Cette semaine, le photographe américain Wesley Mann répond à nos questions. Photographe portraitiste professionnel depuis 2008, Wesley a réussi en très peu de temps à se faire un nom et a déjà photographié de nombreux portraits de célébrités américaines. Merci à Ludovic Ismael qui nous a recommandé Wesley durant son interview.

English version at the end of the interview.

Avant tout, présente-toi en quelques mots

J’ai 31 ans et je vis à Manhattan depuis 11 ans. Je suis un photographe de portrait, un « créatif tourmenté » et je pense être un outsider.

Quelles ont été les étapes importantes dans ton apprentissage de la photographie ?

Au tout début, j’ai appris les aspects les plus techniques en travaillant en tant qu’assistant. J’avais hâte de réaliser de beaux éclairages et n’était que peu concerné par la substance de mes images. J’étais plutôt intéressé par l’esthétique. Je pense que je trouvais ce que j’aimais en imitant le travail d’autres photographes qui me plaisaient à l’époque.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Finalement, j’ai fait suffisamment d’expérimentations pour savoir que tel ou tel scénario tiré de mes expériences passées pouvait ou non fonctionner. Je crois d’une certaine manière à l’idée de Malcom Gladwell selon qui il faut 10 000 heures de pratique dans un domaine pour parvenir à la maîtrise de quelque chose.

Quand as-tu commencé à t’intéresser à la photographie de portrait ?

Je pense que le premier travail de portrait que j’ai observé « se démarquait » par l’absence d’aspect commercial. Contrairement à la photographie de mode qui vend des vêtements ou une image pour être branché et cool, il semblait qu’il y avait comme une vérité basique que j’admirais dans ces simples portraits.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Tu as déjà photographié de nombreuses célébrités, comment t’y es-tu pris ?

Il s’agit d’un mélange de volonté et de chance. Lorsque j’étais jeune, à la vingtaine, j’ai travaillé extrêmement dur pour organiser des séances photo lorsque je n’assistait personne. La plupart du temps, je ne photographiais que mes amis et quiconque se trouvait avec moi à ce moment et souhaitait poser.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Je n’étais pas spécialement attiré par les célébrités mais c’est une sorte de progression naturelle lorsque tu es capable de rendre les gens plus intéressants ou beaux, j’imagine. Les éditeurs qui te donnent des missions doivent aussi avoir un sens aigu de ce que tu vas leur donner quand ils t’embauchent pour photographier quelqu’un. Si tu travailles sur l’élaboration de ta propre identité en tant qu’artiste, il est plus facile pour eux d’imaginer la manière d’utiliser tes talents.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

J’ajouterai que ce que j’aime le plus dans le fait de vivre à New York c’est que je peux photographier un spectre satisfaisant de personnages et de personnalités.

As-tu un souvenir d’un shooting que tu souhaites partager avec nous ?

L’été dernier, je suis resté deux semaines en Floride dans un parc en plain air nommé « The Redneck Yacht Club » (Off-Road : Punta Gorda, Florida). C’est un lieu où les gens viennent de tous les Etats-Unis. Ils apportent avec eux leurs camions, leurs buggies tous terrains, leurs VTT et souvent leurs familles – pour passer le weekend à boire de l’alcool, camper et jouer dans la boue.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

J’ai été ravi de cette expérience : je me suis senti en dehors de ma « zone de confort » car cette culture m’est très étrangère et j’étais d’une certaine manière seul, malgré mon assistant qui m’accompagnait. Au début, j’étais aussi très réticent à aborder quelqu’un pour leurs demander si je pouvais les photographier. Plus tard, je me suis rendu compte que les gens s’ouvraient à moi lorsque je montrait un réel intérêt pour eux.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

A ce stade, je trouve moins d’inspiration dans la photography. Au lieu de cela, je regarde vers d’autres formes d’art comme le design et la réalisation de film. En ce moment, je rénove mon appartement, donc je suis constamment à la recherche de designs d’intérieur. J’écoute aussi une énorme quantité de stand-up, ce qui éclaire véritablement mon point de vue *surprise surprise.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Quels sont les sujets qui te plaisent actuellement, et sur quoi travailles-tu ?

Je réfléchis à quelque chose qui implique des rassemblements en masse de personnes. Je suis véritablement excité lorsque je vois un océan de personnes rassemblées.

Quel matériel photo utilises-tu?

Des choses simples – reflex Canon, flashs Profoto, Elinchrome, etc. Je dirais que j’utilise ENORMEMENT de matériel lorsque je photographie. Je photographie avec un Canon 5D Mark III et parfois le Sony A7R. Dernièrement, j’ai beaucoup utilisé l’objectif 50mm Sigma Art même si j’ai commencé l’année à photographier de nombreux projets avec le 55mm Zeiss Otus. C’est un objectif à mise au point manuelle, et comme je photographie souvent de très près et sans trépied, il y a souvent des photos qui ne sont pas nettes, et malheureusement il s’agit parfois de LA PHOTO. Donc j’essaie de me tenir à l’autofocus.

Passes-tu beaucoup de temps à retoucher tes portraits ?

