Terry Richardson, ce photographe de mode américain accusé d’exploiter sexuellement ses mannequins féminins, continue d’exposer son travail avec en ce moment une exposition gratuite à la galerie Perrotin à Paris.

© Terry Richardson

© Terry Richardson

Intitulée The Sacred and the Profane, cette exposition montre le tiraillement de l’Amérique entre le religieux et le sexe. Ici, un panneau « Adult video » côtoie une pancarte géante « Jesus is watching you ». Initialement parti pour documenter les coutumes estivales américaines telles que les foires et les festivals, Terry Richardson a vite changer de fusil d’épaule afin de saisir ces images.

© Terry Richardson

© Terry Richardson

« D’une part, on a l’impression d’être cernés par la violence, la solitude et surtout le sexe, alors que de l’autre, la promesse du Salut, de l’amour de Jésus et de la crainte de Dieu ne sont jamais bien loin. Rapidement, je me suis beaucoup plus intéressé à la relation complexe entre les désirs et les peurs, la beauté et la vulgarité, la splendeur et l’horreur de la nature, l’espoir que la religion peut engendrer, et la honte aussi », indique le photographe.

© Terry Richardson

© Terry Richardson

[all rights reserved]

© Claire Dorn

© Claire Dorn

© Claire Dorn

L’exposition « The Sacred and The Profane » de Terry Richardson se tient jusqu’au 11 avril à la Galerie Perrotin. 76 rue de Turenne, Paris 3ème. Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h. Entrée libre.