Sorti en ce début d’année 2017, le Honor 6X lancé par la filiale Honor de la marque chinoise Huawei mise sur le rapport qualité-prix pour attirer les plus petits porte-monnaie. Car tout le monde ne peut pas / ne veut pas débourser plus de la moitié d’un SMIC pour un smartphone. À 249€ en prix de sortie, le Honor 6X, entre l’entrée et le milieu de gamme, est un bon appareil économe qui fait le job tout en proposant un outil intéressant pour les photographes : un double appareil photo numérique (APN) comme son frère haut de gamme, le Honor 8.

Lors de notre test, nous nous sommes donc concentrés sur l’utilisation de l’appareil photo et de ses fonctionnalités (fonction grande ouverture, panoramique, vidéo…). Nous avons peu testé les performances du smartphone pour la gestion des applications, logiciels, jeux et la navigation web. Cependant, en utilisant les applications dédiées à la retouche photo, telles que Lightroom Mobile, nous n’avons pas rencontré de problèmes.

À noter que le Honor 6X tourne avec un processeur de la maison Huawei, de bonnes performances, le HiSilicon Kirin 655 à 8 cœurs, et sous OS Android 6.0 (Marshmallow). La version de notre modèle testé est celle avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de mémoire de stockage. Voici notre compte-rendu.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (3)

Quelques mots sur Huawei et Honor

Bien que créée à la fin des années 1980 comme fournisseur de réseaux de télécommunication, la marque chinoise Huawei ne se lance dans la production de smartphones Android qu’en 2009. Elle se fait rapidement une place sur le marché mondial du secteur des TIC mais reste trop attachée à son étiquette bas de gamme.

Cependant, avec la création de sa filiale Honor en 2013, cette réputation tend à s’atténuer, car l’objectif de cette nouvelle marque est de vendre des smartphones uniquement sur internet qui tendent à la fois vers le haut de gamme et qui sont peu coûteux. En évitant les frais de distribution en boutique et les campagnes de publicité à la télévision, la marque peut proposer des prix plus bas pour des smartphones aux bonnes performances.

Les premiers appareils Honor arrivent en France en 2014 avec le Honor 6 qui a su séduire ceux qui souhaitent un smartphone suffisamment solide mais accessible. Après le 5X sorti en 2016, le 6X ne révolutionne pas son milieu de gamme mais ajoute quelques améliorations aux performances photo.

Voir notre guide d’achat sur les smartphones, leurs accessoires et applications.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (5)

Design, ergonomie et prise en main

Ergonomie et prise en main

Avec un écran de 5,5 pouces, déjà adopté pour le 5X, Honor préserve ce format avec une résolution Full HD et un bon respect des couleurs. Son écran est bien lumineux.

Son grand format le rend parfois difficile à tenir à une main, surtout que son revêtement en aluminium glisse un peu sous les doigts (à prendre en compte pour les plus maladroits). Il reste tout de même assez agréable en prise, mais l’utiliser à deux mains peut apporter plus de stabilité et de confort, surtout en prenant une photo.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (1)

Design et finitions

Niveau design, rien de bien nouveau non plus, par rapport au 5X : une coque en aluminium, aux coins arrondis, d’une épaisseur de 8,2mm. Notre modèle était le « Gold », bien que la couleur de revêtement tende vers le rose doré. Sur le devant, des bandes blanches encadrent l’écran, ce lui donne un côté élégant.

Les boutons pour l’appareil photo (bouton on/off prolongé) et le volume, sur le côté du smartphone, sont assez sensibles, et il arrive qu’en l’ayant en main, on actionne l’appareil photo sans le vouloir. La sortie son et la lentille de l’appareil photo frontal sont placées au-dessus de l’écran. Quant aux deux lentilles des appareils photo à l’arrière, elles dépassent un peu de la coque mais sont suffisamment bien intégrées pour ne pas être trop proéminentes. Juste en dessous on trouve le capteur d’empreinte.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (6)

Fonctionnalités générales en photo

En tout, le Honor 6X compte 3 appareils photo : le frontal de 8 mégapixels pour les autoportraits ; et deux dorsaux, un de 12 MP et l’autre de 2 MP. Le deuxième appareil photo arrière est monochrome et sert uniquement à calculer la distance du sujet afin de jouer sur la profondeur de champ quand le mode « Grande Ouverture » est actif.

Honor 6X - modes et fonctionnalités

Il existe plusieurs fonctionnalités photo parmi lesquelles on retrouve plusieurs classiques.

