A chaque fois que vous prenez une photo, votre appareil détermine la quantité de lumière nécessaire pour réaliser une image correctement exposée.

C’est cette mesure qui permet de définir, selon le mode de prise de vue, la vitesse d’obturation et l’ouverture pour obtenir un cliché bien exposé (selon l’appareil, pas selon votre oeil). En mode manuel M, c’est elle qui vous informera si avec les réglages que vous utilisez, votre photo risque d’être sous-exposée ou sur-exposée (curseur à gauche ou à droite sur la petite échelle visible au bas de votre viseur optique ou électronique).

Pour réaliser cette mesure d’exposition, votre appareil se base sur différentes zones de votre image, en fonction du mode de mesure d’exposition sélectionné.

spot

Nous avons déjà abordé les différents mode de mesure d’exposition dans un précédent Mercredi Pratique, et aujourd’hui nous vous proposons de nous attarder sur le mode de mesure spot.

Difficile à maîtriser, la mesure spot est malgré tout extrêmement pratique dans des conditions d’éclairage difficile.

Rappel des différents modes de mesure d’exposition

Sur la plupart des appareils photo, il existe 3 modes de mesure d’exposition : la mesure multizone (ou matricielle / évaluation), la mesure pondérée centrale et la mesure spot.

matricielle

La mesure matricielle est le mode le plus utilisé et le plus efficace dans 95% des cas. Dans ce mode, l’appareil divise l’ensemble de l’image en plusieurs zones pour définir une moyenne qui permet d’exposer correctement toutes les parties de l’image. Ce mode de mesure est efficace lorsque vous souhaitez photographier un paysage ou une scène où l’exposition est relativement uniforme sur toute l’image (pas de zone trop foncée ou trop claire).

ponderee central

La mesure pondérée centrale est un mode qui attribue une pondération un peu plus importante à la zone centrale de la photo, là où vous aurez votre sujet. Chaque constructeur propose sa « formule » mais ce type de mesure est utile pour bien exposer un sujet présent au centre de votre image, comme pour un portrait par exemple.

spot

Enfin, la mesure spot permet, comme son nom l’indique, de déterminer une zone très réduite au centre de votre image (ou centré sur le commutateur AF actif) qui servira de référence pour exposer correctement votre photo. Dans ce cas, seuls quelques pourcents (de 1 à 10% en fonction des constructeurs et des modèles d’appareils, à voir dans le manuel de votre appareil) sont pris en compte et l’appareil ignore tout ce qui se trouve en dehors de cette zone pour faire sa mesure. C’est un mode difficile à maîtriser mais qui peut grandement vous aider dans certaines situations difficiles, comme nous vous l’expliquons dans la suite de cet article.

Dans quelles situations utiliser le mode de mesure spot ?

Comparée aux autres modes de mesure d’exposition, la mesure spot est sûrement celle que vous utiliserez le moins, de par sa spécificité et sa délicatesse. Mais dans certaines situations, elle est quasiment incontournable pour vous aider à bien exposer votre sujet.

Dans 95% des cas, le mode de mesure multizone fera parfaitement l’affaire. Mais lorsque l’image est composée de zones particulièrement sombres ou lumineuses, ce mode de mesure n’interprète pas la scène correctement et ressort des images sous-exposées ou sur-exposées. Vous pourriez bien sûr corriger l’image en faisant une correction d’exposition (par exemple +1 ou -1 EV) mais dans certaines situations, le plus simple est de changer de mode de mesure et d’utiliser la mesure spot.

Voici les situations dans lesquelles il est intéressant d’utiliser le mode de mesure spot.

En photographie de concert

En concert ou lors d’un spectacle, le cadre général de la photo est souvent très sombre et il y a un fort contraste entre le sujet éclairé et l’ambiance générale sombre. Si vous utilisez une mesure d’exposition classique (matricielle ou pondérée centrale), vous risquez de surexposer votre image.

En utilisant le mode spot, vous allez pouvoir ignorer les zones sombres et vous focaliser sur un élément en particulier, comme par exemple le visage du chanteur. De cette manière, vos noirs seront bien noirs et votre sujet sera correctement exposé.

En cas de fort contre-jour

Vous avez sûrement déjà essayé de photographier une personne en situation de contre-jour, avec par exemple le soleil dans le dos. En utilisant la mesure matricielle, l’appareil va essayer d’exposer correctement toutes les parties de l’image, y compris l’arrière plan. Le résultat est souvent un modèle sous-exposé.

En utilisant le mode de mesure spot sur le visage de votre sujet, vous allez pouvoir conserver les détails du visage ainsi que des détails dans les ombres. Par contre, l’arrière plan risque d’être surexposé.

