Nous avons testé le LX100 II, deuxième version du compact expert micro 4/3. Il conserve les principaux atouts de son prédécesseur et intègre un nouveau capteur CMOS de 17 Mpx, un nouvel écran tactile plus défini, un mode Photo 4K et une rafale optimisée.

Face aux compacts experts à capteur plus petit de 1″ et aux experts à capteur APS-C, mais à focale fixe comme le Fuji X100F, le LX100 II semble être un candidat intermédiaire de choix d’autant que son prix avoisinant les 900 € se rapproche de celui de ses rivaux. Le LX100 II propose-t-il alors le meilleur rapport qualité/ prix dans ce secteur ? C’est ce que nous allons voir dans notre test terrain.

Un compact toujours pas si compact

Comme pour le précédent modèle, nous remettons en doute l’appellation du terme « compact » qui ne colle pas vraiment à la peau du LX100 II. L’appareil opte pour des mensurations généreuses de 66,2 mm de hauteur x 64,2 mm de largeur et 115 mm de longueur pour un poids de 392 grammes et s’apparente plutôt à un mini hybride qu’à un compact, difficile à ranger dans une poche de pantalon. Face à un Sony de la série RX100 il n’y a pas photo pour le coup.

Le déploiement du zoom Leica Summilux équivalent à un 24-75 mm f/1,7-2,8 à l’allumage ajoute également du volume à ce LX100 II. Nous apprécions toutefois la belle qualité de fabrication et les finitions du produit.

Une prise en main manuelle agréable

Si nous lui reprochons un certain manque de compacité, nous apprécions toujours autant la prise en main manuelle, semblable à celle proposée par Fujifilm sur sa série X. On retrouve ainsi deux molettes physiques sur le capot dont l’une est destinée à la vitesse, l’autre à la correction d’exposition.

La molette de contrôle de l’ouverture est localisée directement autour de l’objectif pour une prise en main totalement manuelle fort appréciable. Une seconde bague de contrôle programmable peut servir à l’activation du zoom par palier, à la mise au point manuelle, la sensibilité ISO, la balance des blancs, etc. Très pratique pour accéder rapidement à un réglage important selon l’usage de chacun. Sur le côté de l’objectif, il est possible de sélectionner rapidement le mode de mise au point : automatique, manuelle ou macro. En mode macro, la distance minimum de mise au point est de 3 cm seulement au grand-angle.

De façon générale, le châssis est identique au modèle précédent, nous observons toutefois une légère distinction au niveau de la petite poignée arrière qui adopte un revêtement texturé différent, pratique pour une bonne préhension de l’appareil. Quitte à ce qu’il soit plus imposant que la moyenne autant qu’il soit confortable. Nous reprochons principalement l’absence d’un petit bouton de blocage au niveau de la molette de correction d’exposition, plus souple, qui a tendance à bouger facilement et qu’il faut surveiller à chaque sortie de sac.

Nouvel écran tactile plus défini et viseur électronique inchangé

Le LX100 II reprend le viseur électronique de 2 764 000 points de son prédécesseur. Il permet d’assister sa prise de vue et de cadrer de façon plus précise. Le ratio 16:9 du viseur nous donne une légère sensation d’étriquement. Nous apprécions utiliser le viseur principalement dans de bonnes conditions lumineuses, à cause des noirs trop denses. Un mode Live View Boost fait son apparition pour améliorer la prise de vue en basse lumière via le viseur justement, mais il nous semble difficile de faire la différence avec ou sans.

Les effets arc-en-ciel, inhérents au viseur électronique, peuvent également gêner les yeux sensibles et les porteurs de lunettes. Ce fut mon cas et c’est le principal défaut ergonomique de cet appareil. Après quatre ans entre le premier et le second modèle, une plus nette amélioration du viseur aurait été bienvenue pour enrichir cette deuxième version.

Du côté de l’écran en revanche, la définition a été revue à la hausse et passe de 921 000 points sur la version précédente à 1 240 000 points, assurant plus de confort. L’arrivée du tactile qui permet de sélectionner rapidement son collimateur AF du bout des doigts ou de naviguer dans les menus est également une très bonne nouvelle pour viser via l’écran et réaliser ses réglages facilement. Nous regrettons cependant l’absence d’un écran orientable qui faciliterait grandement certaines prises de vues fastidieuses.

