Lancée en 2001, la marque Lumix de Panasonic se diversifie entre compacts abordables au grand public, compacts étanches et résistants destinés aux baroudeurs et hybrides aux multiples qualités. Sorti en mai 2014 au prix de 1999€ en kit, le Lumix GH4 de Panasonic a fait un grand effet du côté des hybrides micro 4/3 spécialement façonnés pour la vidéo. Il a notamment été le premier boitier grand public à proposer la réalisation et l’enregistrement de vidéos en 4K directement sur carte mémoire.

Bien qu’aujourd’hui, le GH4 soit dépassé par de nouveaux boitiers proposant eux aussi la 4K comme le Sony A7SII (plein format), le Fuji X-T2 (APS-C) ou encore son successeur le GH5 (micro 4/3), il n’en reste pas moins un appareil de qualité pour les vidéastes, et son prix, plus réduit maintenant, pourrait aider à vous convaincre.

Nous avons testé le Lumix GH4 avec son objectif de kit 12-35mm f/2.8. Voici notre test.

_DSC1600OK

Design, ergonomie et prise en main

Le GH4 reste assez léger, bien que pour un hybride micro 4/3 il se montre plutôt épais, un peu plus que l’Olympus OM-D E-M1 Mark II par exemple. Mais cet air « imposant » lui donne l’avantage d’offrir une bonne prise en main et de dégager une certaine solidité.

Ergonomie et prise en main

Le boitier a été dessiné pour être léger mais solide et offrir une prise en main agréable, égale à celle d’un reflex. Les nombreux boutons de réglage accessibles au-dessus et derrière le boitier facilite le paramétrage pour l’image et la vidéo, que ce soit quand l’appareil est dans vos mains ou posé sur un trépied par exemple.

D’une ergonomie digne d’un reflex, le GH4 propose le trio imbattable des boutons de la balance des blancs, des ISO et de la correction d’exposition au-dessus du boitier, ainsi que le système à double molette. Le bouton ON/OFF sur le côté de la couronne des modes de prise de vue est facilement actionnable avec le pouce. La couronne, elle, au contraire, est plutôt difficile à manipuler.

On y retrouve : une double molette (une sur le dessus, une à l'arrière), le trio "balance des blancs-ISO-correction d'exposition" et deux couronnes

On y retrouve : une double molette (une sur le dessus, une à l’arrière), le trio « balance des blancs-ISO-correction d’exposition » et deux couronnes

Les nombreux boutons Fn, 10 au total, vous permettent de personnaliser l’appareil selon vos besoins. Par défaut, les 5 boutons accessibles directement sur le boitier donnent accès à la connexion en wifi, au menu général, à la sélection des modes AF, à la suppression d’image et au live-view. Mais il est possible d’en attribuer d’autres dans les réglages parmi une liste de 14 fonctions (comme le mode rafale, le réglage de la zone d’autofocus, le style de photo…). Les 5 autres boutons Fn sont accessibles via un menu caché que l’on peut faire apparaître d’un mouvement de doigt directement sur l’écran tactile.

D'autres boutons Fn sont paramétrables sur l'écran tactile.

D’autres boutons Fn sont paramétrables sur l’écran tactile.

Enfin le bouton d’enregistrement de vidéo est bien placé, en dessous du bouton de la mesure d’exposition et de l’autofocus, facilement activable avec le pouce. Un plus pour être réactif !

Le bouton d'enregistrement, bien placé, est facilement accessible avec le pouce.

Le bouton d’enregistrement, bien placé, est facilement accessible avec le pouce.

Le menu des réglages du GH4 est très complet et peut parfois dérouter avec son grand nombre de menus et sous-menus distribués sur plusieurs pages. Les visuels sont cependant suffisamment grands pour ne pas fatiguer les yeux. Et ce qui fait la force du GH4 c’est son menu entièrement dédié à la vidéo qui rassemble tous les paramètres du format d’enregistrement, de la prise en photo 4K, de la sortie son, etc.

Design et finition

Le design du GH4 semble avoir été dessiné pour garantir une certaine robustesse, ce qui implique qu’il soit un peu plus imposant que certains autres hybrides. Surtout son viseur ressort beaucoup, ce qui s’ajoute à sa largeur (de 83,9 cm boitier nu) et peut donner un aspect un peu démodé, mais ce n’est qu’un bémol. Sans objectif, il pèse seulement 560g, ce qui reste un poids plume.

