DxO Labs, l’éditeur de logiciel photo français basé à Boulogne en redressement judiciaire depuis le 7 mars dernier, vient de faire plusieurs annonces importantes sur ses produits et montre qu’il n’en a pas fini malgré son actualité. La Nik Collection reçoit ainsi sa première véritable mise à jour depuis le rachat en 2017 à Google, le logiciel PhotoLab passe en version 1.2 et l’appareil photo DxO One voit son avenir scellé.

DxO relance la Nik Collection, désormais nommée Nik Collection by DxO

En quelques années, les plugins photo de la Nik Collection sont passés entre plusieurs mains. Après avoir été rachetés par Google en 2012 lors du rachat de Nik Software, le géant californien a fait végéter les logiciels, sans trop s’en soucier car seul Snapseed l’intéressait. En 2017, le français DxO Labs a racheté à Google la Nik Collection pour un montant inconnu. En friche, cette suite de plugins était pourtant très populaire et utilisée par de nombreux photographes et créatifs (entre 1 à 2 millions selon certaines sources), mais pas assez pour intéresser Google.

En octobre 2017, la Nik Collection est donc rachetée par DxO Labs, qui envisage un chantier important. « Nous voulions remettre le logiciel à jour en termes de compatibilité avec les derniers OS et nettoyer les bugs remontés par la communauté », affirme Jean-Marc Alexia, VP Product Strategy and Marketing de DxO.

Pendant plusieurs mois, l’équipe s’est donc plongée dans le code source – qu’elle n’avait pas écrit – pour analyser, corriger et optimiser les différents plugins. « Le processus a été long et complexe. Il a fallu récupérer et recompiler un code source qui n’était plus maintenu depuis longtemps afin de le rendre compatible avec les dernières versions des produits Adobe et des dernières mises à jour d’OS d’Apple. Ceci est une première étape qui nous permet de repartir sur de nouvelles bases », explique Bruno Sayakhom, Product Owner chez DxO.

Aujourd’hui, la Nik Collection c’est :

  • Analog Efex Pro, pour obtenir des rendus argentiques
  • Color Efex Pro, pour corriger les couleurs et appliquer des filtres créatifs
  • Silver Efex Pro, pour travailler ses photos en noir et blanc
  • Viveza, pour ajuster les couleurs
  • HDR Efex Pro, pour un rendu HDR
  • Sharpener Pro, pour améliorer les détails et la netteté des photos
  • Dfine, pour réduire le bruit numérique

Cette mise à jour de la Nik Collection 2018 by DxO apporte une correction de nombreux bugs remontés au fil des années, une compatibilité avec les plateformes 64 bits Windows et Mac ainsi qu’avec Adobe Lightroom Classic CC, Photoshop CC 2018 et Photoshop Elements CC 2017/2019, un support en quatre langues (français, anglais, allemand et japonais) et du contenu éducatif et de formation pour les futurs clients.

Aucune fonction n’a été ajoutée, car cette version est vue comme un nouveau départ pour DxO : « C’est une première étape : il nous faut maintenant aller à la rencontre d’une communauté dont nous souhaitons vivement obtenir un retour d’expérience et bien mesurer les attentes », indique Jean-Marc Alexia. On comprend qu’au lieu d’ajouter de nouvelles fonctions non testées, l’éditeur préfère sonder ses utilisateurs sur leurs véritables usages.

La Nik Collection 2018 by DxO est donc un nouveau lancement. Et pour se donner les moyens de faire évoluer le produit, DxO rend la Nik Collection payante. A 49,99€ jusqu’au 1er juillet 2018 (au lieu de 69€) pour les 7 plugins, le prix est raisonnable comparé aux 150$ que demandaient Nik Software avant que Google ne rende la suite de plugins gratuite. Un essai gratuit de 30 jours permet de découvrir les logiciels. Dommage que les clients de Nik Software qui ont payé 150$ ne puissent pas profiter d’une offre de mise à jour.

En savoir plus sur le site de la Nik Collection.

DxO PhotoLab passe la 1.2

Après le rachat de la Nik Collection par DxO Labs, l’éditeur a renommé son logiciel de correction et traitement d’image DxO OpticsPro en DxO PhotoLab, tout en y intégrant la technologie de retouche locale U Point. Primé aux TIPA Awards 2018 comme « meilleur logiciel photo », DxO PhotoLab passe aujourd’hui en version 1.2.

Le logiciel, permettant le traitement RAW et JPEG avec des corrections optiques puissantes, supporte 7 nouveaux boîtiers : le Sony A7 III, le Panasonic Lumix G9, le Lumix TZ90, le Lumix GF9, le Canon EOS 2000D et les iPhones 8 Plus et iPhone. Parmi les nouveautés, on note de nouveaux paramètres pour les réglages locaux, avec la teinte (TLS) et la tonalité sélective. L’interface de réglages U Point évolue également avec des réglages regroupés dans 3 catégories : Lumière, Couleur ou Détail, qui permet de mieux s’y retrouver.

Masque dans DxO PhotoLab 1.2 pour les retouches locales U Point

L’autre nouveauté touchant les réglages locaux est la possibilité désormais d’afficher un masque en niveau de gris des réglages locaux U Point pour voir précisément où sont appliqués les effets sur l’image.

Cette mise à jour est gratuite pour les clients actuels. DxO PhotoLab est disponible en deux versions : Essential Edition à 129€ et Elite Edition à 199€. Une version d’essai de 30 jours est également disponible.

Un horizon logiciel, le DxO One à l’arrêt

« DxO est encore vivant et nous continuons à travailler d’arrache-pied pour sortir ces produits », nous confie enfin Jean-Marc Alexia. Et pour conserver cette ambition, d’être et de rester un acteur majeur du monde du logiciel photo, DxO a dû prendre la décision d’arrêter la commercialisation du DxO One, l’appareil photo 1 pouce compagnon du smartphone qu’il avait lancé en 2015 comme pari sur le futur de la photographie mobile. Malheureusement, depuis, les smartphones photo semblent avoir pris le dessus.

Le DxO One est encore en vente, mais uniquement chez des revendeurs tiers, comme certaines boutiques Fnac ou Camara, pour écouler les stocks. « Nous ferons évoluer le produit uniquement pour permettre une compatibilité avec les évolutions d’iOS » indique DxO. La version Android, qui était disponible via un programme Early Access Android, ne verra donc jamais le jour. Autant dire que DxO ne garantit le futur de son appareil photo que pendant environ 2 ans, durée de la garantie.

Avec les événements récents, DxO Labs aborde 2018 avec de nombreux défis à relever, nous espérons que l’éditeur français réussira à rester un acteur important dans le domaine de la retouche et du développement d’images numériques.