une encoche sur la partie supérieure, caractéristique que l’on devine fortement inspirée de l’iPhone X.

Le Huawei P20 Pro

Cette encoche est toutefois plus petite, et peut se dissimuler grâce à une option de l’interface logicielle EMUI. En outre, on notera la présence d’une bordure noire sur la partie inférieure de l’appareil, qui a été mise à profit par Huawei pour y placer un lecteur d’empreinte en façade. Extrêmement rapide, celui-ci permet également de déverrouiller le smartphone lorsqu’i est posé sur une table : simple et efficace. Il peut également servir de bouton de navigation pour revenir à l’écran d’accueil. La firme mise également sur son mécanisme de reconnaissance faciale : sans être aussi abouti (ni aussi sécurisé) que celui de l’iPhone X, celui-ci déverrouille l’appareil rapidement… À condition de ne pas être à contre-jour.

Le P20 Pro affiche de larges proportions (7,3cm de large et 15,5cm de haut), mais, grâce à son écran borderless, demeure agréable à prendre en main. Le grand écran procure un confort immédiat, auquel on s’habitue très vite. De plus, l’interface permet d’utiliser facilement l’appareil à une main.

L’iPhone X et le Huawei P20 Pro. On notera la présence de la bordure inférieure accueillant le lecteur d’empreinte digitale sur ce dernier

Par défaut, l’écran délivre des images aux couleurs très saturées. Heureusement, un détour par les paramètres permet de sélectionner l’option « couleurs normales », qui offrent un rendu plus fidèle.

 

Le mode « Couleurs normales » permet de réduire la saturation des couleurs de l’écran du P20 Pro

L’appareil est muni d’un dos en verre et produit des reflets colorés du plus bel effet. Huawei propose le P20 Pro en trois couleurs : en bleu, en noir ainsi qu’en rose. Le modèle que nous avons testé est paré d’un dos aux reflets bleutés, dénommé « midnight blue » ; on notera cependant la forte propension de l’appareil à garder les traces de doigts : prévoyez un chiffon microfibre si vous comptez exhiber votre P20 Pro…

Le dos du P20 Pro est particulièrement sensible aux traces de doigts !

À l’usage, le dos en verre n’entrave pas la bonne préhension du smartphone : celui-ci reste au creux de la main sans glisser. Toutefois, contrairement aux derniers iPhone, le dos en verre du P20 Pro n’a pas permis à Huawei d’intégrer la technologie de recharge sans fil : il faudra donc continuer d’utiliser la prise USB type C présente au bas de l’appareil. Celle-ci est entourée de deux grilles destinées aux haut-parleurs : la prise casque a donc bel et bien disparu. Huawei, dans un accès de mansuétude, fournit un adaptateur USB-C – jack (contrairement à HTC qui a décidé de ne plus fournir cet accessoire, pourtant fort utile, avec son U12 Plus). Le son délivré par ce biais est clair et précis, quoique très (trop ?) riche en basses.

L’appareil présente également une certification de résistance à l’eau et à la poussière (IP67). Enfin, la tranche supérieure du P20 Pro est également munie d’un émetteur infrarouge, permettant à l’appareil de se transformer en télécommande pour contrôler télévision ou chaîne hifi. En revanche, nous déplorons l’absence d’un emplacement pour carte micro-SD. Certes, l’appareil est doté d’un confortable espace de stockage de 128 Go. Mais pour un smartphone dont la photo est le principal argument de vente, ne pas pouvoir étendre la capacité, et notamment pour les clichés de 40 Mpx, est quelque peu mesquin : un fichier RAW généré par le P20 Pro pèse plus de 76 Mo. En revanche, l’appareil peut accueillir une 2e carte SIM.

Vu sous cet angle, seul un œil particulièrement aguerri saura différencier l’iPhone X du Huawei P20 Pro !

