La semaine dernière, une startup dans le domaine de la photo numérique a fait parler d’elle en lançant un produit qui souhaite révolutionner la photographie numérique. Dénommée Lytro, la startup de Mountain View, Californie, propose une nouvelle manière de prendre des photos. Contrairement aux appareils photos traditionnels qui ne capturent qu’une seule plage de lumière, et donc une seule mise au point, l’appareil photo Lytro capture l’intégralité des champs lumineux, permettant ainsi d’effectuer la mise au point à posterio. Découvrez quelques exemples sur Phototrend.

L’aventure Lytro

Lytro est fondé en 2006 par Ren Ng, qui a fait un PhD sur la photographie de champ de lumière (light field photography) et a remporté un prix à Stanford pour la meilleure thèse en informatique. A cette époque, Lytro s’appelait Refocus Imaging, et était composée de 4 personnes : Ren Ng, Colvin Pitts, Tim Knight et Alex Fishman. Leur travail était surtout orienté sur la R&D pour réfléchir aux concepts de base qui seront utilisés pour créer l’appareil photo Lytro.

Au milieu des années 90, il était possible d’obtenir le même résultat que l’appareil Lytro, mais en utilisant une centaine d’appareils photo simultanément, chacun capturant une plage de lumière.

Refocus Imaging effectue sa première levée de fonds de série B avec NEA en mai 2010. Un an plus tard, la société dirigée par Ren Ng a effectuée une levée de fonds de série C auprès d’Andreessen Horowitz et en juin 2011, l’entreprise se dotait d’un nouveau nom : Lytro, et avait réussi une levée de fonds de 50 millions de dollars auprès de NEA, K9 Ventures, Greylock Partners et Andreessen Horowitz.

50 millions de dollars, cela peut paraître beaucoup pour une startup qui n’a pas encore lancé de produit (C’était aussi le cas de Color), mais l’industrie photographique demande des investissements conséquents, surtout lorsque l’on cherche à lancer une innovation aussi importante sur un marché de la photographie assez mature.

Quelques informations techniques à propos de l’appareil photo Lytro

L’appareil photo possède un zoom optique 8x, avec un objectif ouvrant à f/2 (constant). La résolution des images est de 11 Megarays, correspondant au nombre de rayons de lumière capturés par l’appareil.

SEQ_Lytro_Group_Front.jpg

Le poids de l’appareil est de seulement 214 g, avec des dimensions de 41 x 41 x 122 mm. Petit, mais costaud, avec une batterie qui est censée tenir plus de 700 photos. C’est largement suffisant pour remplir la mémoire du modèle de base à 8 Go (399$ pour la version 8Go, 499$ pour la version 1Go) qui peut contenir 350 photos. En faisant un calcul rapide, on peut dire qu’une photo fait environ 20 Mo. Ce n’est au final pas si gros pour un fichier image de ce type, surtout quand on sait qu’un fichier RAW d’un appareil récent peut peser bien plus lourd.

Le Lytro n’est pas encore disponible, mais les précommandes sont ouvertes. L’appareil devrait sortir au début de l’année 2012.

Quel avenir pour la technologie Lytro ?

Si Lytro peut paraître aussi innovant, la question se pose de savoir si cette technologie pourrait être copiée par un autre constructeur. A priori, c’est possible, comme l’a d’ailleurs indiqué Ren Ng dans sa thèse en 2005 : « a simple optical modification to existing digital cameras that causes the photosensor to sample the in-camera light field. This modification is achieved without altering the external operation of the camera ». Comment alors se démarquer face à des constructeurs comme Nikon ou Camera qui pourrait copier le concept ?

Comment Lytro sera accueilli par les photographes ?

A n’en point douter, Lytro a été très bien accueilli par les personnes ayant soif de gadgets, et le Lytro remplira parfaitement sa tâche : produire des photos nettes sur tous les points de vue.

Cependant, chez les photographes plus professionnels, je ne sais pas si l’appareil recevra le même accueil. Le choix de faire la mise au point sur une partie de la scène fait partie intégrale de la photo. Le photographe fait un choix, et enlever cette possibilité pourrait en surprendre plus d’un. Le deuxième point est sur la qualité des photos produites avec cet appareil. La résolution des images obtenues ne sera pas du même niveau que celles produites par un appareil professionnel, mais sommes-nous dans la même gamme de prix et d’usage ? Certainement pas.

Enfin, un dernier point que nous souhaitions aborder est l’utilisation des photos produites par le Lytro. Je pense à première vue à la possibilité de faire des jeux de piste au sein même d’une seule et unique photo, rendant cette image beaucoup plus interactive et impactante. C’est sûrement une innovation bienvenue pour les marques qui pourront communiquer auprès de leur audience avec un média riche, et surtout interactif. A n’en pas douter, le taux de rétention d’une photo Lytro sera beaucoup plus important que celui d’une image classique.

Et vous, que pensez-vous de cette innovation ?