À l’âge de 41 ans, l’éducateur Gilles Legoff a allié sa passion à son métier. Il photographie, dans son foyer de vie, les résidents handicapés afin de les mettre en valeur, sensibiliser le grand public et de combattre les préjugés sur l’handicap.

Sandra et Jean Claude © Gilles Legoff

A l’origine de ce projet, une simple envie de revaloriser les résidents à travers des photos pour leur famille ou encore pour afficher dans l’établissement : « Depuis que je suis arrivé ici, j’ai été interpellé par le fait que l’image des résidents n’était pas forcément mise en valeur », nous confie Gilles Legoff. « Il n’y avait aucune photo d’eux dans les locaux, ou alors de vieux clichés sur leur porte de chambre et sur lesquelles ils ne sont pas toujours à leur avantage. Et leurs proches, bien qu’on les tienne au courant de ce qu’ils font, n’assistent pas au quotidien. »

Cédric © Gilles Legoff

C’est donc avec l’accord de chacun des résidents que Gilles Legoff se lance, il y a cinq ans, dans une série de photos en noir et blanc où il réalise à la fois des portraits et des scènes de vie. Le choix du noir et blanc, le photographe l’explique par l’envie de ne pas ajouter de superficialité et de simplement laisser le regard du public aller à l’essentiel. Celui-ci se porte alors plus vers le sujet lui-même, vers l’histoire racontée : « Je les ai retravaillées, retouchées et recadrées, mais sans jamais cacher le handicap. On le voit, mais on est plus attiré par un regard, une expression. »

Patrick © Gilles Legoff

Gille Legoff essaye de restituer la personnalité des résidents et souhaite montrer qu’ils ne sont pas si « différents » comme on le dit trop facilement. Alors que notre apparence physique est notre « miroir social », l’éducateur a voulu les mettre en valeur pour qu’ils aient aussi une meilleure image d’eux-mêmes et qu’ils se trouvent beaux.

Stéphane © Gilles Legoff

Un pari réussi puisque lors des expositions, le public rencontre des résidents qui semblent fiers de leur portrait lorsqu’ils en parlent. Interrogé, l’un d’entre eux répond à la question « qu’est-ce que cela t’apporte d’avoir ton portrait ainsi exposé ? » par cette simple réponse, signe d’un projet mené à bien : « J’ai envie que les gens sachent que j’existe et que je suis beau !».

Pour voir les autres photos du projet « Du quotidien d’un foyer de vie » ainsi que sa nouvelle série « Du jeu au nous » portant sur les activités théâtrales de la compagnie ZIGZAG dont Gilles Legoff fait partie, nous vous invitons à aller faire un tour sur ses réseaux sociaux.