Un flash externe fourni

À défaut d’intégrer un flash, Panasonic fourni un flash additionnel avec l’appareil photo. Généralement peu utilisé sur ce type de boitier, il peut permettre de déboucher certaines zones en cas de besoin. Une fois glissé dans la griffe porte accessoire, le LX100 II n’a définitivement plus grand chose de compact.

Fonctionnalités

Le LX100 II offre plusieurs fonctionnalités additionnelles tels que le Focus Peaking, très utile pour assister la mise au point manuelle via un surlignage de couleur des zones nettes. Sur le dessus de l’objectif, un bouton donne un accès direct aux différents formats d’enregistrements (3:2; 16:9; 1:1 et 4:3) que nous trouvons très pratique à utiliser pour adapter la prise de vue en fonction du support de publication des images par exemple tels que les réseaux sociaux.

Utilisation du format 16:9

Un mode d’expositions multiples est également intégré à l’appareil pour pouvoir superposer plusieurs images et réaliser des effets créatifs, ainsi qu’un mode panoramique par balayage de gauche à droite ou de bas en haut et inversement.

Le LX100 II intègre aussi les modes noir et blanc L. Monochrome et L.Monochrome D implantés en premier sur le Panasonic Lumix GX9 afin de se rapprocher au maximum d’un noir et blanc argentique avec une variation de grain possible, même si en pratique la différence avec le noir et blanc standard n’est pas flagrante.

Mode L.Monochrome

Mode L.Monochrome D

Modes 4K et Post Focus

Depuis la sortie du premier modèle LX100, Panasonic a largement développé sa technologie 4K, désormais intégrée à tous ses derniers modèles pour filmer et photographier en 4K.

Le mode 4K Photo débarque sur cette version Mark II et autorise une rafale importante jusqu’à 30 images par seconde, qui se décline en trois options différentes : un mode rafale 4K standard, un mode 4K S/S, qui s’active et s’arrête via le déclencheur et un mode pré-rafale 4K qui enregistre quelques images avant le déclenchement, afin de s’assurer de capturer le bon moment, notamment lors de prises de vues sportives.

Cette fonctionnalité efficace permet ainsi de sélectionner l’image idéale au sein de la séquence. Que ce soit en JPG ou RAW + JPG, il est possible d’enregistrer un nombre conséquent d’images, signe que le buffer suit la cadence, même s’il est fortement recommandé d’utiliser une carte SD en UHS-I pour une écriture plus rapide des fichiers sur la carte si vous utilisez ce type d’option. Ce mode 4K Photo génère des fichiers d’une définition plus faible de 3328 x 2496 px toutefois largement exploitables.

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 47 mm – 1/60 s – f/ 8 – ISO 3200

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 40 mm – 1/1000 s – f/2,1 – ISO 200

Le mode Post Focus est lui aussi intéressant, puisqu’il permet d’effectuer la mise au point a posteriori, mais se révèle moins utile en pratique. La séquence enregistrée au cours de laquelle l’appareil effectue la mise au point à plusieurs endroits génère un fichier final au format MP4. L’extraction JPG de l’image est possible, mais à une plus faible définition de 1125 x 1550 px seulement, ne permettant pas de profiter du grand capteur. C’est très amusant dans certaines situations pour des sujets fixes, mais pas fiable pour des sujets en mouvement.

Utilisation du mode Post Focus. Grâce à ce mode, nous avons très rapidement pu extraire une image avec la mise au point sur le personnage et cet effet bokeh recherché en arrière plan.

Performances et qualité d’image

Le compact LX100 II est équipé d’un « grand » capteur CMOS de 17 millions de pixels (contre 12,8 millions pour le LX100) couplé à un objectif particulièrement lumineux LEICA DC VARIO-SUMMILUX équivalent à un 24-75 mm f/1,7-2,8. Lui et son prédécesseur sont les seuls modèles dans ce secteur à intégrer un capteur de type 4/3, l’intermédiaire idéal entre un capteur 1″ (plutôt réservés à Sony et Canon) et les compacts experts à capteur APS-C (que l’on retrouve chez Fujifilm, Sigma et Leica par exemple). De quoi expliquer son gabarit plus imposant face à certains concurrents.

Outre une taille de capteur intéressante pour une qualité d’image supérieure, l’objectif est également l’atout de ce LX100 II et même si ce dernier n’a pas évolué, nous apprécions pouvoir ouvrir au maximum pour réaliser de beaux flous d’arrière plan via des effets de bokeh. Notre seul regret concerne l’amplitude de zoom, parfois un peu trop courte pour certains sujets.