Le boitier en lui-même est en alliage de magnésium et tropicalisé ce qui convient bien aux vidéastes baroudeurs. Un revêtement en caoutchouc sur les côtés offre une meilleure adhérence au grip. L’objectif 12-35mm, équivalent 24-70mm, est quant à lui en métal et paraît solide.

_DSC1596OK

Son écran est orientable sur le côté et peut se retourner. Le fait qu’il soit tactile peut être un plus en mode vidéo quand l’appareil est posé sur trépied, surtout qu’il donne accès à de nombreux réglages et permet de bouger librement au doigt la zone de mise au point.

Niveau connectique, le GH4 présente une sortie casque, une sortie micro et une sortie HDMI. Il ne comporte qu’un seul emplacement de carte SD, donc pas de backup possible.

Un seul emplacement carte SD

Un seul emplacement carte SD

Connectiques du GH4 : sortie casque, sortie micro, sortie HDMI

Connectiques du GH4 : sortie casque, sortie micro, sortie HDMI

Enfin, le viseur électronique, qui couvre 100% du champ de vision, reste agréable à l’oeil en termes de qualité d’image, mais il pourrait être plus réactif et plus défini. Ce viseur, permettant de détecter l’oeil, s’allume automatiquement quand vous l’approchez de votre visage.

Fonctionnalités

Tout comme pour le GH3, la fonctionnalité majeure du GH4 reste bien entendu le mode vidéo, très complet et de qualité. En plus du format 4K disponible, d’autres modes d’enregistrement en full HD peuvent être sélectionnés. Il est aussi possible de filmer en slow-motion (option disponible en HD mais pas en 4K cependant) jusqu’à 96 images par secondes, ce qui donne déjà un beau rendu de ralenti. Le menu comporte également plusieurs « styles photo » pour la vidéo (éclatant, naturel, standard…) dont deux effets cinéma (Cinelike D et Cinelike V) intéressants pour ceux qui veulent un rendu plus pro.

 Menu vidéo

Menu vidéo

Style Photo à choisir dans le mode vidéo : un style cinéma (Cinelike) pour un rendu pro.

Style Photo à choisir dans le mode vidéo : un style cinéma (Cinelike) pour un rendu pro.

A noter, comme sur tout appareil photo, il n’est pas possible d’enregistrer plus de 30 minutes de vidéo… Ce qui n’est pas forcément un problème puisqu’il est rare de filmer aussi longtemps sans faire de coupure.

Ce mode vidéo est accompagné de nombreuses autres fonctionnalités qui peuvent être utiles pour les vidéastes lors de la prise de vue : le focus peaking vous assiste pour la mise au point, les zébras vous donnent une idée de ce qui est exposé et la jauge de niveau vous indique si vous êtes bien à l’horizontale.

Outils d'aide à la prise de vue : focus peaking (aide à la mise au point), zébras (assistance pour l'exposition), jauge de niveau.

Outils d’aide à la prise de vue : focus peaking (aide à la mise au point), zébras (assistance pour l’exposition), jauge de niveau.

L’autofocus du GH4 est précis et combiné avec l’écran tactile et ses différents modes, il peut faciliter grandement la vie. En effet, en plus des modes AF standards comme le mode suivi et celui à 49 zones, et de la détection automatique des visages, il existe deux modes AF personnalisables : le « multiple personnalisé » qui vous propose des zones à mettre au point, et le « point précis » que vous pouvez déplacer facilement d’un simple mouvement de doigt sur l’écran tactile. Plutôt utile quand vous filmez sur trépied et que vous suivez un sujet en mouvement !

Le mode AF "multiple personnalisé" vous permettant de sélectionner une zone de mise au point.

Le mode AF « multiple personnalisé » vous permettant de sélectionner une zone de mise au point.

Performances et qualité d’image

Qualité d’image en vidéo

Comme il a été mentionné, le format 4K est enregistrable en interne, en quatre formats (MOV, MPA, MPA-LPCM, AVCHD), et vous permet de filmer avec une qualité incomparable. Combinée avec un style photo éclatant ou de cinéma, une vidéo 4K rend très bien compte des nuances et offre une image piquée, comme vous pouvez le voir ci-dessous. La stabilisation optique, en particulier pour des vidéos de sport, est plus qu’utile, quand on sait que le capteur n’est lui pas stabilisé.