À côté du mode automatique se trouve bien entendu le mode professionnel qui permet de gérer quelques paramètres avant de prendre votre photo : la mesure d’exposition (matricielle, pondérée centrale, spot), la sensibilité ISO (de 50 à 1600), la vitesse d’obturation (de 8 secondes à 1/4000), la correction d’exposition, le mode d’autofocus et la balance des blancs. Le système de déroulé des paramètres au bas de l’écran est assez pratique.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (7)

De même le mode vidéo se divise aussi entre « automatique » et « professionnel » où les paramètres modifiables sont quasiment les mêmes que dans le mode photo pro, hormis la vitesse bien sûr.

On trouve deux modes « d’embellissement », l’un pour la photo, l’autre pour la vidéo. À la première utilisation, deux sous-modes sont proposés pour la photo : le « selfie parfait » qui vous propose de prendre 3 photos de vous d’affilée (une de face, une de profil et une avec la tête baissée), puis de modifier les traits de votre visage avec quelques modules (élargir vos yeux, les blanchir, affiner votre visage, etc)…

Mode "Embelissement" - "Selfie parfait" qu'il est possible de retoucher avec des modules que l'on peut pousser à l'extrême

Mode « Embelissement » – « Selfie parfait » qu’il est possible de retoucher avec des modules que l’on peut pousser à l’extrême

Pour vous donner un exemple, on a utilisé le doux visage de Jennifer Lawrence (sur écran, ci-dessus). Et comme on peut le voir, si on pousse les curseurs à fond, le résultat tient plus de l’alien que de l’humain. Un mode un peu surréaliste et inutile, mais en harmonisant les curseurs, vous pouvez obtenir un résultat qui vous convient (ou pas). Le second sous-mode, le même qu’en vidéo, est celui de la « beauté classique » (rien que ça, oui) qui vous autorise juste à lisser votre peau, pour retrouver un teint de bébé, là aussi surréaliste.

D’ailleurs, pour citer la dernière option du genre (du type « retouche à la va-vite »), il existe aussi un mode « Maquillage » avec l’appareil photo frontal, qui rassemble quelques filtres à la SnapChat pour embellir (ou non) votre visage avant de déclencher.

Parmi les fonctionnalités plus familières, le Honor 6X embarque avec lui un mode HDR, qui n’ajoute pas de différence flagrante hormis un contraste et une vibrance légèrement plus intenses ; un mode nocturne qui requiert l’utilisation d’un trépied ou du moins la stabilité du smartphone ; un mode nuit (« cliché nocturne ») qui permet de modifier la sensibilité ISO et la vitesse d’obturation ; et un mode panoramique, bien efficace.

[twenty20 img1= »55638″ img2= »55637″ width= »940″ offset= »0.5″]

Comparaison du mode auto et du mode HDR – À gauche mode HDR – 1/160 s – f/2,2 (auto) – ISO 50 VS À droite mode automatique – 1/160 s – f/2,2 (auto) – ISO 50 – Résultat : le mode HDR offre à peine un peu plus de contraste et piqué, mais la différence est minime

Enfin, quelques fonctions plus créatives sont disponibles :

  • le mode spécial « gourmet » pour les photos culinaires, qui ajoute un peu de vibrance et punch à l’image ;
  • le lightpainting qui permet de choisir le type de lumière photographiée (les traînées lumineuses, les graffitis, des étoiles) et ajoute une fonction en longue exposition pour capturer le mouvement lisse de l’eau ;
  • le timelapse, qui assemble une suite d’images pour en faire une vidéo en mode accéléré, est bon dans l’exercice. Mais comme pour tout timelapse, si vous souhaitez obtenir une vidéo finale de plusieurs (longues) secondes, on vous recommande de filmer assez longtemps (près d’une minute)
  • le ralenti, quant à lui, ne rend pas une bonne qualité d’image, celle-ci étant floue et gommée, et surtout il ne ralentit pas vraiment mais rend la vidéo saccadée ;
  • l’option « filigrane » quant à elle est purement décorative : elle permet de superposer des filtres de tags, dessins et autres textes stylisés sur la photo, tous divisés en catégories (humeur, météo, etc).
  • l’option finale est réservée à un usage bien particulier : elle permet de scanner des documents en analysant leur forme, de façon plutôt pertinente, avant de déclencher, et autorise un réajustement / recadrage

Exemple de timelapses :

