En 2015, nous vous avions parlé de Vallerret et de son projet de gants pour photographes. Après une campagne Kickstarter réussie, la start-up norvégienne commercialise désormais trois types de gants pour garder les mains au chaud tout en prenant des photos.

Nous avons contacté Vallerret pour obtenir une paire de gants à tester et avons reçu les gants Markhof Pro, vendus 69,95€ et présentés comme les gants dédiés aux photographes outdoors.

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-3

Quelques mots sur Vallerret

Vallerret a été fondé en 2014 par deux photographes amoureux de l’hiver, Stine Lyng Jørgensen et Carl van den Boom. Qui dit hiver dit bien souvent grand froid, surtout lorsque vous avez comme passion le snowboard et les voyages en Laponie.

valleret

C’est ainsi qu’ils ont décidé de se pencher sur leurs propres gants dédiés au froid et à la photographie, créés spécifiquement pour les aventures photo hivernales. Après une campagne Kickstarter réussie, Vallerret propose ses gants en vente directe depuis son site internet.

Caractéristiques techniques des gants photo Markhof Pro de Vallerret

Les gants photo Valleret ont été pensés pour les photographes travaillant dans des conditions de température extrêmes.

À l’intérieur, la doublure est composée de laine 100% Merinos sourcée en Australie et Nouvelle-Zélande. Cette matière est très isolante et également très fine pour ne pas gêner la prise en main de l’appareil.

À l’extérieur du gant, plusieurs revêtements ont été utilisés, pensés chacun pour un usage particulier.

Dans la paume du gant, Vallerret utilise un grip non dérapant avec le motif d’une montagne. Ce motif diffère des premières ébauches du gant où l’on pouvait voir le mot Vallerret imprimé.

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-1-2

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-4

Sur le dessus de chaque gant, on retrouve une poche zippée censée être utilisée pour ranger une carte mémoire. On peut également y mettre une clé, de la monnaie ou tout autre. La surface du gant est en partie en néoprène pour protéger du froid – on pense tout de suite aux combinaisons des plongeurs. Du soft shell est également utilisé pour protéger le gant de l’eau et du vent, ainsi que du polyester. Une partie du dessus est également recouverte de cuir pour donner un look appréciable et sur lequel le logo Vallerret est pressé.

Un gant pensé pour les besoins du photographe

En plus de protéger du froid comme pourrait le faire n’importe quel gant, le gant de Vallerret permet de résoudre plusieurs problèmes que le photographe rencontre lorsqu’il fait froid et qu’il utilise des gants : la maniabilité et la prise en main.

Avec l’intérieur disposant d’une surface non dérapante, il est plus facile de tenir fermement son appareil photo, surtout si ce dernier dispose d’un revêtement en caoutchouc.

Difficile de manipuler son appareil photo avec des gants classiques

Difficile de manipuler les réglages de son appareil photo avec des gants classiques

L’autre véritable plus de ce gant est la possibilité de dénuder le pouce et l’index à l’aide de la technologie Flip.

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-5

Ah, c’est mieux

Ainsi, vous pouvez accéder plus facilement à vos réglages, sans avoir à retirer complètement le gant. Petit détail qui a son importance : un aimant est disposé sur la partie du doigt qui se dénude et vient la fixer à l’extérieur du gant pour éviter de que le bout de gant vienne gêner le photographe. Durant notre test, nous avons noté que l’aimant n’était parfois pas assez fort, peut-être parce que le gant est neuf et que le tissu a besoin de se détendre un peu.

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-6 Test-Phototrend-Gants-Vallerret-7

Dernier petit plus, sur le dessus du gant au niveau du métacarpien du pouce, un revêtement en microfibre permet d’essuyer rapidement son optique. Si c’est une bonne idée, on vous le recommande uniquement en cas de gros morceau de neige sur votre optique.

Test terrain des gants

Manque de chance pour nous, nous n’avons pas pu tester les gants au ski ou à la montagne, destination numéro 1 pour ce genre d’accessoires. Mais le mois dernier, il a fait froid un peu partout en France et nous avons décidé de les tester pour un tout autre usage : en ville et à vélo, pratique pour laquelle il faut de bons gants en hiver pour ne pas se geler les doigts.

Notre bilan est sans appel : l’intérieur en laine Merinos et le revêtement coupe-vent extérieur ont permis de garder nos doigts au chaud. Et à vélo un peu comme au ski, il est très fréquent que je m’arrête pour photographier quelque chose en pleine course ! Sans ces gants, j’aurais sûrement retiré mes gants pour accéder aux réglages, ou n’aurait utilisé que des sous gants, mais sans véritable protection contre le vent. Ici, j’ai pu garder mes mains au chaud et prendre des photos sans problème grâce à la solution flip-tech qui permet un accès facile aux réglages de l’appareil.

Vallerret indique que ces gants sont testés pour vous tenir chaud jusqu’à -10°C. Nous n’avons pas pu les tester jusqu’à ces températures négatives. Si vous êtes très frileux, il reste possible d’utiliser des sous-gants.

Pour des températures un peu plus élevées, le gant peut aussi être utilisé grâce à l’usage de la laine Merinos qui permet d’évacuer la transpiration et de réguler la température à l’intérieur du gant.

Un look sportif, mais pas trop

Les gants Markhof Pro de Vallerret s’apparentent, en extérieur, à des gants techniques. Plus fins que des gants de ski, ils sont compacts, confortables et peuvent aussi être facilement utilisés en ville lors de weekends hivernaux, leur style ne choquant pas.

Leur finesse est ici un véritable plus pour tenir des boîtiers aux grips peu profonds, car le gant n’ajoute pas une grosse épaisseur. Seul le revêtement antidérapant à l’intérieur les rend un peu visibles à cause de sa brillance.

Test-Phototrend-Gants-Vallerret-2

Lorsque nous avons reçu les gants, rien n’indiquait si oui ou non ces derniers pourraient être utilisés avec un écran tactile. Et c’est la petite déception de ces gants : ils ne fonctionnent pas avec l’écran de nos smartphones, car il n’y a aucun fil d’argent au bout du pouce ou de l’index. Il faudra donc, ici aussi, dénuder votre doigt pour interagir avec un écran tactile, smartphone ou appareil photo.

Taille et politique d’échange

Les gants sont disponibles en taille XS à XL. Attention, ils taillent un peu grand par rapport à d’autres gants et doivent être portés un peu serrés au départ, les fibres se détendant au fil des utilisations.

Si jamais la taille ne vous correspond pas, sachez que Vallerret a une politique d’échange généreuse : vous pouvez demander un échange sous 30 jours pour une taille différente, les frais de renvoi sont à votre charge, mais pas les frais de port du nouveau modèle.

Markhof Pro, des gants pensés pour les photographes

Les gants Markhof Pro de Vallerret sont une belle surprise. Créés par une équipe de photographes passionnés et à la recherche du gant photo parfait, ils pourront vous permettre de garder vos mains au chaud jusqu’à -10°C, tout en vous laisser prendre vos photos en dénudant le pouce et l’index comme des mitaines.

Ces gants peuvent être utilisés au ski, mais également en ville lors de sorties photo froides, comme nous avons pu le tester.

Les gants Markhof Pro de Vallerret sont vendus 78,95€ (69,95€ + 9€ de FDP) sur le site de Vallerret.

Test des gants pour photographe Markhof Pro de Vallerret
100% laine MerinosQualité de fabricationTiens bien chaudFinesse et style sportif et urbain
Pas de fil d’argent pour une compatibilité smartphoneTaille un peu grandRien d’autre
7.5Note finale