Zoom sur le portrait est le titre du dernier ouvrage de Bruno Levy, photographe spécialisé dans le portrait. Disponible à la fois en version papier et numérique, ce livre s’adresse à tous les photographes, amateurs ou plus expérimentés, souhaitant approfondir l’art du portrait. C’est en effet un des champs majeurs de la photographie et il est souvent bien difficile à maîtriser. Quand bien même vous aurez bien compris la technique, il nécessite d’aller plus loin pour dépasser la simple « copie » de la réalité pour devenir une photo qui parle ou qui touche le spectateur.

Zoom sur le portrait est relativement long (220 pages) mais largement illustré et donc très agréable à lire, que ce soit méticuleusement ou seulement en grignotant par-ci par-là les conseils de l’auteur. Pour vous faire découvrir l’ouvrage, nous l’avons étudié chapitre par chapitre.

1. L’art en photographie

Plutôt classique, ce chapitre est néanmoins intéressant pour comprendre d’où vient le portrait, quels en sont les origines et les mouvements. Le rôle de la peinture notamment est bien abordé, comme celui de la presse ou du portrait au XXIe siècle.

2. Exposition et développement

Ce 2ème chapitre commence lui aussi par un morceau d’histoire, mais cette fois uniquement focalisé sur l’appareil lui-même. L’auteur en profite pour attaquer les aspects importants d’une photo réussie (capteur, focale, ouverture, vitesse, profondeur de champ, expositionpiqué…), pour ensuite passer au développement (post production). J’ai particulièrement apprécié l’orientation grand public de cette partie, avec un vrai effort de vulgarisation. Les photographes amateurs ne seront pas perdus et l’essentiel est traité.

Pourtant, il me laisse un goût d’inachevé : sans être plus complexe ou plus technique, certains détails manquent ou sont simplifiés à l’extrême. L’exemple le plus marquant de ce chapitre concerne la différence RAW / JPG. On lit d’abord « Les Raw, fichiers bruts sans compression, sont plus pérennes que le JPG. » Admettons la chose si l’on considère que plusieurs années plus tard on reviendra sur des fichiers RAW ratés et que les logiciels seront capables de les récupérer. Mais déjà on sent que le propos est simplifié : si le lecteur ne connaît pas le sujet, il va croire que ses JPG vont s’abîmer avec le temps, un comble ! La suite est malheureusement moins acceptable : « Un JPG se dégrade à chaque ouverture / fermeture. » La seule explication possible serait de prendre le cas d’une photo sur laquelle on applique de nombreux traitements successifs, sans garder l’originale. Un peu tiré par les cheveux, mais surtout presque une contre vérité : le fichier JPG original est moins flexible, mais il ne se dégrade qui si on le modifie, absolument pas en l’ouvrant ou le fermant.

3. Le cadre

L’auteur aborde maintenant un autre aspect du portrait : l’environnement, ce dans quoi le sujet évolue et se trouve figé par l’appareil. Les règles de cadrage, les points forts, la règle d’or, les lignes directrices, la perspective… tout est expliqué avec les détails indispensables pour comprendre et assimiler les techniques possibles. Les exemples proposés sont analysés et commentés pour devenir de vraies sources d’inspiration.

Vient ensuite le fond en lui-même, et comment il peut servir à faire ressortir le sujet, comment les objets ou la lumière peuvent venir modifier l’atmosphère de votre image. Enfin, l’auteur montre que le portrait peut, selon les cas, transmettre la personnalité du sujet, la relation entre les personnes photographiées, leur intimité, leur vision… Finalement, ce passage rappelle que le portrait est une très belle opportunité pour rencontrer des hommes et des femmes plein d’humanité, que c’est souvent une source de rencontres inattendues mais constructives.

4. La lumière

« Last but not least », voici comment l’on pourrait décrire ce chapitre. La lumière est un élément fondamental de la photographie et elle joue un rôle d’autant plus important dans le portrait, changeant la perception que l’on peut avoir sur une scène ou une personne. Largement illustré, ce chapitre reprend les sources de lumières principales (soleil ou lumière du jour, réflecteurs, éclairage continu, flash… ainsi que les nombreux accessoires) et détaille comment bien les exploiter. 

5. Intimes convictions

L’auteur conclut son ouvrage sur un chapitre plus personnel dans lequel il explique plus en détail sa vision du portrait, ce qu’il cherche dans ses images (devant comme derrière l’appareil), mais aussi ce qu’il implique dans notre vision du monde et des gens. L’occasion également d’aborder certaines notions transverses qui impactent notre façon de photographier (type de portrait, passage au numérique…) ou encore comment la photographie le rapproche de ses sujets. Une belle façon de clore ce livre.

 

Une fois le livre refermé, c’est un sentiment mitigé qui subsiste. Parfois un peu fouillis, manquant d’une ligne directrice sans être non plus construit sous forme de fiches thématiques, on sent que l’ouvrage se cherche. Quelques approximations voire erreurs viennent également ternir l’impression globale et nuancer la crédibilité des autres points.

Cependant les aspects positifs semblent prendre le pas, simplement parce que l’on prend plaisir à revenir sur certains points, approfondir quelques idées, tester différents conseils… Comme si le livre se transformait en compagnon de route. Avant l’achat, n’hésitez pas à le feuilleter en librairie pour être sûr que c’est le type de livre qui vous convient.

Vous trouverez cet ouvrage sur Amazon pour 20€.