Article publié en 2010 et mis à jour le 13/09/17

Les aurores boréales sont l’un des phénomènes que tout photographe rêve de photographier. Comment réussir ses photos d’aurores boréales ? C’est ce que nous allons voir dans ce Mercredi Pratique.

Contrairement à ce que certains pensent, photographier des aurores n’est pas extrêmement difficile à faire et ne demande pas non plus un matériel hors de prix. Le seul réel challenge est d’être au bon endroit et au bon moment.

Où et quand photographier des aurores boréales ?

Selon Wikipédia, « Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud) est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant. » Il faut ainsi se rendre à des endroits situés un minimum au Nord ou un minimum au Sud.

Certains pays et lieux sont célèbres pour l’observation des aurores : comme la Finlande, la Suède, l’Islande, l’Alaska ou le Canada. Aller le plus proche possible des pôles augmentera donc les chances d’en observer.

À l’instar des étoiles, les aurores sont, disons cela de manière ultra simpliste, un phénomène lumineux dans le ciel. Cela implique qu’il faut s’éloigner le plus possible des sources de pollution lumineuse, les villes. La capitale de l’Islande, Reykjavik, avait d’ailleurs décidé d’éteindre toutes les lumières de la ville à plusieurs reprises en 2016 afin de permettre à ses habitants d’apprécier les aurores.

Enfin, il n’existe pas forcément de meilleure période pour en apercevoir, même si l’hiver semble la période la plus propice. En réalité, les aurores dépendent énormément de l’activité solaire. Pour plus de détails sur le phénomène, nous vous invitons à regarder cette vidéo.

Ce qu’il vous faut pour photographier les aurores boréales

Mais revenons à nos moutons ; photographier les aurores. Il faut tout d’abord préciser que les aurores sont difficilement visibles à l’œil nu. Dans la réalité, les aurores peuvent ressembler à des nuages avec des teintures vertes. Ce qui permet de les remarquer c’est le mouvement vertical très particulier de celles-ci.

Cette lumière à peine perceptible par l’œil humain est amplement suffisante pour le capteur de votre appareil. Photographier des aurores ne poussera pas votre appareil photo dans ses derniers retranchements. Pas besoin de monter à 128 000 ISO ni de faire des expositions de 10 minutes.

À partir du moment où vous pouvez prendre des photos en mode manuel et que vous possédez un trépied, vous pouvez avoir l’esprit tranquille. Prenons par exemple cette photo que j’ai prise lors d’un récent séjour en Islande aux chutes de Kirkjufell en octobre 2016.

Aurores boréales

La photo a été prise à 8s – 3200 ISO – f/1.8 avec un Fujifilm XT-1, un Fujinon 23mm f/1.4R et un trépied feisol CT-3442.

Voici les réglages utilisés pour cette photo :

Ces aurores boréales n’étaient pas vraiment lumineuses. Je me rappelle avoir rencontré un Canadien originaire du Yukon qui se plaignait de la faible luminosité de ces aurores. D’ailleurs, on ne voyait pas les teintes violettes. Mais comme vous le voyez, les paramètres utilisés permettent une exposition décente.

Il est d’ailleurs important de ne pas trop baisser sa vitesse afin de garder la texture des aurores et de figer les étoiles. Le ciel étoilé permet de monter ses ISO dans la limite du raisonnable sans trop avoir peur du bruit.

Dans le cas d’aurores plus lumineuses, je pense qu’il serait préférable de fermer un peu plus le diaphragme de l’objectif afin d’augmenter la qualité de l’image et de s’assurer d’avoir une mise au point correcte.

Quelques astuces supplémentaires pour ne pas rater vos images

Vous savez à peu près tout ce qu’il y a à savoir pour prendre des aurores en photos. Cela dit, quelques astuces vont vous rendre la vie plus facile.

Faire votre mise au point manuelle

Le manque de lumière va rendre difficile l’utilisation de l’autofocus de votre appareil. Vous devez donc régler manuellement votre mise au point et une fois faite, n’y touchez plus. La technique pour y arriver est de faire la mise au point sur l’infini, car les aurores boréales sont très loin de nous. Sur ce sujet, retrouvez notre Mercredi Pratique pour comprendre comment faire la mise au point à l’infini.

Utilisez un objectif grand-angle

Rien de mieux qu’un objectif grand-angle pour immortaliser l’immensité du ciel. Rien ne sert de venir avec votre 200 mm : vous risquez, selon l’endroit où vous serez situé, de ne pas avoir assez de recul. Et le plus souvent, vous aurez envie de prendre tout le ciel, en incluant l’horizon, la neige ou les montagnes.

Une focale entre 18 ou 24mm sera parfaite.

Amenez des batteries

Par grand froid, les batteries ne sont pas aussi efficaces qu’à la normale. Pensez donc à prendre plusieurs batteries pour ne pas être à court d’énergie devant ce spectacle magnifique. L’astuce est aussi de les garder près du corps dans votre manteau pour qu’elles restent chaudes et retrouvent leur potentiel.

La télécommande

La télécommande n’est pas nécessaire, mais aide grandement à obtenir des photos plus nettes. En règle générale, vous pouvez aussi appliquer les conseils de ce mercredi pratique (à l’exception peut-être du filtre DNG) puisque cela reste essentiellement de la photographie de paysage.

Apportez une lampe

La lampe vous aidera à vous déplacer, installer votre trépied de manière sécurisée, bien régler votre appareil et même faire du light painting !

Aurores boréales

© Régis Matthey

Habillez-vous chaudement

Bien s’équiper contre le froid, cela paraît une évidence, mais si vous voulez réussir vos photos, vous risquez de rester un certain temps dehors, dans un froid polaire si c’est l’hiver. Sans un bon matériel, vous ne tiendrez pas longtemps ! Vous nos conseils.

Regardez l’activité solaire

On garde le meilleur pour la fin ! Il existe différents sites et applications, comme Aurora Watch ou My Aurora Forecast (iOS / Android), qui permettent de savoir s’il y aura des aurores dans le ciel !

Aurores boréales

© Studiolit

Voilà, vous êtes prêts pour aller capturer des aurores boréales.

Comme vous pouvez le voir, vous n’avez pas besoin de matériel coûteux et c’est tant mieux, car vous n’avez plus qu’à prendre vos billets d’avion. En France, les aurores boréales sont très rares, même si ce n’est pas impossible d’en observer lors de grosses éruptions solaires.

Il y a plusieurs destinations où vous pouvez voir les aurores boréales dont l’Islande. Guide to Iceland est un site web en français idéal pour préparer son voyage en Islande.