Lytro, la startup américaine qui voulait révolutionner le monde de la photo avec la technologie plénoptique, serait passée sous le giron de Google, selon un article de TechCrunch.

Les appareils photo commercialisés par Lytro

Vous vous souvenez sûrement de l’appareil Light Field Camera de Lytro, ou bien encore le Lytro Illum, deux appareils photo capables de capturer, en plus des informations habituelles, la direction des rayons lumineux, grâce à une matrice de micro-objectifs. Cela permettait notamment de ne pas se soucier de la mise au point, qu’il était possible d’effectuer a posteriori. Cette technique avait été développée par Lytro en expliquant qu’avec le web, nous n’interagissions plus de la même manière avec une image, qui n’avait plus besoin d’être figée une fois publiée en ligne.

Malgré ces innovations, Lytro n’a jamais percé en raison d’un produit trop limité et peu pratique. Ce n’est pas si facile de détrôner les géants de la photographie, d’autant plus que certains constructeurs comme Panasonic ont repris l’idée avec une technologie concurrente, le Post Focus. Les smartphones et leurs modes « portrait » où il est possible de régler la profondeur de champ et la zone de netteté après la prise de vue ont fini de rendre Lytro hors sujet pour le grand public.

Lytro LDK

Malgré tout, en décembre dernier, Lytro indiquait que ses « photos animées » n’étaient plus accessibles sur le web. La raison ? Lytro se concentre sur des « solutions de vidéo Light Field pour le cinéma et les industries de la réalité virtuelle ». En effet, depuis 2016, Lytro propose le Lytro Cinema, une caméra géante dotée d’un capteur « équivalent à 755 Mpx » et capable des mêmes prouesses que les premiers appareils Lytro, si ce n’est plus. Malheureusement, cette caméra ne verra sûrement jamais le jour.

Selon les sources de TechCrunch, Lytro serait vendu 40 millions de dollars à Google, principalement pour les ingénieurs et les 59 brevets liés à la technologie plénoptique et au traitement d’image numérique. Certaines sources annoncent même une vente à 25 millions de dollars, avec Google, Facebook et Apple parmi les sociétés intéressées.

Cette vente n’est pas vraiment un succès pour Lytro qui avait levé plus de 200 millions de dollars, pour une valorisation de 360 millions en 2017.

Avec cette acquisition, le bénéficie pour Google n’est pas clair, mais le géant américain pourrait utiliser la technologie et les brevets de Lytro pour les intégrer à ses projets, avec un impact bien plus important que Lytro, Google étant derrière une grande partie des smartphones avec Android. Google pourrait ainsi complètement repenser la façon de capturer des images depuis un smartphone, ou bien trouver une utilité pour la VR, cet eldorado des constructeurs.