Une fonction Grande Ouverture à découvrir et à explorer

Mais surtout, ce qui est mis en avant avec cet Honor 6X, c’est sa toute nouvelle fonctionnalité « Grande Ouverture » disponible en mode photo automatique uniquement. Comme nous l’avons indiqué auparavant, ce mode permet, grâce au deuxième APN au dos, de 2 MP, de générer des images à faible profondeur de champ et donc de créer des (semblants) de flou bokeh. Par la suite, un algorithme traite les deux images obtenues (l’une avec l’APN de 12 MP et l’autre avec celui de 2 MP) et en retire les informations pour n’en former qu’une seule. L’usage de ce mode est donc bien spécifique, comme il est indiqué dès que son activation, et s’applique surtout quand les sujets ou personnes se trouvent à une distance inférieure à 2 mètres.

Honor 6X - Mode Grande Ouverture

Honor 6X – Mode Grande Ouverture

Honor 6X - Mode Grande Ouverture - 1/50s, f/3,5, ISO 64

Honor 6X – Mode Grande Ouverture – 1/50 s – f/3,5 – ISO 64

Honor 6X - Mode Grande Ouverture - 1/30 s - f/0,95 - ISO 100

Honor 6X – Mode Grande Ouverture – 1/30 s – f/0,95 – ISO 100

Il est possible de gérer cette profondeur de champ pendant la prise de vue, en restant appuyé sur le cercle de mise au point qui fait apparaître un curseur pour jouer sur l’ouverture : elle peut s’ouvrir jusqu’à f/0,95, ce qui réduit considérablement la profondeur de champ, et se fermer à f/16. Mais surtout, puisque ce mode utilise deux appareils photo à la fois, il est possible, pendant la prise de vue mais aussi juste après, de décaler l’une des deux images (celle qui gère le calcul de distance) pour déplacer le flou, ou de modifier l’ouverture après-coup pour agrandir la profondeur de champ.

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/1,4 - f/2,8 - f/3,5

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/1,4 – f/2,8 – f/3,5 – On remarque que le flou est légèrement plus prononcé avec une plus grande ouverture, et donc une plus petite profondeur de champ

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/4,5 - f/6,3 - f/8

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/4,5 – f/6,3 – f/8

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/11 - f/13 - f/16

De gauche à droite : Mode Grande Ouverture avec une ouverture de f/11 – f/13 – f/16 – A f/16, le flou sur la bouteille est moins prononcé. Cependant la différence est minime pour des sujets photographiés de près.

Cette fonction est intéressante à exploiter que ce soit en macro ou pour des portraits. Le fait de pouvoir contrôler l’ouverture et donc la profondeur de champ, avant et après la prise de vue, offre plus de flexibilité et de créativité. On peut alors isoler un sujet par un effet bokeh amélioré par rapport aux APN standards de smartphones, bien que la différence ne soit pas toujours visible pour des sujets photographiés de près avec un arrière-plan proche. Cette différence devient plus prononcée avec un sujet photographié devant un arrière-plan plus éloigné, ce qui donne plus de profondeur, comme dans l’exemple ci-dessous.

Mode Grande Ouverture - De gauche à droite : ouverture de f/0,95, de f/4,5, et de f/16 - On remarque bien ici, contrairement à l'exemple précédent où il y avait moins de profondeur en fond, que l'arrière-plan est de moins en moins flou avec une ouverture de plus en plus petite.

Mode Grande Ouverture – De gauche à droite : ouverture de f/0,95, de f/4,5, et de f/16 – On remarque bien ici, contrairement à l’exemple précédent où il y avait moins de profondeur en fond, que l’arrière-plan est de moins en moins flou avec une ouverture de plus en plus petite.

Cependant, à grande ouverture entre à f/0,95 et f/3,5, le flou paraît surnaturel et donne l’impression d’être un filtre rajouté un peu raté. Parfois les transitions entre le flou d’arrière-plan et le sujet semblent trop brutes et mal dessinées, et il peut y avoir quelques taches de flou qui font défaut, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous. Finalement, les photos rapprochées d’objets rendent moins surréalistes que les portraits. Il faut s’entraîner un peu pour se familiariser avec. La possibilité de modifier l’image et sa profondeur de champ après déclenchement est dans ce cas d’une grande utilité.

Honor 6X - Mode Grande Ouverture - Le flou sur le premier plan de droite paraît "de trop". C'est là que la possibilité, en post-production, de déplacer l'image prise par le second capteur photo peut être utile.

