En juillet 2017, Tamron a annoncé le megazoom 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD, le plus long zoom polyvalent pour reflex APS-C du marché. Lancé 3 ans après le superzoom 16-300 mm f/3,5-6,3 Di II VC PZD Macro de Tamron, cet objectif a pour ambition de devenir le zoom polyvalent ultime ; équivalent 29-640mm sur Canon ou 27-600mm sur Nikon, il permet de s’attaquer à la photo de paysage, au portrait, jusqu’à la photo animalière et même la macro.

Est-ce que le 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD de Tamron est le zoom polyvalent ultime ? Nous l’avons testé sur un reflex APS-C Nikon D7500 et voici notre ressenti.

Un mot sur les megazooms et leurs usages

Avant d’aborder le test de cet objectif, attardons-nous un peu sur la famille d’objectifs que l’on appelle les megazooms. Dotés d’une plage focale souvent très étendue, allant de 16 ou 18mm à 200, 300 ou ici 400mm, les megazooms sont un type d’objectif très apprécié pour leur polyvalence, leur compacité (relative) et leur côté « couteau suisse » de la photographie. Ce sont souvent d’ailleurs les objectifs que l’on achète en débutant en photographie. Pourquoi ? Parce que transporter plusieurs objectifs est contraignant, sans parler de la peur de les changer. Avec un megazoom, on peut répondre à de nombreuses situations : du portrait, du paysage au grand-angle ou très zoomé, etc.

Ce type d’objectif n’est généralement pas séduisant pour les photographes plus chevronnés, car on sait qu’il n’offre pas forcément la meilleure qualité d’image possible. Pour cela, des focales fixes ou zooms professionnels sont plus adaptés.

Pourtant, le megazoom a une place importante dans la vie d’un photographe : c’est l’objectif que l’on achète pour être tranquille en voyage, pour voyager (relativement) léger et aussi surtout pour découvrir sa pratique de la photographie.

J’ai débuté la photographie avec un objectif 18-200mm vissé sur mon reflex, en plus d’un 50mm f/1.8 pour faire des portraits ou photographier en basse lumière. Ce 18-200mm m’a permis de faire plus de 9000 photos, entre 2008 et 2012. En analysant mes images, j’ai vite noté que je prenais beaucoup de photos à 18mm et 200mm, les extrémités du zoom, mais aussi aux alentours de 100mm et 25mm. Ces informations m’ont été utiles pour découvrir le type d’images que j’aimais.

Je pense qu’un megazoom est le passage recommandé pour le photographe qui débute, qui cherche sa focale idéale, plutôt que de tout de suite sauter sur des focales fixes dites meilleures en qualité d’image.

N’oublions pas non plus que ce type d’objectif est très appréciable en voyage : il permet de ne pas transporter pléthore d’objectifs, dans un sac photo à part, mais plutôt de ne transporter qu’un combo appareil + objectif, capable de réaliser des photos dans la majorité des situations. Cet ensemble D7500 + 18-400mm rentre facilement dans un sac holster.

Présentation du Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD

Le 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD de Tamron est le plus gros zoom du marché des reflex APS-C, avec un zoom 22,2x et un équivalent 640mm en 24×36 sur Canon. Il se destine uniquement aux reflex APS-C Canon et Nikon et n’est pas compatible plein format. Il semblerait que ce 18-400mm remplace le 16-300mm de chez Tamron.

Cet objectif a remporté le prix de Meilleure innovation photo européenne 2017-2018 selon l’EISA, association composée d’acteurs de la presse photo spécialisée en Europe.

Il reprend le design « Human Touch » introduit par Tamron sur ses objectifs professionnels G2 et que le constructeur déroule sur l’ensemble de ses nouvelles optiques depuis. Ce design comprend une sobriété avec une robe noire et la bague argentée au niveau de baïonnette, ainsi qu’une ergonomie étudiée pour disparaitre sous les mains du photographe. Stabilisée et tropicalisée, cette optique dispose aussi d’un traitement BBAR sur la lentille frontate pour réduire les reflets et images fantômes.