Fonctionnalités photo

Pour s’imposer sur le secteur du haut de gamme et se différencier de ses concurrents, Huawei a particulièrement mis l’accent sur la partie photo et vidéo du P20 Pro. Celle-ci s’appuie évidemment sur les 3 capteurs dorsaux, mais également sur son mécanisme d’intelligence artificielle (IA) embarquée. Ainsi, la firme se targue de proposer un zoom « hybride » x5 sans perte, une montée en sensibilité à 102 400 ISO, ainsi qu’un double mode de ralenti vidéo, l’un à 240fps, et l’autre à 960fps. En outre, Huawei ne se montre pas avare en matière de modes de prises de vue en offrant de multiples possibilités de personnalisation et d’effets créatifs, qui sont directement intégrées à l’interface de l’appareil photo. Revenons ensemble sur les différentes caractéristiques photo du P20 Pro.

Triple capteur dorsal et zoom hybride

On observe deux tendances dans l’intégration des doubles-capteurs photo sur les smartphones. Certains, comme Apple, intègrent une première optique grand angle ainsi qu’un second objectif destiné à proposer un zoom x2. D’autres, au contraire, proposent un capteur monochrome pour capturer plus de détails. Avec le P20 Pro, Huawei rassemble et dépasse ces caractéristiques. Conçu en partenariat avec Leica, le module optique regroupe un objectif de 40Mpx, un capteur monochrome de 20Mpx et un téléobjectif de 8 Mpx.

Les trois capteurs du Huawei P20 Pro. Leur disposition est très similaire à celle du double objectif de l’iPhone X

Dans la pratique, l’appareil emploie simultanément les différents capteurs et les combine grâce à son logiciel interne. En outre, le P20 Pro permet d’aller encore plus loin que le zoom x3 « classique » en proposant un niveau de zoom supplémentaire, rendu possible par le zoom « hybride » x5.

Celui-ci utilise les trois optiques simultanément en mixant les données obtenues par les trois capteurs à différentes longueurs focales, de sorte à obtenir et à reconstruire les détails en zoom x5. Certes, cette initiative ne permet pas d’obtenir les mêmes résultats qu’avec un objectif 70-200mm, mais cette technologie offre un rendu plus qualitatif qu’avec un zoom électronique classique. Huawei propose ainsi un entre-deux combinant à la fois le zoom optique et le zoom numérique, et les images produites par le P20 Pro en zoom x5 sont intéressantes… Jusqu’à un certain point.

Ci-dessous, le même sujet photographié aux trois niveaux de zoom :

Pour ce faire, Huawei utilise sans doute la technique de la Super-Résolution pour améliorer le détail des images. La firme chinoise ne se montre pas particulièrement loquace à ce sujet, mais des indices montrent que sa plateforme mobile de calculs neuronaux HiAI inclut un certain nombre de techniques de traitement d’image, dont la super-résolution… laquelle est exécutée par le processeur neuronal Kirin. Cette technique avait déjà été utilisée dès 2013 par Huawei sur son Ascend P2, grâce à un partenariat avec la société Almalence.

De plus, l’utilisateur obtient toujours une image agrandie de 10 millions de pixels, quand bien même le téléobjectif à 80mm est monté au-dessus d’un capteur de 8 Mpx. Tout ceci nous indique donc bien l’utilisation de la technique de la Super-Résolution : l’image ainsi obtenue est recadrée et sans doute compressée pour produire une image de 10 millions de pixels. Nous ignorons quels algorithmes Huawei utilise pour générer cette dernière, ainsi que le nombre d’images capturées par chaque optique ; néanmoins, il est certain que la technologie de Huawei combine les données du téléobjectif à 8 Mpx (zoom x3) et du capteur à 40 Mpx. Enfin, notons que la capture à 40 Mpx n’est pas possible par défaut (excepté en mode Pro) : les images sont enregistrées en un format plus réduit de 10 Mpx, ce qui permet d’épargner quelque peu les 128 Go de mémoire de l’appareil, lesquels ne sont pas extensibles avec une carte micro-SD.