Honor 6X – Mode Grande Ouverture – 1/35 s – f/1,2 – ISO 200 : Le flou sur le premier plan de droite paraît « de trop », trop intense et donc peu convaincant comparé à un véritable flou bokeh. C’est là que la possibilité, en post-production, de déplacer l’image prise par le second capteur photo peut être utile.

Honor 6X - Mode Grande Ouverture - Quelques petits défauts peuvent apparaître avec le flou appliqué quand on utilise cette fonctionnalité comme la petite tache floue en haut à droite qui se détache de l'arrière-plan. C'est souvent lorsque plusieurs éléments se répartissent sur plusieurs plans (premier, milieu, arrière) que le Honor 6X gère plus difficilement ce mode.

Honor 6X – Mode Grande Ouverture – 1/35 s – f/1,2 – ISO 100 : Quelques petits défauts peuvent apparaître avec le flou appliqué quand on utilise cette fonctionnalité comme la petite tache floue verte en haut à droite qui se détache de l’arrière-plan. C’est souvent lorsque des éléments se répartissent sur plusieurs plans (premier, milieu, arrière) que le Honor 6X gère plus difficilement ce mode.

Performances et qualité d’image

Le Honor 6X reste une valeur sûre en photographie pour ceux qui ne sont pas si exigeants sur une qualité piquée et pratiquent peu la photo de nuit. En effet, en journée ou quand la lumière est suffisante, les photos sont de bonne qualité, avec des couleurs et nuances respectées et un bon rendu des détails.

Honor 6X - Mode professionnel - 1/150 s - f/2,2 - ISO 50

Honor 6X – Mode professionnel – 1/150 s – f/2,2 (auto) – ISO 50

Honor 6X - Mode HDR - 1/125 s - f/2,2 - ISO 250

Honor 6X – Mode HDR – 1/125 s – f/2,2 – ISO 250

Honor 6X - Mode automatique - 1/120 s - f/2,2 - ISO 50

Honor 6X – Mode automatique – 1/120 s – f/2,2 – ISO 50

En intérieur, l’appareil photo dorsal a un peu plus de mal à gérer les températures de couleurs face à de la lumière artificielle. Il est préférable de photographier uniquement en mode professionnel pour pouvoir se rapprocher le plus possible de l’ambiance originale de la scène.

Comme souvent avec les smartphones, il faut éviter de zoomer au risque de perdre grandement en qualité, de gommer des détails et d’ajouter du bruit sur l’image.

Honor 6X - Mode automatique - Photo d'intérieur - 1/35 s - f/2,2 - ISO 320

Honor 6X – Mode automatique – Photo d’intérieur – 1/35 s – f/2,2 – ISO 320

Mais comme de nombreux smartphones aujourd’hui, en photo de nuit ou dès que la lumière est trop basse, le Honor 6X atteint rapidement ses limites. Le bruit est facilement présent et les détails ne sont pas aussi bien définis qu’en condition de bonne lumière. La montée en ISO accentue le bruit bien entendu, mais sans excès par rapport à d’autres smartphones. Vous pouvez tout autant utiliser le mode nuit ou le mode professionnel, les résultats semblent identiques, le mode nuit vous permettant juste de modifier plus rapidement la sensibilité et la vitesse d’exposition.

Honor 6X - Mode pro - A gauche : 400 ISO / A droite : 800 ISO

Honor 6X – Mode pro – A gauche : ISO 400 / A droite : ISO 800

Honor 6X - Mode pro - A gauche : ISO 1250 / A droite : ISO 1600

Honor 6X – Mode pro – A gauche : ISO 1250 / A droite : ISO 1600

La qualité de l’image en vidéo, quant à elle, est correcte mais avec quelques défauts. Le piqué n’est pas aussi intense, et en mode automatique l’image peut être surexposée et brûler les blancs si le soleil est très présent, bien qu’elle sait s’adapter assez rapidement.

Les autres modes de déclenchement, comme le HDR, le « gourmet » (photographie culinaire), le panoramique restent de très bonnes options, offrant des couleurs neutres mais contrastées, des détails fins et une bonne exposition. Pour le panoramique, il est essentiel de tracer une ligne horizontale droite en suivant le niveau indiqué par le smartphone, afin d’éviter les petits défauts et coupures à l’arrivée, comme on peut le voir avec la photo ci-dessous.

Honor 6X - Mode panoramique

Honor 6X – Mode panoramique

Honor 6X - Mode panoramique - On peut remarquer un léger décrochage sur la gauche de l'image au niveau de l'horizon (cliquez pour agrandir).

