Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

DLSP #70 : Dans le sac photo de Nicolas Engerbeau

DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, nous découvrons le sac de Nicolas Engerbeau, passé récemment d’un Canon 70D à un 6D Mark II. Avec un insert dans un sac de randonnée, il est prêt à affronter les éléments.


Photographe autodidacte habitant la région Bordelaise, je travaille principalement les photos de paysage. C’est à travers des panoramas urbains mélangeants prouesses architecturales et édifices centenaires que je puise mon inspiration.

À l’opposé, la photographie de paysages naturels apporte calme et quiétude en profitant de lieux déserts à l’aube, avec ses couleurs dorées. L’océan est l’un de mes terrains de jeux favoris où la pose longue inscrit le mouvement perpétuel des vagues.

Le ciel et les nuages me permettent d’apporter un caractère unique aux images, est-ce peut-être ma signature ?

Voici mon sac photo :

  • Canon 6D Mark II : un plaisir fou de passer sur un boitier plein format. Une qualité de produit au top qui ne craint pas la pluie, il m’accompagne dans toutes mes explorations.
  • Sangle Peak Design (notre test) et la coque silicone Easy Cover : pour de préserver le boitier et apporter un confort d’utilisation non négligeable sur les sorties longues.
  • Canon 16-35mm F4 L IS USM : mon objectif préféré pour le paysage. Un grand-angle permettant d’avoir une vision incroyable avec un piqué remarquable.
  • Canon 70-200mm F4 L IS USM : téléobjectif léger et d’une qualité de fabrication remarquable, prêt à prendre le relais quand le premier objectif est trop court.
  • Canon 50mm EF STM F1.8 : le petit dernier acquis pour son encombrement réduit. Une ouverte folle qui me permet un travail nouveau.
  • Sac Rando Patagonia Black Hole 32L : avec un insert photo à l’intérieur ce sac maison sur mesure est parfait. Étanche, avec une ouverture au-dessus ou latéral, l’accessibilité est bonne. Le volume permet de mettre également d’autres effets personnels pour des sorties plus longues.
  • Joby Gorillapod : Le trépied petit, discret et costaud à avoir dans le sac pour des panoramas stables.
  • Une batterie supplémentaire, un filtre Haida ND1000 et un déclencheur/intervallomètre sont les derniers accessoires qui remplissent mon sac pour des sorties photo réussies.

Le bon matériel est celui qui de part sa qualité se fait oublier dans son utilisation et qui permet de se concentrer sur la pratique.

© Nicolas Engerbeau
© Nicolas Engerbeau
© Nicolas Engerbeau

Vous pouvez retrouvez le travail de Nicolas Engerbeau sur Facebook et sur Instagram.

Fondateur et rédacteur en chef

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. On trouve généralement des modèles de Gorillapod de capacité supérieure dans les sacs contenant des reflex plein format équipés de zooms . J’envisage un tel équipement, et si celui ci peut être utilisé sans souci cela m’intéresse car je recherche la compacité. Merci de me confirmer qu’il s’agit bien du modèle 3K.

    1. Je possède l’ancien modèle appelé JOBY SLR zoom + rotule. Effectivement il est remplacé par le modèle 3k.
      Je n’ai jamais eu de soucis avec lui de stabilité, en revanche si tu utilises un téléobjectif il est préférable d’utiliser le collier de l’objectif comme point d’accroche, pour une meilleure répartition du poids.

      1. Merci beaucoup pour cette réponse, j’envisage surtout une utilisation avec zoom léger ou focale fixe, donc je suis rassuré du point de vue de la stabilité. A une autre fois peut être, et bonnes photos.