Voici les caractéristiques techniques complètes de l’objectif Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD :

  • focale 18-400mm (équivalent 27-600mm en 24×36 Nikon)
  • compatible APS-C seulement
  • ouverture maximum : f/3.5-6.3
  • ouverture minimale : f/22-40
  • construction optique : 16 lentilles en 11 groupes, avec 3 lentilles LD (Low Dispersion), 1 lentille sphérique hybride et 2 lentilles asphériques moulées avec traitement BBAR pour réduire le ghosting et le flare
  • diaphragme : 7 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 1:2,9
  • angle de champ : 75°33’ – 4° pour format APS-C
  • distance de mise au point minimale : 45 cm
  • diamètre du filtre : 72mm
  • tropicalisation : oui, 7 joints d’étanchéité
  • autofocus : oui, moteur HLD
  • poids : 705g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : oui, VC 2,5 stops
  • dimensions : 79 x 121,4 mm (D x H) replié, 250mm déplié
  • montures compatibles : Canon EF, Nikon
  • compatible avec la console TAP-in de Tamron

Prise en main du Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD

Au déballage, nous découvrons le Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD, un objectif bien équilibré et relativement compact replié (12 cm). Avec 705g, il est plus lourd que la majorité des zooms puissants pour APS-C, sauf le Nikkor 18-300mm f/3.5-5.6 G ED VR II qui fait 830g. Heureusement, ce poids est bien réparti sur l’ensemble de l’objectif.

La première chose que l’on remarque, c’est que le fût de l’objectif reste bloqué, grâce à un commutateur « Lock » sur le côté de l’objectif. Cela permet à l’objectif de ne pas se déplier lorsqu’on le transporte, par exemple en bandoulière. Malheureusement, cette option ne fonctionne qu’à 18mm et il n’est pas possible de verrouiller une focale.

Replié, l’objectif est compact et ne mesure que 12,14 cm. Une fois à 400mm, il atteint les 25cm de longueur. L’ouverture glissante f/3.5-5.6 contribue à la compacité de l’optique, tout comme sa compatibilité limitée aux reflex APS-C.

L’objectif est tropicalisé et dispose de 7 joints d’étanchéité répartis aux points importants de l’optique, sur les différentes sections, afin de protéger l’objectif des intempéries et de la poussière. Cela m’a permis de l’utiliser sous la pluie ou de le garder sorti même lorsque je savais que la météo pouvait être capricieuse. En voyage, ce moment est clé pour ne pas rater d’images parce que votre appareil est rangé dans votre sac à dos à la moindre bruine.

Commes les autres modèles récents de chez Tamron, cet objectif dispose de deux commutateurs sur le côté gauche :

  • VC ON/OFF pour activer la stabilisation optique
  • AF / MF pour activer ou désactiver l’autofocus

Le troisième commutateur « Lock » (vu ci-dessus) est présent sur le côté droit de l’objectif.

La bague de zoom est large et dispose d’un revêtement en caoutchouc. Elle n’est pas des plus fluides mais ne pose aucun problème pour passer rapidement de 18 mm à 400mm. Des indications de focale (18, 35, 50, 70, 100, 200, 300 et 400mm) permettent de s’y retrouver. La bague de mise au point, plus étroite, se situe près du pare-soleil à l’avant de l’objectif. Si le pare-soleil est replié, il n’est pas possible d’y accéder. Cette bague dispose d’une butée à la mise au point minimale et à l’infini.

 

Qualité d’image du Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD

Passons maintenant à la qualité d’image de cet objectif. Comme à notre habitude, nous n’allons pas vous proposer de test laboratoire avec une mire et tout ça, mais plutôt un test du rendu auquel on peut s’attendre sur le terrain.

Cet objectif megazoom est à sélectionner pour sa polyvalence, mais qu’en est-il également de la qualité d’image ? Voici une sélection d’images prises avec un Nikon D7500 + le Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD.

Pour apprécier le rendu véritable des images, cliquez dessus pour la voir en qualité optimale (et parfois en plus grand, selon la taille de votre écran).