Scène de rue capturée en 40 Mpx – Mode Pro – 4mm – 50 ISO – 1/1905 – f/1,8

Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) tant vantée par Huawei se remarque particulièrement au sein de l’application photo. Son fonctionnement est des plus simples : l’utilisateur cadre le sujet de sa photographie et, moins d’une seconde après, l’appareil identifie la scène et applique directement les paramètres les plus adaptés.

Selon Huawei, la « Light Fusion Technology » et l’intelligence artificielle permettent au P20 Pro de capter davantage de lumière et d’identifier « plus de 500 scénarios dans 19 catégories ». Dans la pratique, l’appareil applique directement un post-traitement logiciel aux photos produites pour proposer des images au rendu flatteur et immédiatement exploitables par l’utilisateur. On trouvera ainsi un mode « paysage » et un mode « nature », qui tendent à accentuer les tons verts et bleus, des modes « portrait », « fleurs » et « nourriture » qui utilisent les différents capteurs pour créer une impression de profondeur de champ et faire ressortir le sujet photographié, un mode « lever/coucher de soleil » …

Exemple de photo réalisée avec le P20 Pro : le rendu est réaliste et la sensation de piqué est correcte – Mode auto, IA activée – 4mm – 50 ISO – 1/3106s – f/1,8

En mode « fleurs », l’appareil tente de reproduire l’impression de profondeur de champ que l’on pourrait obtenir avec un reflex – 4mm – 50 ISO – 1/333s – f/1,8

Le mécanisme d’intelligence artificielle de Huawei pour ce P20 Pro tente de couvrir le plus de situations possible, et se targue de proposer un rendu comparable à celui d’un reflex. Sur le terrain, la reconnaissance de scène est intéressante, mais ne révolutionne pas en profondeur la capture photo sur mobile.

L’appareil propose également la possibilité de réaliser des photos en pose longue à main levée (en fusionnant un grand nombre d’images en un seul fichier) de jour comme de nuit, ainsi qu’un mode portrait visant à imiter l’éclairage d’un studio photo. À la manière de ce que propose Apple avec les iPhone X et 8 Plus, le P20 Pro simule différents éclairages. Le but : proposer plusieurs manières de valoriser le sujet photographié grâce à l’IA. Ainsi, certains modes permettent d’accroître la luminosité du visage ou d’en accentuer les contours.

Le mode Portrait du P20 Pro propose des images au rendu agréable- 2mm – 50 ISO – 1/274s – f/2,4

Huawei reprend également les modes d’éclairage de scène, pour produire des clichés « façon Harcourt » (sans parvenir à en imiter le résultat) : l’arrière-plan est remplacé par un fond noir et l’éclairage accentue les contours du sujet. À noter que ce mode est proposé en deux déclinaisons : l’une délivre des images couleur, tandis que l’autre produit des clichés en noir et blanc. Si ce mode est prometteur sur le papier, force est de constater que le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de nos espérances. Le détourage entre le sujet et l’arrière-plan se montre parfois imprécis, tandis que le rendu est trop contrasté.

En mode studio, l’IA isole le sujet et applique un éclairage façon Harcourt – 3mm – 100 ISO – 1/100s – f/2

Nous noterons également qu’à la manière de beaucoup de smartphones asiatiques, l’appareil propose très souvent de lisser les traits du visage, pour un résultat assez peu réaliste.

De manière générale, l’appareil réussit bien à faire la distinction entre le premier plan et l’arrière-plan ; cependant, la séparation opérée par l’IA se montre parfois un peu agressive, tout en restant relativement crédible.

En revanche, on observe une très forte tendance de l’intelligence artificielle à accentuer la saturation des couleurs primaires, leur faisant perdre en réalisme.

L’IA du P20 Pro tend parfois à sursaturer les couleurs primaires – 4mm – 50 ISO – 1/1848s – f/1,8

Cela étant, l’intelligence artificielle est loin de desservir l’appareil photo du P20 Pro : elle permet au contraire à Huawei de contribuer de manière appréciable à la démocratisation de la photographie mobile, dans le prolongement de l’initiative lancée par Apple depuis l’iPhone 4.

