Des intérieurs à la Edward Hopper, des chambres vides où la télé est restée allumée, une femme fumant au bord de la fenêtre comme si elle voulait s’échapper, Tania Franco Klein dépeint l’existence en banlieue dans sa solitude et son invisible beauté. Comme un mirage ou un rêve, « Our Life in The Shadows » traite de l’humanité dans son environnement quotidien, à son domicile, seule face à ses démons.

© Tania Franco Klein

© Tania Franco Klein

Une solitude et un combat contre le vide, voilà ce qu’expriment les contrastes de lumière. Quelques photos plus loin, un canapé prend feu, métaphore ambigüe sur l’existence. Parfois difficile à décrypter, ces images subtiles transmettent une forme de contemplation face à la condition de l’Homme. Les quelques êtres qui apparaissent sur ces photos sont pris dans leurs rêveries, loin du monde dans lequel le photographe les capture. Quelques objets et accessoires viennent symboliser une incertitude, et le sens semble comme absent. Loin de la tristesse mélodramatique, c’est une angoisse plus diffuse qui imprègne ces photos.

© Tania Franco Klein

© Tania Franco Klein

Tania Franco Klein (née en 1990) a commencé sa pratique de la photographie en obtenant un baccalauréat en architecture à Mexico, ce qui l’a amenée à poursuivre une maîtrise en photographie à l’Université des Arts de Londres.

Son travail est fortement influencé par sa fascination pour le comportement social et les pratiques contemporaines telles que les loisirs, la consommation, la stimulation excessive des médias, la déconnexion émotionnelle, l’obsession pour la jeunesse éternelle, le rêve américain dans le monde occidental et les séquelles psychologiques qu’ils engendrent dans notre vie quotidienne.

© Tania Franco Klein

© Tania Franco Klein

Dans la série « Our Life In The Shadows », c’est la vie domestique et sa solitude qui sont dépeintes dans des couleurs tièdes et une atmosphère vintage et américaine. Tania Franco Klein saisit ces instants laissés à l’abandon, pour les polir et faire ressortir la beauté de cette humanité délaissée. Elle saisit celles et ceux qui flirtent avec le vide, et la monotonie devient à travers son objectif saisissante, bien que toujours silencieuse.

© Tania Franco Klein

© Tania Franco Klein

Les travaux de Franco-Klein ont été passés en revue et présentés par des critiques internationaux tels que la Fondation Aperture, le British Journal of Photography, I-D, le Guardian, le Paris Review, Der Greif, le Fisheye Mag, le Vogue Italia et ont été commandités par New York Magazine et Dior.

Son travail a été exposé en Europe, aux États-Unis et au Mexique. Elle a obtenu les Sony World Photography Awards, les Lensculture Exposure Awards, le Felix Schoeller Award, le candidat au FOAM Paul Huf Award et Photo London.

Découvrez le site de Tania Franco Klein pour en savoir plus sur son travail.