Suite à un voyage dans quatre des cinq anciennes Républiques soviétiques d’Asie centrale, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan, le photographe Aleksey Kondratyev revient au Kazakhstan pour y photographier les pêcheurs sur glace aperçus en longeant la frontière.

Le jeune photographe concentre son travail durant tout un mois de janvier sur ces « Ice Fishers ». Ces pêcheurs aux traditions ancestrales s’adonnent à la pêche sous glace le long de la rivière Ichim, affluent de l’Irtych qui prend sa source dans les steppes du Kazakhstan et divise la capitale Astana entre ville ancienne et ville nouvelle.

© Aleksey Kondratyev

En les observant, Aleksey Kondratyev y a vu des sculptures construites par inadvertance sur ce paysage de glace. Il a tenté d’explorer la dimension esthétique de ces couvertures improvisées.

Photographe de 24 ans né à Bichkek, capitale du Kirghizistan, Aleksey Kondratyev vit et travaille à présent à Los Angeles. Titulaire d’un B.F.A et ayant déjà participé à plusieurs expositions, il est actuellement candidat pour un M.F.A à l’Université de Californie, Los Angeles.

© Aleksey Kondratyev

Son travail, commencé avec la série « Formations » dans le cadre de la Résidence italienne Fabricaexplore à la fois le mélange culturel des pays d’Asie centrale et la déviation des sphères d’identité de la Russie post-soviétique. Il est marqué par son expérience d’émigré du Kirghizistan à l’âge de 5 ans. En résulte un désir de retourner dans son pays natal et de documenter sa transition et la mutation des identités.

© Aleksey Kondratyev

C’est par accident que le jeune photographe est tombé sur des pêcheurs sur glace alors qu’il voyageait le long de la frontière de l’ancienne République soviétique d’Asie centrale. Ces pêcheurs doivent endurer physiquement des températures négatives pouvant aller jusqu’à -40°C dans la seconde capitale la plus froide au monde, après Oulan-Bator en Mongolie.

Aleksey Kondratyev se fascine pour ces hommes qui se recouvrent de grands sacs en plastique, conçus à partir de sacs de riz trouvés en supermarchés ou de sacs-poubelle recyclés. Bien que l’héritage soviétique soit toujours présent dans l’architecture, le pays a suivi un processus de réinvention depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, puis un boom économique dû à ses réserves de pétrole.

Si la ville de Astana a embrassé la modernité, le Kazakhstan était auparavant un pays de nomades. Il subit un processus de sédentarisation qui commence à partir de la colonisation russe au 19ème siècle et se poursuivra jusqu’au 20e siècle. Aleksey Kondratyev va à la rencontre des vestiges de ce mode de vie.

© Aleksey Kondratyev

© Aleksey Kondratyev

Cette série fait référence à l’histoire de la région et à sa tradition nomade qui persiste bien qu’avalée par la modernité. Elle nous plonge dans un pays enneigé aux températures glaciales à travers ces images à dominante blanche, entre neige et brume. Les Ice-Fishers, isolés dans leur bulle en attendant que le poisson morde ressemblent à des sculptures déposées sur le sol, dans l’oeil du photographe.

© Aleksey Kondratyev

Pour découvrir les autres photographies de la série et en savoir plus sur le travail d’Aleksey Kondratyev, vous pouvez consulter son site.