En un peu plus d’un an, Zeinberg, le laboratoire photo de YellowKorner, s’est lancé dans le tirage photographique grand format pour le grand public. Il est désormais possible de commander un tirage d’une de ses propres photo avec la qualité galerie des tirages YellowKorner.

Nous vous invitons à (re)découvrir notre test du tirage contrecollé sur alu dibond avec finition plexi 60 x 90 cm.

« Chaque photo est traitée manuellement par nos experts Zeinberg. »

L’une des promesses de Zeinberg est que chaque photo passe devant les yeux d’un « expert photo qui optimise manuellement la résolution et les couleurs de chacun de vos clichés, vous permettant d’obtenir un rendu de qualité galerie pour vos plus belles photographies. »

Pour en savoir un peu plus, nous avons décidé de poser nos questions à Yvon Haze, photographe, tireur d’art mais également responsable de la production photographique de YellowKorner et de Zeinberg.

Promotion spéciale lecteurs Phototrend : bénéficiez de 10% de réduction pour toute commande chez Zeinberg avec le code PHOTOTREND10

Bonjour Yvon. Avant tout, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour Phototrend, je suis le responsable de la production photographique de YellowKorner et de Zeinberg. En clair, je m’assure que les tirages qui sortent de notre labo soient impeccables. Pour cela, il faut travailler à la fois sur la photo en elle-même et sur la chaîne de production. Par le passé j’ai créé l’Atelier « Fine Art Prod », spécialisé dans le tirage d’art, j’ai été directeur de la publication du magazine Phot’Art international qui est paru de 2006 à 2010 et j’ai enfin été tireur d’art et responsable de la production chez DarQroom Art Lab.

Yvon Haze - © Damien Roué

Yvon Haze – © Damien Roué

Quelle a été ta première rencontre avec la photographie ?

Je suis né en 1964 et je me suis passionné de photographie lors de mes études, il était courant de trouver des clubs photographiques et des labos N&B dans des établissements scolaires, Passionné par les paysages, j’utilisais des chambres photographiques allant du 4’’×5’’ ( 10x12cm ) au 11’’×14’’ ( 28x35cm) et à la chambre panoramique du 6×17 cm au 7’’×17’’ (17,8x43cm ).

En quoi consiste exactement ton travail de photo expert chez Zeinberg ?

C’est avant tout un travail d’organisation et de contrôle du Laboratoire afin de veiller à la qualité constante de nos tirages. Un autre aspect intéressant de mon travail est la retouche photographique que nous réalisons sur chaque photo.

Lorsque j’entends qu’un service d’impression « traite » ma photo avant impression, j’ai un peu peur du résultat. Pourrais-tu me rassurer un petit peu ?

Traiter ne veut pas forcément dire modifier, nous ne modifions pas l’esprit de la photographie. Nous respectons le travail effectué par l’auteur lors de sa propre postproduction. Notre objectif est justement que le photographe soit heureux de voir que le rendu final est fidèle à sa volonté.

Quels sont les problèmes que tu rencontres le plus souvent sur les photos ?

La plupart du temps, je rencontre des photos faibles en terme de résolution, avec généralement en plus une compression trop forte. Nous rencontrons aussi des clichés présentant des problèmes de colorimétrie, d’hyper saturation des couleurs.

Crédit photo : Zeinberg

Crédit photo : Zeinberg

Peux-tu nous montrer un exemple d’une photo avant / après ton passage ?

La retouche est avant tout technique (calibrage, augmentation résolution, etc). Du coup un exemple d’avant/après ne serait pas pertinent car mon travail se focalise sur les détails, qui au final, font toute la différence. En photo plus qu’ailleurs, le diable est dans les détails.

Ton métier, c’est donc de préparer les photos pour une impression optimale. Pourrais-tu partager avec nous une check-list à destination du particulier qui souhaite faire imprimer ses photos via un service de tirage comme Zeinberg ?

En premier lieu, je conseille d’éviter de compresser trop fortement les fichiers, cela limite les capacités à sortir des grands formats propres. De plus, des compressions trop fortes génèrent des effets de bord, petites lignes parfois blanches le long des zone contrastées, comme les arêtes des montagnes ou les angles de bâtiments.

Ensuite, lors d’une retouche sous logiciel, il ne faut pas oublier de mettre dans le fichier l’espace de travail tel que par exemple le sRGB ou le Adobe RGB98. Ces espaces de travail permettent de définir l’étendue et normalisent le rendu des couleurs de vos photographies. Sans cela le résultat risque fortement d’être très aléatoire.

Aussi, pour accentuer une image, il est préférable de laisser faire le laboratoire, là aussi, je rencontre des photographies où l’auteur a eu la main (un peu) lourde. Enfin, pour les fichiers jpeg, il faut toujours opter pour une compression minimale.

Yvon Haze - © Damien Roué

Yvon Haze – © Damien Roué

Quel type de matériel et logiciels utilises-tu pour faire ta revue des photos qui sont envoyées en impression chez Zeinberg ?

Pour le matériel, voici ce que j’utilise :

  • Système Mac ou PC, aucune importance
  • Ecran Eizo ou Nec avec calibration interne à l’écran
  • Sondes de calibration écran et papier Xrite
  • Disques durs rapides

Pour les logiciels, j’utilise :

Avec un smartphone photo fraichement sorti, jusqu’à quelle dimension est-il possible d’imprimer sans véritablement dégrader l’image ?

C’est un peu dépendant de la prise de vue et du sujet, j’ai déjà sorti un 180x120cm à partir d’un fichier iPhone 6 Plus !

Mais l’utilisation d’apps tels que Hipstamatic peuvent dégrader l’image, ce qui apporte un côté artistique et qui permet des formats plus généreux. Il faut aussi faire très attention à enregistrer la photo dans la plus haute résolution.

Le mot de la fin ?

Oubliez la technique, prenez des photographies, sélectionnez les plus belles et ne les laissez pas trainer dans des disques durs !


Merci Yvon d’avoir répondu à nos questions. Pour suivre le conseil d’Yvon, Phototrend et Zeinberg vous offrent 10% de réduction pour toute commande chez Zeinberg avec le code PHOTOTREND10.