Curieux, surnaturel, charnel, fascinant… Ces mots décrivent à peine l’univers photographique de Frédéric Fontenoy, photographe français né en 1963, qui peut impressionner, déranger et donner matière à réflexion tout à la fois. L’ensemble de son travail se porte sur la représentation du corps humain et de la sexualité, mêlant mises en scènes érotiques (et SM), inspiration surréaliste et mouvements étirés surnaturels. Son style, parfois controversé, l’amène à explorer les frontières de la photographie et de l’imaginaire.

© Frédéric Fontenoy - Métamorphose - M17

© Frédéric Fontenoy – Métamorphose (1988-1990) – M17

Il réalise sa série d’autoportraits, Metamorphosis (Métamorphose), entre 1988 et 1990 cherchant à pratiquer la photographie comme une démarche purement artistique. Pour cela, il utilise un appareil photo panoramique rotatif (type Noblox ou Horizon) qui expose le film de manière progressive pendant toute la prise de vue, ici, environ 3 secondes selon les propos de Frédéric Fontenoy sur Ignant. Le procédé utilisé à la réalisation de ces images est appelé le slit-scan (identique à la méthode d’un scanner), ce qui consiste à placer un obturateur à fente devant l’appareil, le séparant du modèle photographié: l’appareil et l’obturateur suivent les mouvements du modèle, mais seule la partie de la fente est visible.

© Frédéric Fontenoy - Métamorphose - M21

© Frédéric Fontenoy – Métamorphose (1988-1990) – M21

Le rendu final semble irréel, distordu et étiré à l’impossible. Les autoportraits du photographe montrent une agglomération de corps et membres nus, à la fois indépendants des uns et des autres et reliés par une certaine fluidité. À travers cette série, ce n’est pas seulement le thème du corps humain métamorphosé qui est exploité mais aussi la relation à la nature. Le photographe a cherché à représenter une “forme préhumaine en plein environnement naturel, sans trace évidente d’humanité”.

© Frédéric Fontenoy - Métamorphose - M01

© Frédéric Fontenoy – Métamorphose (1988-1990)  – M01

Ainsi les formes obtenues semblent bien vivantes, fugaces, aériennes, mais d’une nature à la fois aliénée et humaine. Face à ces photos surréalistes, ce sont Les Métamorphoses d’Ovide qui peuvent venir à l’esprit, transformant ces figures indéterminées en créatures de la mythologie grecque et romaine.

© Frédéric Fontenoy - Métamorphose - M28

© Frédéric Fontenoy – Métamorphose (1988-1990) – M28

Les travaux de Frédéric Fontenoy, visibles sur son site internet, peuvent faire penser au photographe Hans Bellmer dont il s’est inspiré.

© Frédéric Fontenoy - Métamorphose - M31

© Frédéric Fontenoy – Métamorphose (1988-1990)  – M31