Nous sommes allés visiter la Grande Arche de La Défense, qui est devenue depuis sa réouverture le premier lieu dédié à la photographie de reportage et d’actualité.

L’espace d’exposition de 1200m² entend mettre en avant ce segment de la profession en présentant le travail de longue haleine de photojournalistes qui produisent des reportages exceptionnels et qui ne sont pas assez représentés dans la presse et dans les expositions en France.

L’« Arche du photojournalisme » accueillera chaque année 4 expositions temporaires de grands reporters français et internationaux qui dureront chacune 3 mois. Ces expositions alterneront importantes monographies et expositions très courtes, très réactives à l’actualité.

La direction artistique de l’espace d’exposition a été confiée à Jean-François Leroy, directeur et fondateur du Festival Visa pour l’Image, par la société City One qui a en charge l’exploitation commerciale du toit. Il a déclaré « C’est un espace dédié à la photo documentaire, au photojournalisme plus généralement. Il n’a vocation ni de musée, ni d’acquisition d’œuvres. Il manquait à Paris un espace d’expression et d’information offert aux photographes journalistes, témoins vivants du monde actuel. »
Stéphanie Sinclair a été la première photojournaliste à exposer à la Grande Arche, dans cet espace de 1200m² avec « Too Young to Wed » (« Mariées trop jeunes »), sur les mariages forcés. C’est à présent au tour de Eugene Richards, ce photojournaliste américain majeur, ancien photographe Magnum et VII , qui expose plus de cinquante ans de sa carrière dans «The Run-On of Time » (la course au temps), jusqu’au 28 janvier 2017.

Se concentrant principalement sur les problèmes de la société américaine, Eugene Richards photographie des faits sociaux, les personnes abusées, défavorisées. Toujours proche de ses sujets, il a documenté notamment les addictions, la famille dans l’Arkansas en 1969, la médecine d’urgence,  la maltraitance des handicapés mentaux en se rendant dans divers hôpitaux spécialisés (Mexique, Arménie, Paraguay, Hongrie, Kosovo, Argentine), les soldats américains rescapés de la guerre d’Irak en 2007/2008, et notamment une série sur la période de l’effondrement des Twin Towers.

L’Arche de La Défense propose également un accès à son toit à 110 mètres de hauteur, pour admirer la vue panoramique à 360° sur Paris et ses alentours. Un pont traverse le toit, dans la continuité de l’Axe historique de Paris, qui débute au Louvre, au coeur de la capitale, et traverse l’ouest de Paris, aligné avec l’Arc de Triomphe et le quartier d’affaire de La Défense notamment. Le Restaurant de l’Arche  « Les Jardins de Joséphine » est ouvert tous les jours de 12h00 à 14h30.

Jean-François Leroy prévoit également des rencontres et conférences à venir avec le public et les groupes scolaires.

© La Grande Arche

Infos pratiques :
La Grande Arche
1, parvis de la Défense
92 044 Paris La Défense
Ouvert tous les jours de 10h à 19h

Tarif plein : visite de l’exposition + toit : 19 euros
Tarif réduit entre 11 et 16 euros