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 46 mm - ¹⁄₈₀₀ s à ƒ / 9,0 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 46 mm – ¹⁄₈₀₀ s à ƒ / 9,0 – ISO 400

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 360

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 360

Le piqué obtenu pour cet objectif est acceptable, à toutes les distances focales. Au centre, rien à signaler. Par contre, la qualité d’image de cet objectif se dégrade sur les bords. En fermant le diaphragme, on récupère en peu de piqué jusqu’à f/8-f/11 puis la qualité se dégrade en raison de la diffraction.

Voici un aperçu du zoom 22,2x :

Ce zoom puissant jusqu’à 400mm m’a souvent agréablement surpris : en pensant arriver au bout dans mon viseur, je me suis étonné d’avoir encore de la marge pour zoomer davantage sur ma scène, tout en gardant la possibilité de revenir au grand-angle très rapidement pour changer d’angle de prise de vue. C’est appréciable, notamment en voyage ou en reportage où il n’est parfois pas possible de s’approcher ou de bouger. C’est par exemple le cas à la montagne où le sentier est tracé pour le marcheur. Avec cet objectif, on peut aller chercher une image lointaine tout en restant immobile.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 70 mm - ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 4,8 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 70 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 4,8 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 70 mm - ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 9,0 - ISO 450

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 70 mm – ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 9,0 – ISO 450

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 500

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 500

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₂₀₀₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₂₀₀₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₁₀₀₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₁₀₀₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 18 mm - ¹⁄₃₂₀ s à ƒ / 10 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 18 mm – ¹⁄₃₂₀ s à ƒ / 10 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 18 mm - ¹⁄₁₀₀ s à ƒ / 11 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 18 mm – ¹⁄₁₀₀ s à ƒ / 11 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 50 mm - ¹⁄₅₀₀ s à ƒ / 8,0 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 50 mm – ¹⁄₅₀₀ s à ƒ / 8,0 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 200 mm - ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 6,0 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 200 mm – ¹⁄₁₂₅ s à ƒ / 6,0 – ISO 400

Ici, ne vous attendez pas à un piqué digne des optiques pros ou de la gamme SP de Tamron, ce n’est pas la promesse (ni le placement tarifaire) du 18-400mm de Tamron. On est plutôt en présence d’une optique qui cherche à remplacer votre objectif de kit pour lui offrir plus de polyvalence et une qualité un peu supérieure. Sur ce genre d’objectif à tout faire, le photographe a également tendance à se concentrer sur le centre de son image, là où la qualité est la meilleure.

La distorsion est très visible, en barillet au grand-angle pour passer à une distorsion en coussinet assez présente dans les focales moyennes. Passé 100mm, cette distorsion s’atténue pour devenir négligeable à 400mm.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 58 mm - ¹⁄₁₆₀ s à ƒ / 4,5 - ISO 100

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 58 mm – ¹⁄₁₆₀ s à ƒ / 4,5 – ISO 100

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 145 mm - ¹⁄₂₅₀ s à ƒ / 5,6 - ISO 125

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 145 mm – ¹⁄₂₅₀ s à ƒ / 5,6 – ISO 125

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 18 mm - ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 8,0 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 18 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 8,0 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₂₅₀ s à ƒ / 9,0 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₂₅₀ s à ƒ / 9,0 – ISO 400

Les aberrations chromatiques sont contenues sur cet objectif, mais pas invisibles, surtout en regardant l’image à 100%. Ces aberrations sont notamment présentes sur les bords de l’image, avec une amplification en contre-jour.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 185 mm - ¹⁄₃₂₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 185 mm – ¹⁄₃₂₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 400

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 9,0 - ISO 1800

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 9,0 – ISO 1800

Enfin, le vignetage est un peu présent à 18mm, mais s’estompe rapidement pour ne pas être gênant aux focales plus longues, ce qui est une bonne chose.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 18 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 18 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 400

Pour conclure cette partie sur la qualité d’image, le 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD délivre une bonne qualité d’image pour l’étendue de sa plage focale. Si vous cherchez la meilleure qualité d’image, ce n’est pas forcément l’objectif à retenir, mais vous devrez plutôt vous orienter vers des focales fixes ou des zooms professionnels.