Seul bémol bien connu de la 4K, le poids des fichiers : pour seulement 4 secondes de vidéo pour ces plans, on obtient des vidéos de plus de 50 Mo. Il faut donc prévoir des solutions efficaces et performantes de stockage, et des cartes mémoires de 128 ou 256 Go.

La fonctionnalité vidéo du GH4 qui peut séduire, surtout en vidéo de sport, c’est celle du slow-motion enregistrable en full HD. A 96 images par seconde, et lu en sortie à 25 images par seconde, le ralenti est fluide et agréable à suivre, et l’image aussi bien piquée.

Il est possible, lorsque vous visionnez vos vidéos, de faire une pause pour extraire une image du film. Ces captures produisent des photos en JPG à 180ppp pour une taille de 1920×1080 pixels. Bien que ce ne soit pas d’une qualité phénoménale, c’est un outil qui peut toujours être utile pour figer une scène ou immortaliser un saut.

Extrait image d'une vidéo prise en mode ralenti

Extrait image d’une vidéo prise en mode ralenti

Qualité d’image en photo et montée en ISO

Avec une résolution de 16MP, le GH4 n’a pas à rougir de sa qualité d’image en photo, bien suffisante pour couvrir les besoins d’un bon photographe. Mais ce boitier étant volontairement tourné vers la vidéo, il s’adresse plus aux vidéastes pros qu’aux photographes pros.

J’ai beaucoup photographié en fichiers bruts (RW2), mais les JPG offrent une belle dynamique et des couleurs naturelles et vives, bien qu’un peu lisses. La qualité d’image reste bonne et piquée entre 100 et 800 ISO et ne déçoit pas en journée pour des photos variées de paysage, sport, rue, etc.

Photo prise directement en JPG sur le GH4

Photo prise directement en JPG – Lumix GH4 – 12-35mm (23mm) – 1/200 s à f/7,1 – ISO 400

Photo prise directement en JPG - Lumix GH4 - 12-35mm (30mm) - 1/100s à f/2,8 - ISO 800

Photo prise directement en JPG – Lumix GH4 – 12-35mm (30mm) – 1/100s à f/2,8 – ISO 800

Cependant, bien que la sensibilité du GH4 semble avoir été améliorée par rapport à ces prédécesseurs, il reste encore limité dans ce domaine. A partir de 1600 ISO, un léger bruit apparaît, mais les images restent correctes jusqu’à 3200 ISO qui est la limite à ne pas dépasser si l’on ne veut pas perdre trop de détail et se retrouver avec un grain indélicat.

A gauche : 800 ISO / A droite : 1600 ISO

A gauche : 800 ISO / A droite : 1600 ISO

A gauche : 3200 ISO / A droite : 6400 ISO

A gauche : 3200 ISO / A droite : 6400 ISO

A gauche : 12 800 ISO / A droite : 25 600 ISO

A gauche : 12 800 ISO / A droite : 25 600 ISO

J’ai testé le boitier avec le 12-35mm (équivalent à un 24-70mm) ouvrant jusqu’à f/2,8, ce qui offre une bonne profondeur de champ pour un objectif de kit. La conversion due au capteur micro 4/3 permet finalement de couvrir une plus grande plage focale.