Moi personnellement ? Non. Un retoucheur est employé pour des demandes individuelles sur chaque mission.

Retouchent-ils beaucoup une image ? Ces jours-ci très peu.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

As-tu des projets ou des idées pour 2015 ?

Malheureusement rien pour le moment. Bien que j’ai quelques rêves.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Quel photographe aimerais-tu que l’on interviewe ?

Mon très bon ami Adam Krause.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Le mot de la fin

Et pourquoi pas quelques mots : « L’esprit de l’escalier« .

Ce n’est pas lié à la photographie mais étant donné que Phototrend est un site français, je vais parler d’une phrase en français très marrante que j’ai entendu. Je ne pense pas que nous ayons quelque chose de similaire en anglais. « L’esprit de l’escalier » est, d’après ce que l’on m’a dit, le fait de découvrir la réponse parfaite seulement une fois qu’il est déjà trop tard.

© Wesley Mann

© Wesley Mann

Merci Wesley pour cette interview (et cette conclusion un peu bizarre ^^). Si vous voulez découvrir le travail de Wesley Mann, vous pouvez le retrouver sur son site web ainsi que sur son blog et Instagram.


English version

Could you tell us a bit about yourself and what you do?

I’m 31. I’ve been living in Manhattan for the past 11 years. I’m a portrait photographer, a ‘tortured creative’ and I think somewhat of an outsider.

What were the important steps in your learning of photography?

Early on it was learning the more technical side of things by working as an assistant. I was eager to make beautiful lighting and wasn’t as concerned about the substance of my images. I was driven more so by aesthetics. I think that I was figuring out what I like by emulating other photographers’ work that appealed to me at the time. Eventually I did enough experimenting that I began encountering scenarios I knew from prior experiences did or didn’t ‘work’ previously. I’m somewhat of a believer in the Malcom Gladwell thing about it taking 10,000 hours of practice in a field to achieve mastery of something.

When have you started to get interested in portrait photography?

I think the early portrait work that I observed ‘stood out’ for being absent of commercialism. Unlike fashion photography which sells clothing or an image of being hip or cool. There seemed like there was some baseline truthfulness that I admired in sort of plain looking portraits.

You already photographed a huge number of celebrities, how did you manage it?

It has been a combination of intention and luck. When I was younger in my early twenties I worked extremely hard putting together shoots whenever I wasn’t assisting someone. Most of the time it was simply photographing my friends or whomever I was hanging around at the time that would pose for me.

I wasn’t specifically drawn to celebrities but it is a sort of natural progression if you’re able to make people look interesting or beautiful, I guess. Also the editors who are giving out assignments need to have a strong sense of what you’re going to give them when they hire you to photograph someone. If you work on crafting your own identity as an artist it makes it easier for them to imagine utilizing your talents.

I’ll also add that the thing I love about living in New York is that I’m able to photograph a satisfying spectrum of characters and personalities.

Any fun/epic shooting memory you would like to share with us?

Last summer I stayed two weeks in Central Florida at an outdoor park named ‘The Redneck Yacht Club’. It’s a place that people travel to from all of the United States. They bring along their trucks, swamp buggies, ATV’s and often their families – basically to spend the weekend drinking alcohol, camping and playing in the mud. I was thrilled by the experience because I felt very much  taken out of my ‘comfort zone’ since the culture of it is very foreign to me and I was sort of on my own other that having my assistant with me. At first I was also very hesitant to approach anyone to ask if I could photograph them. Later on I came to realize that people will open up to me when I show a real interest in them.

View the series : Off-Road : Punta Gorda, Florida

Which photographers inspire you?

At this stage I find less inspiration in photography. Instead I look to other art forms such as design and filmmaking. At the moment I’m doing a lot of physical renovation on my apartment so I’m constantly looking at interior design. I also listen to a tremendous amount of standup comedy which totally informs my point of view *surprise surprise

What are your current projects/works ?

I’m looking to get into something that involves mass gatherings of people. I get really excited whenever I see a sea of people gathered.

What photography gear do you use?

Basic stuff – Canon digital, profoto stobes, elinchrome etc… I’ll say, I use A LOT of gear when I shoot. Ok Specifically I shoot with a Canon Mark III and then sometimes the Sony A7R. I’ve been using the Sigma Art 50mm lens a lot lately although I started the year off shooting a lot of assignments with the Zeiss Otus 55mm. It’s manual focus and because I often shoot very closeup and without a tripod, every few frames theres one thats out of focus and unfortunately sometimes it’s THE ONE. So I try to stick to autofocus.

Do you spend a lot on processing for your portraits?

Me personally? No. A retoucher is employed for individual hires requests for each assignment. How much work do they do on an image? These days very little.

Any projects or ideas for 2015?

Unfortunately nothing yet. I have some dreams though.

Which photographer would you like us to interview?

My good friend Adam Krause.

One word to wrap this up

How about a few words? ‘L’esprit de l’escalier’

It’s not relevant to photography but since Phototrend is a French website I’ll mention that I once heard of a very funny French-phrase. I don’t think we have anything similar in english. ‘L’esprit de l’escalier’ which I was told is the concept of discovering the perfect comeback response only after it’s too late.