Ce 18-400mm, objectif à tout faire, est à choisir avant tout pour sa polyvalence et son accessibilité : il permet d’atteindre des focales dignes de la photo animalière tout en étant relativement compact et léger. Et il a l’avantage de pouvoir vous accompagner comme objectif unique lors d’une sortie ou d’un voyage. Sur ce point, le compromis est nécessaire et le 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD s’en sort plutôt très bien.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 92 mm - ¹⁄₁₀₀₀ s à ƒ / 8,0 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 92 mm – ¹⁄₁₀₀₀ s à ƒ / 8,0 – ISO 200

Autofocus du Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD

Le Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD dispose d’un autofocus à motorisation HLD (High/Low torque modulated Drive) qui permet de faire le point rapidement et de manière précise et silencieuse. Nous n’avons pas été déçus par l’objectif qui est très réactif (couplé au Nikon D7500). Cette motorisation autofocus HLD a aussi le mérite de prendre peu de place, pour conserver la compacité de l’objectif.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 500

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 500

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₁₆₀₀ s à ƒ / 8,0 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₁₆₀₀ s à ƒ / 8,0 – ISO 200

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 500

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₆₄₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 500

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₂₀₀₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 200

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₂₀₀₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 200

Avec la distance minimale de mise au point de 45mm et le rapport de grossissement de 1:2,9, il est possible d’utiliser cet objectif en photo proxy, et l’autofocus réactif accroche bien le moindre détail (à condition d’avoir de bonnes conditions de lumière).

Pouvoir utiliser un megazoom pour de la macro ou proxy n’est pas nouveau, le 16-300mm Tamron le faisait déjà, mais on peut ici se rapprocher très près de son sujet. Pratique méconnue, souvent parce que l’optique ne le permet pas, j’ai été étonné du rendu précis obtenu par cet objectif, qui permet également d’obtenir un joli bokeh, comme sur l’image suivante obtenue au détour d’une rue, sur un muret.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 400 mm - ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 6,3 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 400 mm – ¹⁄₂₀₀ s à ƒ / 6,3 – ISO 400

Il n’est pas possible de limiter directement sur l’objectif la plage de mise au point grâce à un commutateur. Ce n’est pas gênant dans l’utilisation de tous les jours et l’objectif est capable d’aller chercher relativement rapidement une mise au point lointaine après avoir fait une mise au point proche. Cette fonction utile pour concentrer les efforts du moteur autofocus sur une certaine distance peut cependant être configurée à l’aide de la console TAP-in.

En testant l’optique dans des conditions de faible lumière, nous avons noté que l’AF accrochait assez bien. L’objectif a peut-être un peu de mal à 400mm en faible lumière, mais c’est aussi lié à la luminosité à cette focale (ouverture max de f/6.3), rien de véritablement alarmant sur ce type de produit qui s’en sort haut la main.

Les performances AF ont fait un bon en avant par rapport aux premiers zooms 18-200 ou 18-300 du marché, avec en plus 100mm supplémentaire !

Performance de la stabilisation

Sur cet objectif, la stabilisation VC de Tamron promet de gagner 2,5 stops par rapport au même objectif non stabilisé. À 18mm, c’est peut-être anecdotique, mais de 200 à 400mm, je peux vous dire que cela change énormément de choses de pouvoir se reposer (un peu) sur la stabilisation pour compenser les vibrations du photographe, surtout si vous êtes mal positionné et que vous faites une photo « à la va-vite ».