Mode Pro, ouverture et modes créatifs

Outre la reconnaissance de scènes, le P20 Pro ne se montre pas avare en options de personnalisation de la capture photo. D’une part, l’application photo propose un mode de prise de vue “Pro”. Celui-ci permet de débrayer toutes les fonctions d’intelligence artificielle et de reprendre la main sur l’appareil photo. L’utilisateur peut ainsi régler manuellement la vitesse d’obturation, la sensibilité (qui ne permet pas dépasser les 3200 ISO, alors que Huawei annonce une montée jusqu’à 102 400 ISO) … mais également l’écart d’exposition, la balance des blancs, le mode de capture de la lumière (qui n’a d’ailleurs que peu d’incidence sur la photo, excepté en mode spot), le mode d’autofocus, etc.

Les débutants y perdront rapidement leur latin, quand les utilisateurs expérimentés jugeront ces fonctions utiles. En revanche, la capture en 40 Mpx ainsi qu’en mode RAW deviennent enfin accessibles en mode Pro grâce à un détour par les options de la caméra. Cependant, on constate qu’il n’est pas possible d’utiliser les fonctions de zoom (ni logiciel ni matériel) avec la résolution de 40 Mpx. Le mode Pro doit sans doute désactiver tous les algorithmes liés à la prise de vue, mais l’absence de zoom est assez peu compréhensible.

La capture en 40 Mpx (mode Pro uniquement) n’autorise pas l’utilisation du zoom

Les utilisateurs désireux de jouer sur la profondeur de champ de leurs photos seront ravis de trouver un mode “Ouverture”. Celui-ci offre la possibilité, de manière assez intuitive, de modifier l’ouverture (virtuelle) des optiques de l’appareil. Dans la pratique, un petit curseur permet de jouer sur la différence entre le premier plan et l’arrière-plan de la photo. Intéressant sans être indispensable, ce mode propose un rendu relativement crédible, sauf lors de la capture d’objets en gros plan. Dans ce cas de figure, l’appareil atteint ses limites et offre des images où la séparation entre les plans est parfois assez artificielle et manque de progressivité.

Le mode « Ouverture » permet de simuler l’ouverture du diaphragme et de jouer sur la profondeur de champ

Enfin, soulignons la profusion de modes créatifs embarqués par l’application photo du P20 Pro. On notera la possibilité d’appliquer directement des filtres créatifs aux photos pour leur donner un cachet rétro (ou plus “instagrammesque”).

Le P20 Pro laisse la possibilité d’appliquer des filtres créatifs directement depuis l’appli photo

L’application permet également de créer des panoramas et pivotant sur soi-même de gauche à droite. Cette fonction, bien que déjà vue sur les précédents appareils Huawei/Honor et sur ceux de la concurrence, est toujours appréciable et produit des clichés de bonne facture.

Panorama réalisé avec le P20 Pro

De manière générale, nous ne pouvons que saluer les efforts de Huawei d’intégrer un très grand nombre d’options et effets créatifs au sein de son application… quand d’autres constructeurs, comme Apple, obligent à avoir recours à des applications tierces et souvent payantes. En revanche, l’interface nécessite un léger temps d’adaptation, notamment pour trouver et pleinement exploiter ces différentes options.

La liste exhaustive des (très) nombreux modes de prise de vue du P20 Pro

Vidéo 4K à 30fps et super slow motion à 960fps en HD

Comme la plupart des smartphones récents, le Huawei P20 Pro permet de filmer en 4K jusqu’à 30 images par seconde (3840×2160 pixels). Toutefois, les images produites avec cette définition tendent à produire une certaine quantité de bruit numérique. Pour obtenir la meilleure qualité vidéo, nous préconisons donc de descendre à une définition plus classique de 1920×1080 pixels : les images seront ainsi moins lissées en basse luminosité. En outre, si les vidéos enregistrées en Full HD sont stabilisées, celles en 4K ne le sont pas… dommage. À noter également que les vidéos stabilisées ont parfois tendance à « vibrer », sans doute à cause d’un traitement stabilisateur un poil trop prononcé.