À l’usage, nous avons été séduits par l’excellente dynamique de l’appareil qui autorise des prises de vues de sujets très contrastés ou de sous-exposer exagérément pour rattraper certaines zones en postproduction. Ainsi, les hautes lumières sont rarement cramées et les zones sombres presque toujours rattrapables (selon une certaine limite tout de même).

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 41 mm – 1/60 s – f/2,5 – ISO 1600

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 69 mm – 1/40 s – f/ 4 – ISO 1600

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/10s – f/10 – ISO 100

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/160s – f/4,5 – ISO 200

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 24 mm – 1/160s – f/8 – ISO 200

Malgré le contre-jour, la dynamique de l’appareil s’avère très bonne et permet de gérer facilement les hautes et basses lumières en post-production. Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/125 s – f/2,8 – ISO 1250

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 41 mm – 1/125 s – f/8 – ISO 200

L’image de gauche a été volontairement sous-exposée. Les noirs se rattrapent aisément en post-production.

Une belle gestion de la sensibilité ISO

La sensibilité ISO native du LX100 II est de 200 à 12 800, mais s’étend de 100 à 25 600 ISO. La montée s’effectue en douceur et reste très homogène. Le grain apparait progressivement à partir de 3200 ISO, mais les images restent encore largement exploitables à ce stade et à 6400 ISO, surtout si vous ne comptez pas zoomer dans l’image ou réaliser de retouches trop importantes. A 25 600 ISO, le grain est bien présent, accompagné par la désaturation et des dominantes vertes et magentas dans les zones sombres.

Cette belle montée ISO permet à l’utilisateur de grimper à 3200 ISO sans hésitation et ainsi gagner en vitesse et en ouverture pour la réalisation de prises de vues de nuit par exemple.

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 0,6 s – f/2,8 – ISO 100

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 0,4 s – f/2,8 – ISO 200

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/5s – f/2,8 – ISO 400

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/10 s – f/2,8 – 800 ISO

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/20 s – f/2,8 – ISO 1600

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/40s – f/2,8 – ISO 3200

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/80s – f/2,8 – ISO 6400 ISO

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/125s – f/3,2 – ISO 12800

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 75 mm – 1/125s – f/4,5 – ISO 12800

Des images en basse lumière réussies

L’alliance du grand capteur, de la dynamique élevée, de la bonne gestion de la sensibilité ISO, de l’objectif lumineux et de la stabilisation optique et numérique permet aisément de réaliser des images en basse lumière via des couples d’exposition cohérents. Et même lorsqu’il faut pousser un peu les réglages en post-production, le résultat est au rendez-vous. Le LX100 II s’avère être un très bon compagnon pour les balades ensoleillées, mais également pour les virées nocturnes.

Lumix LX100 II – Objectif LEICA DC VARIO-SUMMILUX 24-75 mm f/1,7-2,8 – 24 mm – 1/20s – f/1,7 – ISO 1600

Un compact expert réactif

En conditions réelles, le compact LX100 II est un appareil photo avec du répondant et effectue rapidement la mise au point d’un sujet à l’autre peu importe le plan sur lequel il se trouve. La mise au point est légèrement plus capricieuse en basse lumière, mais n’a pas entravé nos prises de vues plus que cela.

Les modes rafales assurent à l’appareil une belle performance : 11 images/s en mode H sans visée directe et jusqu’à 7 images par seconde avec visée directe sur 32 images. Le tampon ne sature pas et permet d’enregistrer quasiment immédiatement une nouvelle image. Et pour des rafales toujours plus rapides, le mode photo 4K dont nous avons parlé plus haut est également une bonne alternative, même si la taille des fichiers est réduite.

Finalement, c’est l’allumage et l’extinction de l’appareil qui prennent le plus de temps afin que le zoom se déploie ou se rétracte et avant de prendre la première image.

Autonomie

L’autonomie du compact est annoncée à 340 vues avec usage de l’écran et environ 240 vues avec usage du viseur, ce qui est dans la moyenne. Nous l’avons rechargé une à deux fois par précaution, mais ne sommes jamais tombés subitement en rade de batterie pour un usage standard. Attention toutefois, si vous utilisez les modes photo et vidéo 4K ou encore le flash, particulièrement énergivores, il est probable que la batterie chute beaucoup plus rapidement.

