Dans la série Le dessous des images, nous souhaitons raconter l’histoire qui se cache derrière certaines photos ou images emblématiques, connues ou moins connues, qui ont marqué notre société ou notre regard sur le monde.

En 1993, le photographe Kevin Carter, qui travaillait au sein du Bang-Bang Club, se rend au Soudan pour enquêter sur la guerre civile et la famine. Il tombe alors sur un enfant squelettique qui se traîne péniblement par terre. Soudain, un vautour se pose derrière lui. Il attend en vain que le charognard déploie ses ailes pour accentuer la force de l’image, puis prend le cliché. Cette image fera le tour du monde et le 12 avril 1994, un an après son reportage, on lui annonce qu’il vient de remporter le prix Pulitzer. Il obtient alors la reconnaissance, tout comme les critiques acerbes qui l’affecteront profondément.

Kevin Carter, Soudan, 1993

Quelques mois plus tard, hanté par toutes les atrocités dont il a été témoin, il met fin à ses jours en s’empoisonnant dans sa voiture. Ce suicide sera attribué aux critiques causées par la remise du prix, ce que dément l’une de ses amies, qui précise qu’il souffrait déjà de dépression et était accro à la drogue. Il avait déjà effectué plusieurs tentatives de suicide avant même de prendre la photo.

Beaucoup se demandent pourquoi Carter n’a pas aidé l’enfant ? En 2011, Alberto Rojas, photojournaliste d’El Mundo, est parti enquêter dans le village soudanais et révéla la vérité de cette image : la personne sur le cliché était un garçon, qui avait survécu à la famine et qui n’est décédé que 14 ans plus tard, en 2007, des suites du paludisme. Il affirme également que le photographe ne pouvait rien faire pour l’aider. En effet, l’enfant, au moment de la photo, était en réalité à quelques mètres de sa famille qui faisait la queue pour obtenir une ration alimentaire distribuée par Médecins du Monde.

Retrouvez les autres images de la série Le dessous des images sur cette page.