Huawei propose également deux modes de ralenti vidéo. Le premier capture une vidéo à 120 images par secondes en Full HD (1920×1080) sans limites de durée. Ce mode peut s’avérer intéressant, mais observe une certaine tendance à saccader les vidéos produites. Le deuxième mode ralenti, plus spectaculaire au premier abord, offre un ralenti à 960 images par secondes pendant une durée de 4 secondes, à la manière du Samsung Galaxy S9. Cependant, les vidéos enregistrées dans ce mode ne sont qu’en HD (1280×720), et ne sont pleinement exploitables que dans des conditions lumineuses optimales.

Performances et qualité d’image du Huawei P20 Pro

Le P20 Pro est doté d’un processeur maison, le Kirin 970, introduit par Huawei en 2017 sur son cousin le Mate 10 Pro. Accompagné de 6 Go de mémoire vive, il offre une réactivité générale très bonne. L’appareil se montre particulièrement rapide dans l’exécution de toutes les tâches. L’interface utilisateur, pourtant considérablement modifiée par Huawei, est d’une fluidité à toute épreuve. Celle-ci tend à proposer une expérience relativement proche d’iOS tout en offrant de nombreuses options de personnalisation de l’interface. Son esthétique gagnerait toutefois à être quelque peu rajeunie.

L’écran d’accueil du P20 Pro.

La rapidité d’exécution des tâches se retrouve également dans la partie photo : l’utilisateur peut accéder très rapidement à l’application caméra depuis l’écran de déverrouillage ou en appuyant deux fois sur le bouton volume du smartphone. La mise au point s’avère très rapide, quelles que soient les conditions de luminosité, et le déclenchement ne souffre d’aucune latence.

Qualité d’image du Huawei P20 Pro

La qualité des images produites par le P20 Pro est-elle de taille à faire oublier les appareils photo traditionnels ? Tel est bien l’objectif (sans jeu de mots) de Huawei. Comme nous le disions, le constructeur chinois a particulièrement mis l’accent sur la photo, aussi bien pour la partie matérielle que logicielle. Le but : produire instantanément des images d’une qualité irréprochable, et ce dans n’importe quelles conditions.

Les images produites par le P20 Pro sont de bonne facture : les couleurs sont vives (parfois trop, d’ailleurs), suffisamment contrastées, et riches en détail. En revanche, il arrive parfois à l’IA de vouloir trop bien faire son travail : à la manière de certains modes HDR trop poussés, l’appareil va vouloir éclaircir les zones sous-exposées, de sorte à produire un rendu supposément analogue à celui de l’œil humain… mais fort différent des images obtenues avec un appareil photo classique – ce dernier privilégiant l’exposition du ciel. Heureusement, l’application caméra laisse la possibilité de désactiver manuellement la fonction de détection automatique de scène.

Le P20 Pro permet également de prendre des photos en mode HDR. Celui-ci prend trois photos à différentes valeurs d’exposition et les combine pour créer une image au rendu le plus réaliste possible. Toutefois, le mode HDR ne peut être activé dans tous les modes de prise de vue : il convient de l’activer manuellement (via l’une des nombreuses options). En outre, il n’est pas possible de prendre des photos en 40 Mpx dans ce mode (10 Mpx maximum) ni d’utiliser le zoom optique.

Sur la photo de gauche, l’IA a voulu éclaircir les zones d’ombres de manière trop prononcée. Une fois l’IA désactivée, le rendu est plus réaliste (photo de droite).

