Après la découverte d’une de ses photos retouchées grossièrement, le travail du photographe américain Steve McCurry a été passé au peigne fin par de nombreux internautes. En cause, l’usage de Photoshop et du clonage sur nombre de ses photos pour supprimer des éléments gênants de sa photo, alors que Steve McCurry est mondialement connu pour son travail de reporter photo, métier où la retouche d’images est strictement encadrée et souvent proscrite.

Steve-mccurry-photoshop

Lire Scandale : Steve McCurry en flagrant délit de Photoshop

Face à cette pluie d’attaques, Steve McCurry a répondu via une tribune dans le magazine TIME. Dans l’article, le photographe répète qu’il est aujourd’hui « un conteur visuel [visual storyteller dans le texte, NDLR] et non un photojournaliste. »

« J’ai toujours laissé les images parler d’elles-mêmes, mais aujourd’hui je comprends que les gens veulent que je précise la catégorie dans laquelle je devrais me placer, et donc j’aimerai dire aujourd’hui que je suis un conteur visuel », a indiqué Steve McCurry. Après des années à couvrir les conflits dans le monde et un poste de photojournaliste occupé pendant un court moment dans un journal local, Steve McCurry indique également avoir toujours été un freelance.

Exemple d'une photo présentée dans la section "Fine Art" du site de Steve McCurry

Exemple d’une photo présentée dans la section « Fine Art » du site de Steve McCurry

Difficile de placer Steve McCurry dans une boîte, mais aujourd’hui son travail s’apparente plus à du fine art qu’à du photojournalisme, et l’artiste souhaite insister que, durant sa carrière, il a fait de nombreuses choses différentes, du photojournalisme à la photographie d’art, en passant par la publicité ou le travail pour des associations à but non lucratif.