A contrario, si vous souhaitez que votre sujet apparaisse en silhouette, vous pouvez faire la mesure spot sur l’arrière plan (en faisant bien attention à faire la mise au point sur votre modèle, nous vous expliquons comment plus bas dans l’article).

Pour jouer avec la lumière en photo de rue

En photographie de rue, le mode de mesure spot est souvent utilisé afin d’exposer correctement une facade ou une zone très lumineuse et ensuite jouer avec l’espace négatif sombre.

Voici quelques exemples d’expositions que vous pouvez obtenir avec la mesure spot.

© Dana Barsuhn

© Dana Barsuhn

© Rinzi Ruiz

© Rinzi Ruiz

En cas de fort contraste entre l’élément à photographier et son environnement

Si nous devions chercher à élargir la règle pour utiliser le mode de mesure spot, nous dirions qu’il faut l’utiliser lorsque la scène comporte de forts contrastes entre le sujet à photographier et son environnement. Il peut s’agir d’un oiseau clair dans un paysage naturel, de la lune dans le ciel, d’une fleur dans l’herbe, vous voyez où nous voulons en venir. En utilisant le mode de mesure spot au lieu de la mesure matricielle, votre appareil ne cherchera pas à essayer d’exposer correctement toutes les parties de la photo mais se concentrera directement sur la zone centrale (ou sous le collimateur AF actif).

Par exemple, si vous photographiez un oiseau clair avec un environnement pas forcément sombre, la mesure matricielle risque de sur-exposer cet oiseau et vous perdrez tous les détails dans son plumage. Au contraire, avec la mesure spot, en vous focalisant sur l’oiseau, la scène sera peut-être sous exposée mais l’oiseau ressortira avec de nombreux détails dans son plumage.

Si nous devions résumer en une phrase quand utiliser le mode spot, ce serait celle-ci : « la mesure spot est à utiliser lorsque la luminosité de votre sujet est très éloignée de la moyenne du reste de l’image et que ce sujet ne remplit pas une majorité de l’image ».

Comment utiliser la mesure spot ?

Maintenant que vous savez dans quelles situations utiliser le mode de mesure spot, attardons-nous un peu sur la mise en pratique. Très précise, la mesure spot est également très dangereuse, car si vous ne faites pas la mesure sur la bonne zone de votre image, vous risquez d’obtenir des images dont l’exposition sera ratée.

Mesure spot et gris neutre 18%

Avec la mesure spot, il est conseillé de faire la mesure sur une zone pour laquelle vous souhaitez faire correspondre un gris neutre 18%. Qu’est-ce que cela veut dire ? Un sujet moyen réfléchit 18% de la lumière. Si vous faites une mesure spot sur un sujet noir, qui réfléchit moins de lumière, la mesure spot va le surexposer car il va chercher à rendre un gris neutre. Au contraire, si vous faites une mesure spot sur un sujet blanc qui réfléchit beaucoup plus la lumière, la mesure spot va le sous-exposer pour transformer le blanc en gris neutre.

Pour exposer correctement votre sujet, il faut que ce dernier se rapproche d’un gris neutre 18%. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra compenser avec la compensation d’exposition de votre boîtier.

Quel collimateur est utilisé pour la mesure d’exposition spot ?

Selon les appareils photo, le mode de mesure spot est attaché ou non au collimateur de mise au point.

Sur les appareils compacts et amateurs, très souvent le mode spot est cantonné au centre de votre image. Sur les boîtiers reflex Canon (en dehors de la série 1 type 1V, 1Dx), la mesure spot est également uniquement disponible au centre de l’image. Chez Nikon, la mesure spot est par défaut liée au collimateur AF choisi pour faire la mise au point. Pour les autres constructeurs, le plus simple est de vous renseigner dans votre sacro-saint manuel d’utilisation.

Conseils de prise de vue

La mesure spot fonctionne avec les modes P,A, S et M de la plupart des appareils photos. Pour contrôler la profondeur de champ, nous vous conseillons d’utiliser la mesure spot en priorité ouverture (A).

La pratique courante d’un photographe étant de faire la mise au point sur le collimateur central puis de recomposer son cadrage, il peut être nécessaire de mémoriser la mesure d’exposition. Pour faire cela, il faut utiliser le bouton * sur les boîtiers Canon, et le bouton AE-L sur les autres boîtiers (en vérifiant auparavant que l’action pour ce bouton est de mémoriser la mesure d’exposition).

AE-L

Ainsi, vous pouvez choisir votre zone mise au point, choisir la zone sur laquelle vous voulez baser votre mesure spot et la mémoriser en appuyant sur le bouton AE-L ou *. Après cela, vous recomposez le cadrage de votre photo et vous pouvez shooter.

Par contre, si vous avez déjà attribué le bouton AE-L/AF-L de votre boîtier à la mise au point comme présenté dans notre Mercredi Pratique sur la mise au point avec le bouton arrière, vous devrez peut-être choisir.