Sur les photos suivantes, je me suis placé au centre de l’Avenue de l’Opéra pour capturer une sensation de mouvement en pleine journée. En fermant à f/22 et en descendant à une sensibilité ISO très faible, j’ai pu mettre à profit la stabilisation optique efficace pour capturer le mouvement des voitures. Sur la seconde image, la Smart est figée car c’est un carrefour où les voitures marquent un temps d’arrêt.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 27 mm - ¼ s à ƒ / 22 - ISO 64

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 27 mm – ¼ s à ƒ / 22 – ISO 64

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 27 mm - 0,6 s à ƒ / 22 - ISO 64

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 27 mm – 0,6 s à ƒ / 22 – ISO 64

Dans les faits, la stabilisation de cet objectif nous a permis d’attendre des vitesses basses, par exemple 0,6 sec à 27mm, avec une image toujours nette (hormis les flous de mouvement des voitures).

Sur certains objectifs Tamron, il est possible de choisir entre plusieurs modes de stabilisation (comme sur le 150-600mm G2). Ici, seul le bouton ON/OFF est disponible. Par contre, avec la console TAP-in de Tamron, vous pouvez modifier le comportement de la stabilisation en optant pour :

  • la priorité à la stabilisation d’image au viseur : la stabilisation privilégie le confort de visée en stabilisant l’image dans le viseur
  • la priorité à la stabilisation d’image en capture : la stabilisation privilégie la qualité d’image en stabilisation le capteur et non le viseur

La console TAP-in permet également de corriger un problème de front ou back focus sur l’objectif.

A qui s’adresse le megazoom Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD ?

Nous arrivons à la fin de notre test. Comme nous l’avons déjà indiqué au début de ce dossier, le 18-400mm f/3.5-6.3 s’adresse au photographe à la recherche d’une optique polyvalente, avec forcément un compromis à faire. Ce 18-400mm dispose d’une plage focale très étendue qui permet de l’utiliser dans une variété de situations.

NIKON D7500 - TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N - 29 mm - ¹⁄₆₀ s à ƒ / 16 - ISO 400

NIKON D7500 – TAMRON 18-400mm F3.5-6.3 Di II VC HLD B028N – 29 mm – ¹⁄₆₀ s à ƒ / 16 – ISO 400

Nous pensons que cet objectif trouvera sa place dans le sac photo du photographe à la recherche d’une optique unique, capable d’endosser le rôle de grand-angle, de zoom transstandard et de téléobjectif puissant. Avec une plage focale de 18-400mm épaulée par une stabilisation optique et un autofocus précis et rapide, cet objectif peut être utilisé pour des promenades, de la randonnée, en voyage, lors de sorties photo improvisées, etc.

C’est une optique intéressante pour toute personne qui débute la photographie au reflex et souhaite le plus de polyvalence et de flexibilité. Cet objectif vissé sur votre boîtier, vous pouvez ne pas en changer tout le long d’un voyage sans vous retrouver démuni face à une situation. La seule situation pourra peut-être en situation de faible luminosité ; l’objectif est peu lumineux et même la stabilisation ne pourra pas complètement compenser cela.

Le megazoom 18-400mm de Tamron s’adresse donc davantage aux débutants et aux voyageurs qui ont besoin d’un objectif très polyvalent, avec une tendance pour les pratiques photo favorisant les longues focales.

Conclusion

Avec le 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD, Tamron a réussi à innover sur un marché pourtant assez stable, celui des gros zooms APS-C. Avec la plage focale la plus longue sur APS-C (Zoom de 22,2x), cet objectif offre une polyvalence et une compacité sans pareil, idéale pour la photo de voyage, le paysage, la photo animalière, le portrait et même la proxy. Sa qualité d’image est très bonne pour un objectif de cette gamme, malgré quelques imperfections (aberrations et distorsions) à corriger en postproduction, l’apanage de ce type d’objectif.

Le Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD est disponible en monture Canon et Nikon à 699€.

Test du megazoom Tamron 18-400mm f/3.5-6.3 Di II VC HLD
ConstructionPlage de focale confortable (jusqu'à 400mm)Qualité d’image au centreCompacité
Qualité d’image dégradée sur les bordsAberrations et déformations à corriger en postproductionAutofocus moins performant à longue focalePosition grand-angle un peu serrée (par rapport au 16-300mm)
7.3Note finale
Fabrication / Finitions8
Qualité d’image7
Ergonomie générale / praticité7