Même si aujourd’hui acheter un album relève plus de cliquer sur un lien streaming que de l’achat d’une pochette, nous avons tous des pochettes d’album qu’on aime particulièrement. Pensées et créées pour représenter l’univers de l’artiste, elles participent pleinement au contenu de l’album. Alors qu’elles sont souvent dans la suggestion, on peut facilement imaginer leur prolongement hors cadre et une signification détournée.

C’est ce qu’a réalisé l’agence Aptitude en créant un photomontage du prolongement de certaines pochettes d’album les plus cultes. Les lévriers de l’album « Parklife » de Blur se retrouvent poursuivis par un lièvre géant et les Beatles sur Abbey Road dont nous vous avions expliqué les dessous de la prise de vue, sont propulsés sur la route 66. Quand on pense aux Etats-Unis nous avons tous des clichés qui nous viennent en tête, est-ce que vous avez pensé aux mêmes pour la pochette « Born in the U.S.A » de Bruce Springsteen ? Qu’est-ce qui peut entourer le bébé au beau milieu de l’océan de la pochette « Nevermind » de Nirvana ?