guillaumeflandre
Photographes 2

Interview de Guillaume Flandre, lauréat du grand prix Talents Nomades Fujifilm 2014

Cette semaine, Guillaume Flandre répond à nos questions et partage avec nous sa passion pour la photographie et le voyage. Guillaume a récemment remporté le grand prix Talents Nomades 2014 de Fujifilm et revient sur cette expérience. Découvrez son interview.

Avant tout, présente-toi en quelques mots

Je m’appelle Guillaume Flandre, je suis passionné de belles images depuis toujours, et de photographie en particulier. Je vis à Paris mais je ne manque jamais une occasion de voyager un peu partout dans le monde. J’aime la diversité des styles qui existent en photographie et j’ai envie de m’essayer à tout.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

Depuis quand fais-tu de la photo, quelles ont été les étapes importantes pour toi dans ton apprentissage ?

Mes premiers contacts avec la photo ont été comme pour tout le monde lors de voyages touristiques. J’emportais mon appareil photo compact pour les souvenirs. Petit à petit, je me suis mis à m’amuser avec cet appareil, à le pousser dans ses retranchements, à éditer mes photos et à m’intéresser à d’autres sujets que la simple photo touristique.

Par la suite j’ai rencontré de plus en plus de passionnés, ayant des appareils plus évolués — je voyais les reflex comme des objets extraterrestres à l’époque.

Le déclic a été lorsque je suis parti vivre à New York. Je travaillais et je vivais avec des fans de photo. J’ai donc acheté un reflex d’entrée de gamme (que j’ai quand même gardé 5 ans) et me suis mis à apprendre ce médium en shootant cette ville très photogénique.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

J’ai ensuite passé la vitesse supérieure et ai commencé à diffuser mes photos jusqu’à être publié en ligne par des magazines prestigieux comme National Geographic et avoir certaines de mes séries exposées à Paris et ailleurs en France.

Tu as récemment remporté le grand prix Talents Nomades Fujifilm, peux-tu nous parler un peu de ce concours ? Quelles furent les grandes étapes et l’objectif de ce concours ?

Le concours Talents Nomades Fujifilm c’est un concours très particulier. Son principe est différent des autres concours et c’est bien dommage car il est très intéressant.

Après une première présélection sur une série libre à envoyer par email, comme un concours classique, 8 candidats, dont moi-même, ont été sélectionné pour participer aux Talents Nomades.

Le concours est alors divisé en 3 sessions. Lors de chaque session, nous nous sommes retrouvés dans le même lieu équipés de matériel Fujifilm dernier cri et de plusieurs objectifs de notre choix. Dans un temps imparti (souvent assez court) nous avons eu pour seule consigne de réaliser une série cohérente de 20 photos.

Le matériel était inconnu de la plupart d’entre nous ce qui constituait une difficulté de plus. Nous avons quelques jours, un délai très court, pour éditer nos photos, les choisir, les ordonner et choisir un titre à notre série.

A l’issue de chaque session, le jury prestigieux constitué de Diego Buñuel (reporter de guerre et créateur et présentateur des Nouveaux Explorateurs sur Canal Plus), Agnès Grégoire (rédactrice en chef du magazine PHOTO) et Renaud Monfourny (un des fondateurs et photographe des Inrockuptibles) se réunit pour choisir ses séries préférées. A la fin de chaque délibération, 3 candidats sont éliminés et les autres passent à la session suivante.

La première session avait lieu au festival de musique Cabaret Vert. Cette première étape était difficile pour moi car j’ai eu un peu de mal à rentrer dans la compétition et à trouver un angle original. Mon travail, bien que correct techniquement, a été jugé très lisse et on sentait trop la présence du photographe sur certains clichés. Je suis quand même passé à l’étape suivante.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

La seconde session était difficile car très courte et dans un lieu clos assez peu spacieux : l’atelier du créateur Manish Arora pendant le casting et la préparation de la Fashion Week. Cependant j’ai réussi à réaliser une série en adéquation avec la collection de Manish qui a fait de ma série sa préférée. Je me suis amusé à jouer avec les surfaces réfléchissantes de l’atelier.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

Lors de la troisième étape, la finale, nous étions au vernissage de la foire d’art contemporain Slick Art Fair. C’est paradoxalement la session que j’ai préféré car je me suis amusé et je n’étais pas du tout stressé par l’enjeu. J’ai mis en évidence avec humour la relation entre les visiteurs et les oeuvres exposées, ce qui a beaucoup plu au jury et m’a permis de remporter la compétition et d’être le Talent Nomade Fujifilm.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

Je dois ajouter que cette compétition était filmée à la manière d’une série diffusée en ligne notamment.

