Nikon se lance dans le marché des hybrides avec les Nikon 1 J1 et V1

Le 21 septembre a été un jour important pour Nikon : la marque jaune met son premier pied dans le monde des hybrides avec deux appareils compacts à objectifs interchangeables. Après le Sony NEX ou encore le Samsung NX200, les Nikon 1 font une entrée remarquée sur le marché. Quelle est la proposition de Nikon pour se démarquer et proposer un appareil intéressant ?

Nikon 1 V1

Le premier point important est ce choix de diviser dès le départ la gamme en deux. Semblables, les deux boîtiers ont une cible légèrement différente : grand public pour le « petit » J1, plus expert pour le « grand » V1. En fait, les différences sont minimes mais déterminantes pour certains usages : le V1 possède notamment un boîtier en magnésium et alu et pas seulement plastique, un viseur électronique flambant neuf et un port multi-accessoires pour flash, GPS…

Nikon 1 V1 noir flash 1

Mais la vraie révolution est à chercher du côté du capteur : Nikon inaugure un nouveau format, le CX, adapté spécialement à ce type d’appareils. Bien plus petit, le facteur multiplicateur monte lui à 2,7. L’intérêt de ce capteur est de réduire la taille du boîtier, ce qui semble bel et bien être le cas pour ces Nikon 1. Mais le volume général reste tout de même très proche de la concurrence : il faudra voir à l’essai si le pari est réussi. De même, avec un capteur plus petit, on peut avoir des objectifs plus petits. C’est l’écosystème entier qui peut en tirer les bénéfices, si les résultats en photo sont concluants.

Nikon 1 V1 noir capteur

L’ergonomie du boîtier parait proche de celle des compacts experts en ce qui concerne la prise en main et la finition, avec des boutons et menus qui semblent eux se rapprocher des reflex.

Nikon 1 V1 noir back

Ces hybrides sont accompagnées de nouveaux objectifs plutôt intéressants : un pancake 10mm f/2.8 (éq. 27mm), un VR 10-30mm f/3.5-5.6 (éq. 27-81mm), un VR 10-100mm f/4.5-5 (éq. 27-270mm) et un VR 30-110 f/3.8-5.6 (éq. 81-297mm). Une chose fera probablement la différence pour tous les possesseurs de reflex cherchant un compact expert : grâce à une bague adaptatrice, ces Nikon 1 deviennent compatibles avec les objectifs de la gamme Nikkor. Un argument de poids pour tous les photographes possédant déjà une gamme d’optique pour leur Nikon.

Nikon 1 V1 blanc 10 30

Nikon 1 V1 blanc 30 110

Finalement, la force de Nikon pourra également résider dans cet écosystème qu’elle crée dès le lancement de son produit. Avec une gamme d’objectifs complète, une compatibilité avec des objectifs Nikkor, un modèle grand public et un plus expert… c’est bien un ensemble de produits cohérents qui risquent de prendre de l’importance dans les mois à venir pour Nikon. Quant aux prix, le pack J1 avec 10-30mm est annoncé à 549€ et le V1 avec le même objectif est à 799€ le tout pour la fin octobre.

Nous avouons avoir hâte de tester ce nouvel hybride. Bien que naturellement sceptique vis-à-vis de ce type de produits, il est vrai que cela sera dans les années à venir une vraie alternative pour le grand public friand d’une meilleure qualité que les compacts mais sans s’encombrer d’un reflex. Peut-être pourrons nous mettre la main dessus pendant le Salon de la Photo ?

La suite après cette publicité

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour,
    Ma première réaction à la diffusion des infos officielles de la marque a plutôt été une forme de déception. Après les rumeurs et les commentaires de certaines personnes de Nikon comme quoi leur mirrorless allait être orienté pro, j’ai été assez étonné de voir un appareil résolument très grand public (le J1) et un 2e un peu plus ‘expert’. Après réflexion et ma première déception passée, il me semble que Nikon a fait très fort. Ils proposent un point and shoot de luxe qui allie à la fois une simplicité d’emploi, des innovations techniques (rapidité du capteur et du processeur, choix des meilleures photos, alliance de la photo et de la vidéo, etc.) et une certaine qualité optique grâce à des objectifs interchangeables et conçus spécialement pour le capteur.
    Là où j’ai plus de doutes par rapport à votre article, c’est le côté expert qui pour moi reste assez limité. Bien sûr, il y a l’EVF et la griffe porte accessoires mais ce n’est pas suffisant. Nikon l’a bien dit: c’est un appareil qui se veut simple d’utilisation pour que les gens se concentrent sur l’image. Pas de choix de menu du style PSAM accessible par molette (4 possibilités uniquement). Si on veut jouer sur les paramètres de prise de vue comme l’ouverture, la vitesse, la sensibilité, il faut aller chercher dans les menus software.
    Pour conclure, si personnellement je suis un peu déçu car je m’attendais à un bon candidat comme 2e appareil à côté de mon réflex, je comprends la philosophie derrière les Nikon 1 et pense qu’il y a une bonne carte à jouer du côté Nikon vis à vis des amateurs de photos qui veulent plus qu’un simple compact (possibilités créatives photo/vidéo, rapidité, qualité optique) mais sans l’encombrement ou la complexité d’un réflex. Par contre, je trouve les prix un peu élevés pour ce genre de public …

  2. C’est toujours du jetable….rien a voir avec mon Nikon F qui me fait attendre pour les résultats….mais ils sont incomparables. A quand un Full Frame à prix raisonnable pour utiliser mes objectifs qui dureront encore 50 ans!