La mention obligatoire « photo retouchée » est entrée en application depuis le 1er octobre 2017. Désormais, les photographies à usage commercial dont l’image du mannequin a subi des transformations physiques sur logiciel photo devront porter la mention « photographie retouchée » de manière visible.

Les photographies à usage commercial que l’on peut voir dans la presse ou sur les panneaux d’affichage urbains porteront maintenant la mention dans le but d’avertir le consommateur, et principalement les adolescents que ces canons de beauté ont été atteints grâce à la retouche numérique. Cette mention n’est obligatoire que si la forme du corps a été retouchée, elle ne concerne pas la retouche maquillage.

Les agences de pub vont-elles poursuivre leur utilisation de retouche et assumer leur mention « photo retouchée » ou vont-elles trouver d’autres techniques marketing, en revenant à des idéaux physiques plus réalistes ?

C’est toute une image qui s’effondre, qui mettait les mannequins ou encore célébrités sur un piédestal en leur modelant des corps de rêve à coups d’outils Photoshop. Ces modèles, très admirés pour leur image auprès des adolescents principalement, ont été élevés au rang d’égéries pour pousser à la consommation. S’il reste toutefois des mannequins qui n’ont pas besoin de retouches, la loi pourrait limiter le conformisme systématique aux canons de beauté imposés.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre article complet sur ce sujet.