En conclusion, le mode de mesure spot est utile pour vous sortir de conditions d’éclairages difficiles où la mesure matricielle n’arrive pas à comprendre ce que vous souhaitez photographier. Cette technique étant assez déroutante au début, nous vous conseillons de bien vous exercer avant de compter dessus pour ramener des photos correctement exposées.

Et vous, utilisez-vous le mode de mesure spot ? Dans quelles conditions ? Dites-nous tout dans les commentaires.

  • J’utilise la mesure spot tout le temps… à force je m’y suis fait. Je suis sur Nikon et je trouve ça plus intuitif d’exposer correctement au niveau du collimateur.

  • Eric

    J’utilise la mesure Spot pour les concerts et les photos de la lune

  • GAUTHIER

    Comme Vincent j’utilise la mesure spot pratiquement tout le temps (sauf en grand angle pour paysage) sur mon Nikon d7000. je m’y suis fait et avec la mise au point sur AEL/AFL c’est juste génial car l’appareil se trompe pratiquement jamais.

  • Jusqu’à la lecture de cet article je m’en servais uniquement pour les contre-jours. Je vais essayer d’y penser pour le reste, et notamment les photos de concert 😉

  • Griso

    Allez moi aussi je me lance avec mon nouvel EM 1 !! C’est apres tout une bonne maniere d’encore mieux maitriser son appareil 😉
    Merci pour cet article fort enrichissant et motivant.

  • Tao

    Etrangement, comme Vincent, j’ai commencé en utilisant uniquement la mesure spot ou presque et combiné au mode manuel…

    Depuis je suis sans doute plus feignant, je shoot maintenant majoritairement en mode A et en mesure matricielle en jouant en permanence sur l’increment d’exposition…

    Je pense qu’avec un bon oeil et une connaissance de son boitier ça se vaut mais aujourd’hui je me trouve plus rapide comme ça.
    Surtout que je n’ai jamais reussis a m’habituer au fonctionnement du bouton AE-L/AF-L…

  • baillieux eric

    je fais de la photo depuis moins d’un an et j’ai utilisé dernièrement la mesure spot et le mode de zone 3D pour photographier les oiseaux en vol dans un ciel bleu..Résultat plus que satisfaisant..

    • Jacques

      J’ai essayé la mesure spot et le mode zone 3D pour des rapaces en vol.
      Mes oiseaux sont toujours sombres et sans couleur!
      Y a-t-il quelque chose que je fais faux?
      J’utilise un Nikon D5500.

  • Yves

    Je pense que le boîtier change vraiment le mode qui sera le plus pratique à utiliser : semiauto + AEL + réglage du mode de mesure VS. compensation d’expo (voire manuel) + toujours mesure moyenne.
    Selon les contrôles et surtout le mode de visée, les deux pourront être une option ou bien l’un pourra carrément être oublié.
    Avec un viseur électronique et donc un gros retour immédiat d’informations (luminance générale, surlignage des zones sur/sous-exposées, etc) tout en gardant les deux molettes ouverture/vitesse directement sous les doigts, le mode manuel est beaucoup, beaucoup plus facile à utiliser (et donc jouer directement avec la compensation d’expo dans les modes semiautos l’est d’autant plus). Donc au final, les différents modes de mesure on les oublie…

  • Pingback: Sunday Links()

  • Francesco Haddad

    Bonjour,
    Merci pour cet article très instructif.
    Je me pose une question : je commence à utiliser le bouton AF-ON de mon boiter Canon 70D. Je fais donc ma mise au point indépendamment du déclenchement de la prise de vue.
    Si j’ai bien compris, lorsque je recompose le cadre de ma photo, la mesure de l’exposition se fera avec le collimateur central, mais pas sur le sujet (qui lui est décentré).
    Il faudrait pour cela que j’appuie d’abord sur AF-On pour faire la mise au point sur mon sujet, puis sur le bouton * pour faire la mesure de l’exposition, et enfin que je recompose mon cadre et que j’appuie sur le déclencheur pour shooter ! 3 boutons pour faire 1 photo ?
    Ou alors j’ai mal compris ? Est-ce que la mesure d’expo se fait sur le sujet ou sur le centre de l’image ?
    Merci pour votre aide, j’espère que ma question est claire…

  • Christophe P

    la mesure spot en eglise est très souvent excellente, une mariée qui rentre en blanc par la porte super lumineuse dans une eglise souvent très sombre.. voilà voilà.. sinon en portrait, en fait il n’y a que en paysage et grand angle que je ne l’utilise pas du tout, mais je shoot enormemment au 70-200 (et plus vers le 200) donc merci le spot (et sur le 1DX mk II pas obligé de rester bloqué sur le AF central et ça c’est bien pratique)