Lancées depuis le 6 juillet comme je vous en parlais dans cet article de présentation, les Rencontres de la Photographie d’Arles 2015 battent actuellement leur plein et ce jusqu’au 20 septembre pour le plus grand plaisir de vos yeux passionnés et gourmands. Les expositions ont été présentées durant la semaine d’ouverture par les organisateurs, auteurs et commissaires aux journalistes et aux amateurs les plus pressés, et je peux maintenant vous parler de ce qui a retenu mon attention.

Edition 2015 : de l’authenticité au “décloisonnement” de Sam Stourdzé

Nous étions, j’étais, – tout le monde était ! – en attente de cette programmation et de son nouveau directeur Sam Stourdzé, qui, nous avait déjà rassuré sur son attachement à l’essence des “rencontres” d’Arles…

Et bien, je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Je ne prétendrai pas que tout m’a plu – loin de là – mais que les choix ont tenu leurs promesses. On était – me comprendront ceux qui pourront/voudront – davantage dans un festival de photographie que d’arts plastiques ou d’image par rapport à 2014.

Bien que mes goûts personnels me tirent vers des démarches photographiques plus émotionnelles qu’intellectuelles – comprenez que je suis dubitative devant certaines expositions relevant plus d’une présentation d’un sujet par la photographie plutôt que d’une démarche d’esthétisme photographique (autour) d’un sujet, – j’ai globalement apprécié cette programmation qui, de par son audace, s’est ouverte et a ouvert les champs artistiques de la photographie, sans pour autant la dénaturer ou tromper l’esprit du festival.

Je vous avais déjà présenté l’incontournable expérience de MMM – La rencontre de Martin Parr avec Matthieu Chedid que je vous invite à découvrir, voici donc la suite avec une visite non-exhaustive et personnelle des Rencontres 2015, sur trame des “Rubriques” proposées.

La “Relecture” de l’œuvre de Stephen Shore

Cette exposition a connu un réel engouement lors de sa présentation ! Pas étonnant me direz-vous ; Stephen Shore est un photographe américain, né en 1947, pionnier de la photographie artistique en couleur, renommé notamment pour ses “Uncommon places”. Ces photographies intitulées à contrepied présentent des routes désertes, des scènes de vie, des motels. Les cadrages sont épurés et travaillés avec une excellente géométrie.

Aujourd’hui nous y trouvons un aspect documentaire « vintage » et un esprit de voyage limite « route 66 » pour les parties les plus texanes, mais il faut avoir en tête qu’à l’époque, dans les années 70, ces clichés présentaient juste le contemporain.

La neutralité des couleurs nous permet sans doute de plonger plus aisément dans ces paysages. Les tirages sont magnifiques : sachez apprécier cette dimension dans une exposition ; c’est aussi ce qui contribue à transmettre l’émotion d’une photographie. L’œuvre de Stephen Shore est présentée dans un ensemble plus large, mais de mon avis et de nombreux qui m’ont été partagés, c’est sans doute cette partie de son travail et cette pièce de l’exposition qui restent mémorables.

Les “Résonances” de la photographie avec l’architecture via Las Vegas Studio

Notre voyage de l’Ouest américain au cœur des années 70 se poursuit à l’exposition “Las Vegas Studio” avec les images d’archives de Robert Venturi et Denise Scott Brown, deux architectes précurseurs du post-modernisme. Ces “documents” qui n’étaient au départ que des objets appuyant et détaillant les recherches du couple sur Las Vegas sont sortis de leur contexte initial pour être mis en avant pour leur qualité photographique. On est à la frontière de la photographie comme objet d’art et de la photographie comme medium au service d’un autre champ artistique. C’est cette ouverture qui est intéressante, mais elle l’est avant tout, parce que les photographies en valent la peine.

En vous promenant dans ce Las Vegas qui prend place dans les non moins étonnants et architecturaux anciens ateliers SNCF, vous croiserez dans le décor un canard géant dans lequel vous pourrez vous isoler le temps qu’il vous plaira en écoutant une playlist hétéroclite.

Quand vous en sortirez, restez dans la fantaisie même si vous passez par une “Plateforme du visible” …

… Avec vos Affaires Privées photographiées par Thierry Bouët

Absolument génial !

Vous connaissez tous le site “Le Bon Coin” : auriez-vous pensé que ces annonces pouvaient faire l’objet d’une inspiration photographique ? Thierry Bouët met en scène des vendeurs avec les objets qu’ils proposent de façon remarquable, avec parfois un peu d’humour et toujours beaucoup d’esthétisme. La démarche est drôle, surprenante et en plus très réussie ! Les photos sont réellement travaillées et qualitatives. Mise en scène, composition, lumière. N’oubliez pas de lire les “annonces” qui les accompagnent et vous racontent l’histoire des protagonistes. Une “trouvaille” mieux qu’une bonne affaire, à ne pas rater !

Poussez votre chemin encore un peu plus loin dans les ateliers pour revenir complètement dans la réalité, voire le réalisme …

… et percevoir d’autres « Résonances » dans les Façades de Markus Brunetti

Une exposition dont je n’aurais pas a priori pensé vous parler : mais qui m’a surprise et qui a donc sa place ici. Markus Brunetti a parcouru l’Europe ces dix dernières années pour photographier des façades d’églises. Devant ses photos, qui rendent beaucoup moins en numérique qu’en tirage, j’ai été impressionnée par la qualité de l’image et le rendu des détails. Vous plongez dans ces lieux, à la fois pleins de réalisme et pourtant dans leur isolement, comme décontextualisés, sortis d’une chimère.

Les tirages de très grandes tailles permettent d’apprécier le travail exécuté par le photographe, qui, présentant un processus photographique complexe ne souhaite absolument pas en divulguer les techniques. Si vous avez votre idée (j’ai la mienne) sur les techniques qui ont pu être utilisées pour réaliser ces photographies, n’hésitez pas à échanger en commentaires !

Je vous laisse sur cette réflexion pour aujourd’hui. Voici pour cette première partie de visite des Rencontres d’Arles 2015 ; à suivre …

Crédit Photo : L’Œil Derrière le Miroir • Photographie