Qu’est-ce que ça fait d’être ambassadeur X-Photographer Fujifilm ? (d’un point de vue de la réputation, des contrats ou shoots que tu peux avoir, etc.)

Être ambassadeur Fujifilm, pour quelqu’un d’assez nouveau dans la photo comme moi, c’est l’occasion de faire partie d’un groupe composé de photographes de talents, qui font un travail que j’admire.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

Fujifilm peut être amené à me prêter du matériel (boitier, objectifs) pour m’aider sur certains projets photographiques et même aider à organiser des expositions. Un soutien donc à la fois logistique mais aussi une source de conseils, d’accompagnement dans ma carrière de photographe.

Evidemment le label X-Photographer a aussi un poids lorsqu’il s’agit de faire valoir ses compétences lors de shoots ou auprès de galeries et de publications.

Un souvenir de ce grand prix qui te fait rire lorsque tu y repenses ?

Les moments entre les candidats et l’équipe de tournage, surtout lors des sessions éliminatoires. On était un groupe vraiment sympa et on se marrait bien entre les prises de vue.

J’ai un super souvenir photographique de la dernière session, car c’est une des fois où je me suis le plus amusé à prendre des photos.

Tu possèdes désormais un Fuji X-T1, continues-tu à photographier avec ton matériel Canon et Nikon ? 

Depuis que j’ai mon X-T1 je n’ai pas retouché mon reflex Canon. Le X-T1 est tellement plus léger et compact pour une qualité de photo tout aussi bonne comparé à l’autre appareil que c’est devenu mon appareil par défaut, celui que j’ai tout le temps avec moi.

Tu sembles beaucoup voyager, de quel matériel ou équipement ne pourrais-tu te passer lors d’un voyage ?

J’essaye de voyager léger justement : un boitier et un ou deux objectifs, pas plus. Lors de mon dernier voyage à Tokyo je n’avais comme matériel que mon Fuji X-T1 équipé d’un objectif 56mm f1.2 ainsi qu’un 10-24mm. Ces deux optiques m’ont permis d’alterner portraits et paysages très facilement sans trop d’encombrement.

16890676272_7701cddc8a_b

© Guillaume Flandre

Si le poids est un facteur déterminant dans mon choix de matériel (je marche beaucoup et longtemps dans ces moments là), la discrétion l’est tout autant. Le X-T1 m’a beaucoup aidé à Tokyo parce qu’il est compact, donc passe inaperçu, et ne fait strictement aucun bruit avec le déclencheur électronique.

© Guillaume Flandre

© Guillaume Flandre

J’emporte également 4 ou 5 cartes mémoire que je garde dans des endroits différents, de façon à ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier.

J’ai arrêté de voyager avec un trépied, le ratio encombrement / utilisation n’en vaut pas la peine à mon avis. Si une envie d’exposition longue me prend, j’utilise tant bien que mal mon environnement, que ce soit un poteau ou un rocher, pour stabiliser l’appareil.

Quels sont les sujets qui te plaisent actuellement, et sur quoi travailles-tu ?

Je ne peux pas m’empêcher de voyager et de profiter de l’occasion pour prendre des photos. Ceci dit, je m’intéresse à tous les types de photos et j’ai envie depuis quelques temps de me lancer dans une série plus conceptuelle et plus maîtrisée. J’ai envie d’utiliser plus mon appareil dans la ville où je vis : Paris.

@ Guillaume Flandre

@ Guillaume Flandre

En attendant, quelques expositions vont venir dont je pourrai parler plus tard.

Qui sont les photographes ou artistes qui t’inspirent ?

Mes inspirations sont comme mes goûts pour la photo : très diverses.

Je peux citer Elliott Erwitt, Cartier-Bresson, David LaChapelle, Steve McCurry, Richard Avedon, Annie Leibovitz, Martin Parr, ou encore Inez et Vinoodh.

Mes derniers coups de coeur et découvertes sont Pierre Debusschere et le studio Akatre.

Quel photographe aimerais-tu que l’on interviewe ?

Pour rester dans le thème du voyage je dirais Lily Rose, une photographe qui prend des photos magnifiques et que j’ai connu via Instagram.

Le mot de la fin

J’ai oublié de mentionner Phototrend comme une étape importante de mon apprentissage de la photo : j’ai suivi tous les Mercredis Pratiques depuis le début, et certaines de mes photos ont remportés certains des premiers concours et des commentaires doivent encore trainer dans des artistes vieux de plusieurs années 😉


Merci Guillaume d’avoir répondu à nos questions.

Vous pouvez retrouver toutes les photos de Guillaume Flandre sur son site, ainsi que sur Flickr et Instagram.

Peak Design 724 x 140

Articles qui pourraient vous intéresser

  • Guides d’achat 300×300