Sans cadrage, pas de photo. Le cadrage fait en effet partie des éléments fondamentaux de la composition d’une photo : il est important de bien choisir la façon dont vous allez cadrer votre image afin de mettre en valeur votre sujet.

Dans ce Mercredi Pratique, nous allons voir ensemble les plans et cadrages principalement utilisés en photo : plan américain, plan rapproché, plan d’ensemble, gros plan et bien d’autres notions n’auront bientôt plus de secrets pour vous.

Cadrage horizontal, vertical ou carré ?

La première question que l’on se pose lorsque l’on veut prendre une photo, c’est de savoir si l’on va tenir son appareil photo à l’horizontale ou à la verticale. Ce choix, aussi anodin soit-il, va fortement impacter le résultat de votre photo.

Le cadrage horizontal, également appelé format « paysage » est le plus utilisé par les photographes pour une raison simple : par défaut, la plupart des appareils photo sont construits avec la photographie de paysage en tête : ils se tiennent mieux à l’horizontal, le viseur est à l’horizontal et toutes les informations sont écrites pour être lues en cadrant à l’horizontal. Il y a sûrement de nombreuses raisons pour ce choix mais une chose est certaine : le cadrage horizontal est plus fidèle à la vision humaine. Bien sûr, il est tout à fait possible d’utiliser son appareil à la verticale.

Lourdes

Lourdes – © Damien Roué

Quand choisir le mode paysage ? Principalement lorsque vous devez prendre une photo de groupe, un paysage ou toute scène qui s’étale sur un plan horizontal.

A l’opposée du cadrage horizontal, on trouve le cadrage vertical ou format « portrait ». Ce dernier permet de photographier un élément ou une scène qui s’étire en hauteur. C’est par exemple le cas des portraits (d’où son nom) mais également des scènes où le sujet ou l’action se situent à la verticale. On pense tout de suite aux bâtiments mais les paysages peuvent également être photographiés au format paysage pour dynamiser la scène, comme nous l’expliquons dans le Mercredi Pratique 7 conseils pour améliorer vos photos de paysage.

Paysage sicilien - © Damien Roué

Paysage sicilien – © Damien Roué

En plus de ces deux formats rectangulaires, le format carré est de plus en plus utilisé, notamment pour le partage de photos : le réseau social Instagram a pendant longtemps forcé le format carré (ce qui n’est désormais plus le cas). Pour en savoir plus sur le format carré, vous pouvez retrouver notre Mercredi Pratique dédié au format carré.

Les différents « plans » à connaître

Une fois que vous avez choisi entre le format portrait, paysage ou carré, vous allez devoir définir quel cadrage vous voulez appliquer à votre image : selon votre distance du sujet et la focale de votre objectif, vous pouvez cadrer votre sujet de différentes manières. On parle ici de « plans ».

Les différents types de plans que nous allons voir sont directement inspirés du monde du cinéma mais fonctionnement également très bien avec la photographie. Nous irons du plan le plus large au plan le plus rapproché

Le plan large ou plan d’ensemble

En plan large, votre sujet est visible sur l’image mais il est photographié dans un environnement très présent.

Le terrain a l'air idéal pour lui... - © Damien Roué

Le terrain a l’air idéal pour lui… – © Damien Roué

Le plan large peut être utilisé pour montrer la relation que votre sujet a avec son environnement immédiat. Il est par exemple possible de photographier un sujet seul et isolé en plein milieu d’un décor afin d’insister sur le lieu où il se situe.

- © Damien Roué

Des piétons traversant un passage : le plan d’ensemble permet de localiser les sujets, ici Place de la Concorde – © Damien Roué

C’est typiquement le plan utilisé pour la photographie de paysage dans laquelle on veut introduire un sujet humain afin de donner une échelle à la nature environnante.

Le plan moyen (ou portrait en pied)

Souvent utilisé en photographie portait, le plan moyen (ou plus communément appelé « portrait en pied » est un cadrage dans lequel figure une ou plusieurs personnes de manière entière (de la tête aux pieds).

Plein pied

Portrait en pied – © Damien Roué

Avec le portrait en pied, vous focalisez l’attention sur votre sujet (une ou plusieurs personnes) tout en conservant des éléments de l’environnement afin de donner un contexte à l’image.

Attention, ici vous allez être proche de votre sujet et pour éviter les effets de distorsion il peut être intéressant de conserver une focale standard (50mm – 85mm) et de vous éloigner de votre sujet plutôt que de vous rapprocher de lui avec un objectif grand angle car cela provoquera inévitablement des distorsions dans votre image. Sur la photo ci-dessus, j’ai utilisé une focale de 70mm afin de conserver un aspect naturel.