Un mode économie permet de sélectionner le temps d’activation du mode veille de l’appareil photo entre 1 et 10 min ainsi que de désactiver l’allumage de l’écran et du viseur entre 1 et 5 min. Il est également possible de passer l’écran et le viseur à 30 fps (contre 60 fps) pour économiser un maximum d’énergie.

Mode Vidéo 4K

Le mode vidéo n’évolue pas et autorise l’enregistrement en 4K/UHD 3 840 x 2 160 en 30, 25p et 24p qui implique un crop de 1,25 x dans l’image et de la Full HD jusqu’à 60p. Parfois un peu lente avant de refaire le point, la mise au point en continu ne manque cependant jamais son sujet et s’effectue toujours en douceur autorisant des changements fluides et agréables à l’oeil. La sélection de la zone de mise au point via l’écran tactile facilite encore plus les changements.

La qualité d’image est au rendez-vous, seule la restitution du son stéréo pêche, trop étouffée à notre goût, d’autant qu’il n’y a ni prise casque, ni prise micro pour pallier ce problème. Le mode vidéo est finalement très classique, mais fait le travail, ni plus, ni moins.

Le LX100 II compatible avec le Bluetooth

En plus du Wi-Fi, le LX100 II intègre à présent le Bluetooth pour une connexion et un transfert rapide de ses fichiers via l’application dédiée et gratuite. Le compact est rechargeable via un câble USB fourni et complété par un chargeur secteur. Il intègre également une prise mini HDMI.

Panasonic Lumix DMC-LX100 II : un excellent compact expert classique et manuel à emporter partout, avec soi dans son sac à dos

Le LX100 II est un compact expert très agréable à utiliser. Il ne rentre certes pas dans une poche, mais nous apprécions sa prise en main manuelle qui facilite son usage et permet de régler les principaux réglages sans passer par les menus, son viseur pour seconder nos prises de vues et son écran tactile, qui mériterait toutefois d’être orientable. Avec cette prise en main, qui se rapproche de celle d’un compact Fujifilm, le LX100 II va à l’essentiel et c’est ce qui nous plait.

Son excellente qualité d’image, son objectif lumineux et sa réactivité accrue font de lui un véritable compagnon de route à emporter partout avec soi quel que soient les conditions lumineuses. Ainsi, photographes de rue et baroudeurs nocturnes pourront réaliser des prises de vues à tout moment et rester discrets tout en profitant d’une qualité d’image à la hauteur.

Finalement, c’est l’absence de trop grandes différences avec la première version qui nous laisse un peu sur notre faim pour le distinguer réellement de son prédécesseur. Le mode Photo 4K, l’arrivée de l’écran tactile, les 5 millions de pixels supplémentaires et le Bluetooth ne seront pas forcément décisifs pour passer de l’un à l’autre.

Quoi qu’il en soit, le Panasonic Lumix LX100 II est un très bon expert pour quiconque souhaite avoir à disposition un appareil photo polyvalent, performant, à la prise en main manuelle et à l’excellente qualité de fabrication.

Le compact expert est actuellement disponible à 899 €. Un tarif qui peut sembler élevé mais qui reste cohérent face à la concurrence. Le Fujifilm X100T par exemple, à capteur APS-C, mais à focale fixe est actuellement à un prix similaire, idem pour le Sony RX100 V, plus compact, mais à capteur 1″ et avec une rafale supérieure.

Selon l’usage, le LX100 II s’avère être un intermédiaire idéal. Et si les nouveautés de cette deuxième version ne sont qu’un détail pour vous, le meilleur rapport qualité/prix s’adresse plutôt à son prédécesseur LX100, actuellement disponible à 520 €.

Test du Panasonic LX100 II, le meilleur compact expert micro 4/3
Prise en main manuelleQualité de fabrication et de finitionsExcellente qualité d'image avec le capteur de Type 4/3" jusqu'à 3200 ISOAutofocus réactifModes photo et vidéo 4KEcran tactileZoom lumineux Leica Summilux 24-75 mm f/1,7-2,8
Un peu gros pour un compactPas de flash intégréEcran non orientableMolette de correction d’exposition trop mobileEffets arc-en-ciel du viseurRestitution du son en mode vidéo
8.5Note finale
Fabrication / finitions9
Qualité d'image9
Ergonomie8
Réactivité8