À quelque 9000 kilomètres de Paris, un (micro) drame vient de se jouer dans la Silicon Valley. Leurs noms ne vous disent probablement rien, mais leur application est sûrement installée sur votre smartphone : Kevin Systrom et Mike Krieger ne sont autres que les fondateurs du célèbre réseau social Instagram. Ces deux derniers ont récemment fait parler d’eux par un post de blog, dans lequel ils annoncent leur décision de quitter l’entreprise qu’ils avaient créée, et qui avait été rachetée en 2012 par Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook.

La raison de leur départ ? Kevin Systrom et Mike Krieger auraient entretenu, depuis plusieurs mois, de mauvaises relations avec Zuckerberg. Ce dernier n’aurait eu de cesse d’accroître la mainmise de Facebook sur Instagram.

Mike Krieger Kevin Systrom Instagram

Mike Krieger et Kevin Systrom, les deux fondateurs d’Instagram

Au fur et à mesure que le grand public semblait prendre ses distances avec le réseau social de Zuckerberg, notamment à cause du traitement des données par l’entreprise et pour la question de la « bulle de filtres », Instagram voyait sa popularité croître avec régularité, tant après du grand public qu’auprès des marques, qui y ont vu un nouveau moyen de s’adresser à leurs cibles.

L’application, exclusivement centrée sur le partage de photos et de vidéos, a récemment franchi le milliard d’utilisateurs, et se trouve à la troisième place des réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde. Pendant longtemps, les publications de ses utilisateurs étaient classées par ordre inversement chronologique ; aujourd’hui, ce sont des critères tels les interactions des utilisateurs à l’intérieur de l’application qui déterminent les photos qui s’afficheront dans la timeline. Un fonctionnement analogue à celui de Facebook.

Mais il ne s’agit certainement pas de la seule similarité entre Instagram et son propriétaire Facebook : en 2014, l’une des premières mesures de Zuckerberg avait été d’instaurer la monétisation des publications (ce qui explique l’apparition de publicités au milieu des photos des utilisateurs). De même, le CEO de Facebook avait instauré les stories (vidéos et photos éphémères) au sein d’Instagram, une fonctionnalité directement copiée sur Snapchat, que Mark Zuckerberg avait également tenté de racheter pour 3 milliards de dollars.

Dernièrement, les incursions de Facebook au sein de l’application se sont faites de plus en plus nombreuses – afin de ramener les utilisateurs d’Instagram vers la plateforme mère. Ainsi, les stories d’Instagram peuvent être également postées sur Facebook. De même, un menu « hamburger » a récemment été ajouté – dans le but de renvoyer vers Facebook, là encore. On pense également à la nouvelle fonctionnalité, nommée « Insta TV », destinée à concurrencer YouTube, là aussi imposée par Zuckerberg.

Partage Story Instagram Sur Facebook

Le partage de Story Instagram sur Facebook : une des nouvelles fonctionnalités de diffusion cross-platform

Un test avait également été mené l’été dernier : certains utilisateurs recevaient dans Instagram des notifications pour des photos postées non pas l’application, mais bien… sur Facebook ! Une porosité entre les deux plateformes qui a exaspéré certains utilisateurs, mais également les deux fondateurs d’Instagram.

Ces derniers auraient également très mal réagi face à la volonté de Zuckerberg de supprimer la provenance des photos Instagram postées sur Facebook. Mais ils auraient été particulièrement courroucés par la multiplication du nombre de cadres de Facebook qui auraient rejoint les rangs d’Instagram. Là aussi, sur ordre de Zuckerberg.

Avec le ralentissement de sa propre croissance, Facebook semble s’impliquer toujours davantage dans les décisions prises pour Instagram – à tel point que ses fondateurs, Systrom et Krieger, ont préféré claquer la porte et repartir, selon leurs dires, à la rechercher de leur « curiosité et de [leur] créativité ». Un euphémisme qui en dit long sur leur volonté de couper les ponts avec l’écosystème de Zuckerberg.

À noter que celui-ci se trouve actuellement la tête des 4 plateformes comptant plus d’un milliard d’utilisateurs : Facebook, Messenger, Instagram et Whatsapp. Hasard du calendrier, le cofondateur de ce dernier vient également de quitter Facebook, sur fond de désaccord quant à la confidentialité des données des utilisateurs.