Lumix GH4 - 12-35mm (22mm) - 1/20 s à f/4,0 - ISO 3200

Lumix GH4 – 12-35mm (22mm) – 1/20 s à f/4,0 – ISO 3200

Lumix GH4 - 12-35mm (21mm) - 1/30 s à f/4,5 - ISO 200

Lumix GH4 – 12-35mm (21mm) – 1/30 s à f/4,5 – ISO 200

Lumix GH4 - 12-35mm (35mm) - 1/30 s à f/5,6 - ISO 200

Lumix GH4 – 12-35mm (35mm) – 1/30 s à f/5,6 – ISO 200

_1060133OK

Lumix GH4 – 12-35mm (26mm) – 1/1250 s à f/4,5 – ISO 200

Lumix GH4 - 12-35mm (21mm) - 1/100 à f/10 - ISO 200

Lumix GH4 – 12-35mm (21mm) – 1/100 à f/10 – ISO 200

Lumix GH4 - 12-35mm (35mm) - 1/125 s à f/7,1 - ISO 800

Lumix GH4 – 12-35mm (35mm) – 1/125 s à f/7,1 – ISO 800

Performances

La rapidité, le maître mot du GH4. Le prouvent son autofocus réactif, précis et personnalisable comme mentionné précédemment, ainsi que son temps de mise en route. Il lui faut à peine une seconde pour être opérationnel, ce qui est vraiment utile dans de nombreuses situations.

Son obturateur discret est un plus pour en photo de rue par exemple. Sachant qu’il est possible de réduire au silence le bip de la mise au point. Si l’on y ajoute la taille relativement petite (car hybride), vous pouvez totalement inaperçu.

_DSC1626OK

Le mode rafale peut monter jusqu’à 12 images par seconde en AF simple et se limite à 7,5 images par seconde en AF continu.

Enfin, l’autonomie reste relativement bonne, mais n’est pas exceptionnelle. Selon le constructeur, la batterie ne serait à plat qu’après 500 images. Concernant les vidéos, je dirai que le GH4 tiendrait 2h-2h30 de tournage, puisqu’il lui restait plus de la moitié de la batterie après la sortie d’une bonne heure pendant laquelle j’ai enregistré et regardé plusieurs dizaines de vidéos courtes, et capturé plus d’une cinquantaine de photos.

A qui se destine le Lumix GH4 ?

Le Lumix GH4 s’adresse avant tout aux fans de vidéo, qu’ils soient amateurs ou professionnels, cherchant un appareil complet, robuste et plus facilement transportable qu’un reflex ou une caméra.

Bien qu’il soit limité en sensibilité, sa qualité d’image reste bonne et bien piquée et sera amplement suffisante pour n’importe quel photographe, amateur ou expert, tant que sa spécialité n’est ni le portrait, ni la photo de nuit. Il est très efficace en photographie de rue et de sport.

Il répond aussi bien aux besoins des habitués des hybrides micro 4/3 et reste un boitier de qualité dans le domaine. Son parc optique, disponible chez Panasonic et Olympus, est loin d‘être négligeable.

_DSC1635OK

Le GH4, le micro 4/3 performant en vidéo et accessible

Bien que le Lumix GH4 soit sorti en 2014 et qu’il soit dépassé par d’autres hybrides et/ou d’autres micro 4/3 comme le GH5 dans son domaine de prédilection, la vidéo, il n’en reste pas moins attirant, notamment de par son prix plus abordable. Aujourd’hui, il oscille entre 1000€ et 1100€ nu, et environ 1700€ avec l’objectif de kit 12-35mm f/2,8. Alors que le GH5 monte jusqu’à 2000€ nu, le GH4 peut être une alternative plus accessible.

Cependant, il s’adresse autant aux vidéastes amateurs que pros de par ses nombreuses fonctionnalités vidéo, que ce soit la qualité 4K ou HD enregistrable en interne, le slow-motion jusqu’à 96 images par seconde et les aides à la prise de vue. Léger, confortable en main, robuste, tropicalisé, avec un écran amovible et tactile, le GH4 peut séduire les baroudeurs qui veulent explorer le monde de la vidéo, notamment de sport et d’action.

La partie photo n’est cependant pas son point fort. Avec une résolution de 16MP, il se défend bien pour des photos de tous les jours, piquées et dynamiques. Il sera utile en photo de rue et de sport, mais sera moins à l’aise en portrait par exemple. A vous de voir si les 4MP en plus du GH5 valent la différence de prix.

Test du Lumix GH4 de Panasonic, le premier hybride de qualité et grand public pour les fans de vidéos
RéactivitéObturateur silencieuxViseur électronique (pour les adeptes)Mode vidéo de qualité et completVidéo 4K et slow-motionPrix plus attractif que le GH5
Viseur électronique (pour ceux qui n’aiment pas)Qualité photo perfectibleGestion des ISO correcte mais perfectiblePas de stabilisation capteur (une stabilisation optique est nécessaire)
7.5Note finale
Avis des lecteurs 20 Avis
3.1