L’appareil tend à vouloir gommer la moindre trace de bruit numérique sur les photos capturées grâce à un lissage assez prononcé. Cependant, le logiciel tente de compenser ce travers en accentuant artificiellement les détails de l’image. Cet aspect n’est visible qu’en zoomant à 100% pour les images capturées en zoom x1 et x3. (En ne zoomant qu’à 50% sur l’image, ce travers n’est quasiment pas visible). Néanmoins, il devient particulièrement fort en utilisant le zoom hybride x5, où l’on observe une dégradation de la qualité de la photo : les détails de l’image sont gommés et le résultat est difficilement exploitable.

Le mode monochrome offre un très bon rendu et des images agréablement contrastées - 4mm - 50 ISO - 1/1658s - f/1,6

Le zoom « hybride » x5 dégrade la qualité de l’image – Mode auto, IA activée – 50 ISO – 1/3106s – f/1,8

En revanche, nous saluerons le mode monochrome, particulièrement bien maîtrisé. Le capteur de 20 Mpx, habituellement sollicité pour accentuer le niveau de détails des clichés, se montre ici fort intéressant. Il en résulte des photos particulièrement vives et profondes, aux contrastes naturels.

Le mode monochrome offre un très bon rendu et des images agréablement contrastées - 4mm - 50 ISO - 1/1658s - f/1,6

Le mode monochrome offre un très bon rendu et des images agréablement contrastées – 4mm – 50 ISO – 1/1658s – f/1,6

L’appareil se montre également très surprenant en (très) basses lumières : sauf exception, l’appareil restitue parfaitement les détails et les couleurs de la scène. Lors de nos tests, nous n’avons produit que très peu de photos floues. Le lissage et l’accentuation des détails sont parfois assez prononcés, mais sans nuire à la qualité globale de la photo produite par le smartphone.

La restitution des scènes en basses lumières est exemplaire - Mode auto, IA activée - 4mm - 50 ISO - 1/50s - f/1,8

La restitution des scènes en basses lumières est exemplaire – Mode auto, IA activée – 4mm – 50 ISO – 1/50s – f/1,8

Retrouvez ci-dessous une sélection de photos réalisées avec le Huawei P20 Pro. Cliquez sur les images pour les voir en plus grand.

Autonomie du P20 Pro

Le P20 Pro est doté d’une batterie de 4000 mAh, destinée à lui assurer une autonomie très conséquente. Dans la pratique, le travail d’optimisation de la consommation d’énergie semble porter ses fruits. L’écran Full HD+ permet en outre de se montrer relativement raisonnable quant à la consommation de batterie. En conditions d’utilisation courantes (navigation web, SMS, photo, vidéo…), le P20 Pro tient facilement entre une journée et demie et deux jours. En cas d’utilisation plus soutenue, l’appareil permet de tenir un peu plus d’une journée sans risquer l’écran noir : un confort auquel on s’habitue très rapidement…

En revanche, on observe une certaine consommation de l’application photo, dont les mécanismes d’intelligence artificielle en temps réel doivent fortement solliciter le processeur… Avec un impact réel sur la batterie.

La batterie du P20 Pro est bonne, mais gagnerait encore à être optimisée

Cependant, le P20 Pro se montre particulièrement rapide à charger (avec l’adaptateur fourni) : grâce à sa technologie baptisée SuperCharge, le smartphone parvient à regagner 80% de batterie au bout de seulement 45 minutes. Une charge complète s’opère en 1h30 environ.

À qui se destine le Huawei P20 Pro ?

Avec une offre particulièrement affûtée, le marché des smartphones haut de gamme peut parfois s’avérer être un vrai casse-tête pour les consommateurs.

Le P20 Pro se destine avant tout aux utilisateurs n’ayant pas peur des smartphones à (très) grand écran, et désirant disposer d’un appareil capable de produire de bonnes photos en mode auto, grâce aux mécanismes d’intelligence artificielle. Il s’adresse également à celles et ceux voulant disposer de nombreuses options avancées de prises de vue, grâce à un mode Pro très complet. Si Huawei veut nous faire oublier nos compacts experts et nos appareils reflex, le P20 Pro est davantage destiné à celles et ceux voulant avoir sous la main un appareil capable de produire des photos de bonne facture, et saura satisfaire les amateurs de photographie soucieux de ne pas s’encombrer.