Le plan américain (ou plan 3/4)

Le cadrage en plan américain a été très utilisé au cinéma dans la première partie du XXème siècle, notamment dans les films américains, d’où son nom. Il correspond à un cadrage du sujet de la tête jusqu’à mi-cuisse.

Portrait en plan américain - © Damien Roué

Portrait en plan américain – © Damien Roué

Petite anecdote : ce type de plan était très utilisé dans les films de western pour permettre de voir le pistolet et la ceinture des acteurs.

Une variante du plan américain est le plan italien, qui lui correspond à un cadrage jusqu’au genou. Malheureusement, couper un sujet au niveau des articulations n’étant pas préférable, il est moins utilisé que le plan américain.

Ce type de plan permet de se rapprocher de son sujet et de commencer à exclure l’environnement de la photo. En photo, il est souvent utilisé pour de la photographie portrait, notamment en studio.

Le plan poitrine (ou plan rapproché)

Le plan poitrine est sûrement le plan le plus classique et le plus utilisé en portrait. Il se caractérise par une coupe rapprochée au niveau de la poitrine. Ici, les bras sont coupés entre l’épaule et le coude, attention de bien respecter ce choix pour éviter de démembrer votre sujet.

Portrait plan poitrine - © Damien Roué

Portrait plan poitrine – © Damien Roué

Pourquoi est-ce que ce plan est populaire ? Il s’agit du plan idéal pour un portrait rapproché, sans toutefois se contenter du visage de la personne photographiée. Ici, on cadre le visage et une partie du corps afin de faire ressortir l’allure du modèle et notamment ses habits.

Plan poitrine d'un clown malheureux - © Damien Roué

Plan poitrine d’un clown pensif – © Damien Roué

Pour ce plan, vous pouvez utiliser une grande ouverture afin de complètement effacer l’arrière plan de l’image. Ici, le décor importe peu et l’oeil doit se concentrer sur la personne.

Le gros plan

En gros plan, le visage et une partie des épaules de votre sujet est visible et c’est tout. Ici, le visage de votre modèle envahit tout l’écran et ce type d’image est intéressant afin de lire les émotions d’un portrait. Dans le cinéma, on dit même qu’il s’agit du plan de l’analyse psychologique, c’est pour dire.

Avec ce plan, tous les traits de votre modèle sont visibles, alors attention à le photographier sous une bonne lumière et dans un bon jour, sinon vous allez avoir le droit à des remarques.

Pour le gros plan, attention également à l’objectif que vous utilisez : bannissez les objectifs grand angle (20mm et autres) ainsi que les focales standard (35 et 50mm) au profit d’objectifs zooms (100mm et plus). De cette manière, vous limitez les déformations du visage. A moins que vous vouliez vraiment vous moquer de votre modèle et dans ce cas là vous pouvez utiliser un objectif fisheye.

Le très gros plan

Comme son nom l’indique, le très gros plan est un plan qui consiste à se rapprocher très près de votre sujet. Pour un portrait, il correspond à un cadrage où seul le visage est présent (sans les épaules) voire même seulement une partie du visage, comme sur cette photo.

De manière générale, le très gros plan est à éviter en portrait, sauf pour par exemple photographier un détail comme une bouche ou un œil. Ce cadrage est cependant très utilisé en photographie pour photographier des détails ou des objets.

Pour le réaliser, il est important de disposer soit d’un téléobjectif, soit d’un objectif macro permettant de faire une mise au point de manière très rapprochée.

Pour résumer, voici les différents plans, du plan moyen au très gros plan (TGP) :

plans-récap

L’angle de prise de vue

En plus du plan choisi, il existe différents angles de prise de vue possible : à hauteur d’œil, en plongée et en contre plongée.

Une légère contre plongée (et je suis démasqué) - © Damien Roué

Une légère contre plongée (et je suis démasqué) – © Damien Roué

A hauteur d’œil le photographe est à la même hauteur que son sujet alors qu’en plongée et contre plongée il se situe soit plus haut soit plus bas par rapport à son sujet. Pour en savoir plus sur la plongée et la contre plongée, vous pouvez lire notre Mercredi Pratique dédié : plongée et contre-plongée, deux techniques pour changer de point de vue.

Jeanne d'Arc - © Damien Roué

Jeanne d’Arc – © Damien Roué

Conclusion

Comme vous avez pu le voir, il existe de nombreux cadrages possibles et utilisables. Selon les situations et le rendu souhaité, vous pouvez suivre l’une de ces règles pour orienter votre travail.

Maintenant, utilisez ces repères pour vous aider dans la composition de vos photos mais sachez qu’il n’y a pas de mauvais plan. Si vous photographiez d’une certaine manière que nous n’avons pas abordé dans cet article et que vous l’assumez, c’est tant mieux et comme nous le répétons souvent : la photographie est avant tout une question de plaisir, alors faites vous plaisir !