Honor 6X – Mode panoramique – On peut remarquer un léger décrochage sur la gauche de l’image au niveau de l’horizon (cliquez pour agrandir).

La fonctionnalité « ralenti » est celle qui est la plus à déplorer car la qualité n’est pas au rendez-vous. L’image apparaît floue, mal définie, avec des détails qui s’estompent largement et une exposition trop forte en haute lumière. Et la vidéo n’est en rien ralentie, mais avance par saccades, très désagréables. Une option à éviter !

Enfin l’appareil photo frontal de 8 MP reste correct et suffisant pour une utilisation « à selfie », en bonne condition de luminosité naturelle. Il respecte bien les tons et détaille suffisamment l’image comme vous pouvez le voir avec les photos ci-dessous. Il ne faut pas en attendre plus.

Honor 6X - Appareil photo frontal de 8MP

Honor 6X – Appareil photo frontal de 8MP – Mode automatique – 1/30 s – f/2 – ISO 250

dav

Honor 6X – Appareil photo frontal de 8MP – Filtre monochrome ajouté – Mode automatique – 1/30 s – f/2 – ISO 200

À qui se destine le Huawei Honor 6X ?

Ce smartphone, à la frontière de l’entrée et du milieu de gamme, se destine à ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent pas forcément s’offrir un téléphone trop cher, mais qui exigent un minimum de qualité, de confort et d’autonomie. Avec sa batterie de 3340 m/Ah, son autonomie est appréciable : en naviguant une heure sur le web, en prenant une cinquantaine de photos et quelques vidéos par jour et en faisant un peu de post-production, le Honor 6X ne devait être rechargé que tous les 2 jours environ.

Au vu du test qui s’est surtout focalisé sur l’utilisation des appareils photo, ce smartphone s’adresse à ceux qui veulent expérimenter et s’amuser en photo. Les différentes et nombreuses fonctionnalités permettent de varier un peu les styles tout en garantissant une bonne qualité d’image (excepté en photo de nuit), et bien que l’option « Grande ouverture » soit perfectible, elle offre une certaine flexibilité appréciable. Bien entendu, une meilleure qualité se retrouve ailleurs, avec des smartphones plus chers, donc le Honor 6X peut ravir amplement ceux qui recherchent de bonnes performances sans être trop exigeants.

Phototrend-test-Honor6X_11OK (8)

Le Honor 6X, l’entrée-milieu de gamme économe, solide et aux bonnes performances photo

Fidèle à la marque Huawei-Honor qui cherche à commercialiser de bons smartphones à un prix limité, le Honor 6X mise sur le rapport qualité-prix et quelques spécificités comme son double capteur photo (12 MP et 2 MP). Parce qu’il est accessible aux plus petits budgets, qu’il reste un appareil solide et de bonne facture, au design bien fini et aux performances de qualité, c’est un smartphone tout terrain qui plaira à ceux qui exigent un minimum de capacité (notamment en photo) sans être trop exigeant.

Avec ses multiples fonctionnalités et son mode « Grande Ouverture », possible grâce au second capteur photo dorsal qui offre une plus faible profondeur de champ et donc un effet de flou bokeh, il est possible d’expérimenter avec une certaine flexibilité en photo. Bien que tous les modules ne soient pas convaincants, la qualité d’image reste bonne et suffisante pour de la photo de rue, de paysage, etc.

A 249€ à sa sortie, le Honor 6X est aujourd’hui disponible sur Amazon à partir de 221€ et sur la Fnac à partir de 240€.

Test smartphone photo : le Honor 6X et son double capteur photo 
Design simple et agréableDouble capteur (un de 12MP couleurs et un de 2MP monochrome pour le calcul de distance)Mode grande ouverture pour une plus faible profondeur de champBonne qualité d’image de jour, de nuit si on ne monte pas trop en ISOMultiples modes photo/vidéo et fonctionnalitésRapport qualité/prix
Ergonomie moyenne : il vaut mieux utiliser le smartphone avec ses deux mainsMauvaise gestion de la photo en intérieur et de nuitFonctionnalités parfois limitées, de mauvaise qualité ou pas toujours utiles (embellissement, ralenti)Flou bokeh en mode « Grande Ouverture » pas toujours convaincant
7Note finale
Design7.5
Ergonomie et prise en main6.5
Fonctionnalités7
Qualité d'image7
Avis des lecteurs 1 Avis
10.0