Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo
© Suzi Dougherty

Une photo exclue d’un concours car suspectée d’avoir été générée par IA… alors que non

Chaque mois, Charing Cross Photo, un labo photo basé à Sydney en Australie, organise un concours photo. Simple compétition de photographie locale, le concours CCP Photo aura vu son édition de juin 2023 mise sur le devant de la scène. En cause : un cliché disqualifié car suspecté d’avoir été généré par IA, alors que ce dernier avait été réalisé avec un smartphone. L’intelligence artificielle n’a pas fini de bouleverser nos perceptions, parfois à tort.

Charing Cross Photo,
Le Post Charing Cross Photo sur Instagram par lequel tout a commencé

Le 6 juillet dernier, Charing Cross Photo annonçait la disqualification d’un cliché de son concours photo. L’image, suspectée d’avoir été générée par intelligence artificielle, ne correspondait pas aux valeurs du concours, qui souhaitait récompenser « des images issues d’expérience de vie réelle ».

Iain Anderson, propriétaire du CCP et organisateur du concours a expliqué au journal The Guardian que lui et les jurés avaient énormément hésité sur cette image et que, n’étant pas certains de savoir si celle-ci avait été générée par IA ou non, il fallait la disqualifier.

Pourtant, cette image, réalisée par Suzi Dougherty, actrice australienne qui pratique la photographie en amateure, était bien réelle. La photographie avait été capturée lors des Gucci Gardens Archetypes, une exposition immersive organisée par la marque de luxe italienne Gucci afin de célébrer ses 100 ans.

Charing Cross Photo,
La mise à jour du post sur Instagram, après avoir reconnu l’erreur

Prise rapidement à l’iPhone, cette image n’était pas du tout prévue pour être présentée à un concours. Suzi Dougherty souhaitait, au départ, simplement photographier son fils, posant aux côtés de deux mannequins dans de fausses toilettes publiques rouges. Ravie par le rendu des couleurs, elle a alors soumis le cliché au concours, avant que celui-ci ne soit rejeté par les juges car « potentiellement généré par IA ».

La photographe elle, rigole de la situation. « Je ne saurai même pas comment générer une image par IA, je commence seulement à comprendre ChatGPT », explique-t-elle.

Depuis, Charing Cross Photo a confirmé l’authenticité de l’image et présenté ses excuses dans un post Instagram. Malheureusement, cela ne changera pas la donne pour la photographe puisque le concours est déjà terminé. Si elle se dit déçue de ne pas avoir gagné, elle affirme pourtant qu’elle participera à la prochaine édition du concours, qui aura pour thème l’architecture.

Alors que la plupart des concours sont confrontés à de fausses photographies et peinent à détecter les fausses images générées par IA, ici la situation inverse peut prêter à sourire. Pourtant, cela ne fait que prouver une fois de plus les perturbations engendrées par l’émergence de l’IA qui, en jouant de notre perception du réel, remet en question la crédibilité des images qui se présentent à nous – parfois à tort.