Le Huawei P20 Pro : un smartphone haut de gamme capable de rivaliser avec l’iPhone X

Il se différencie toutefois par son positionnement tarifaire : annoncé à 899€ pour 128 Go de stockage, le P20 Pro se montre moins onéreux que ses concurrents, qui flirtent allègrement avec la barre des 1000€… L’iPhone X, contre qui il vient se positionner en concurrence frontale (notamment de par son design), est vendu à 1159€ pour la version à 64 Go, tandis que l’iPhone 8 Plus, également fort bon en photo, est affiché au tarif de 919€ pour la même capacité. Du côté de Samsung, le S9+ est vendu à 959€, mais propose d’étendre la mémoire grâce à un emplacement pour carte micro-SD… Toutefois, la concurrence pourrait également venir du côté du chinois OnePlus. Son dernier-né, le OnePlus 6, présente un design similaire pour un tarif nettement inférieur (569€ pour la version avec 128 Go de stockage) … Mais au prix de certaines concessions, notamment sur la partie photo.

Conclusion

Alors qu’un grand nombre de smartphones très haut de gamme tentent de se différencier en jouant sur la partie photo, le P20 Pro parvient-il à s’imposer comme LA référence photo de cette première moitié de 2018 ?

Au-delà de l’avalanche de caractéristiques techniques avancées par la firme chinoise, le P20 Pro marque une réelle avancée de Huawei sur le terrain des smartphones haut de gamme : il se montre très rapide à l’usage et son module photo est particulièrement complet et abouti.

L’utilisation de l’intelligence artificielle permet à l’appareil d’appliquer de manière (relativement) judicieuse le traitement le plus adapté. Les images sont nettes et offrent un bon piqué, même si le lissage devient un tantinet prononcé en basses lumières. De nuit, le P20 Pro distance ses concurrents en proposant des photos parfaitement nettes et détaillées. En revanche, nous ne saurions recommander l’utilisation du zoom « hybride » x5 : celui-ci dégrade trop fortement la qualité des clichés, et ce malgré l’utilisation du capteur de 40 Mpx tant vanté par Huawei…

En outre, nous déplorons les quelques travers du module photo quant au rendu des images fournies dans certains modes : celles-ci sont souvent trop saturées, les couleurs trop criardes. L’appareil tend également à accentuer artificiellement le niveau de détails des photos. Enfin, certains modes vont simuler une impression de profondeur de champ de manière trop artificielle : un travail d’optimisation par lequel devra passer Huawei pour atteindre véritablement la perfection à laquelle elle aspire tant.

À l’usage, l’appareil photo du P20 Pro est très agréable, de par sa grande réactivité et la profusion des modes créatifs proposés par le constructeur chinois. Ainsi, le pari est globalement réussi pour la firme de Shenzhen : nous avons bien un smartphone agréable à dégainer pour immortaliser les instants du quotidien, réaliser de courts reportages et bien plus encore.

Le Huawei P20 Pro est disponible en 128 Go dans les coloris Black, Midnight Blue et Twilight au tarif de 899€. Actuellement, différentes offres promotionnelles permettent de disposer de 100€ en bons d’achat (sur Amazon.fr) ou en remise immédiate (sur Fnac.com) ainsi que des écouteurs sans fil Huawei Freebuds.

Test du Huawei P20 Pro, le fer de lance photographique de Huawei
design et finitionsautonomietriple capteur photo arrièrenetteté et piqué des photos, même de nuitIA intéressante
zoom "hybride" x5 qui dégrade la qualité de l'imagephotos parfois trop saturées ou lisséesIA ne change pas réellement la manière de faire de la photo sur mobilemode portrait studio perfectiblepas de charge sans fil
8.6Note finale
Design8.5
Ergonomie et prise en main8
Fonctionnalités9.5
Qualité d'image8.5