Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Sony Xperia 1 V : entre conservatisme et révolution technologique

Et de 5 ! Sony dévoile le Xperia 1 V, son nouveau smartphone haut de gamme. Ce dernier reprend bon nombre de caractéristiques de son prédécesseur. Cependant, il s’illustre en optant pour un capteur CMOS empilé de nouvelle génération, comptant 52 Mpx. Retour sur ses caractéristiques.

Xperia 1 V | Official Product Video - Next-gen sensor. Next-gen imaging.​

Sony Xperia 1 : une mini-révolution de palais

En toute discrétion, Sony met à jour son smartphone premium. S’il s’inscrit pleinement dans la lignée de ses prédécesseurs – notamment en termes de design – il porte une mini-révolution en son sein. Pour la première fois, le capteur principal abandonne la définition de 12 Mpx, et opte pour un capteur nouvelle génération, affichant 52 Mpx. Point notable, seuls 48 Mpx sont réellement utilisés, les pixels restants étant dédiés à la stabilisation en vidéo.

Du reste, il demeure l’un des seuls smartphones à proposer un « vrai » zoom optique, équivalent 85-125 mm – dont nous avions pu vérifier la pertinence sur le Xperia 1 IV lancé l’an dernier.

Design : on prend les mêmes et on recommence

Côté design, impossible de reprocher à Sony de manquer de constance. Le nouveau Xperia 1 V reprend à l’identique les codes stylistiques de ses prédécesseurs, apportant seulement quelques évolutions subtiles, à l’instar des tranches du smartphone qui s’habillent de lignes très fines.

On retrouve donc le format tout en hauteur de l’écran, qui conserve son ratio de 21:9. La dalle OLED, de 6,5 pouces, mise sur une définition maximale de 1644 x 3840 pixels. Comme sur les modèles précédents, l’écran est entouré de fines bordures en haut et en bas. Ce qui évite une nouvelle fois à Sony de recourir à une encoche ou à un poinçon.

Enfin, le lecteur d’empreinte est toujours placé sur la tranche droite, au sein du bouton Power. On retrouve également le bouton du déclencheur photo, toujours pratique.

Capteur principal du Xperia 1 V :  une révolution technologique ?

C’est clairement du côté de la photo et de la vidéo que le Xperia 1 V apporte le plus d’innovations. En effet, il devient le 1er smartphone à s’équiper d’un capteur CMOS empilé à deux couches de transistors. Une technologie dévoilée par le constructeur japonais en décembre 2021.

Sur un capteur (rétroéclairé) et empilé « classique », les photodiodes et les transistors de chaque pixel sont placés sur le même support. L’innovation de Sony consiste donc à placer les photodiodes et les transistors sur deux couches distinctes.

Selon Sony, les gains de cette technologie sont considérables. Le niveau de saturation du signal est multiplié par 2, offrant ainsi une plage dynamique beaucoup plus étendue et un bruit numérique nettement moins présent. Autant de points qu’il faudra évidemment vérifier sur le terrain.

« La structure des photosites de cette nouvelle technologie permettra aux pixels de conserver ou d’améliorer leurs caractéristiques courantes avec les tailles de pixels actuelles, voire plus petites », indique par ailleurs Sony. Un point d’autant plus intéressant que cette technologie pourrait ainsi éviter de (trop) accroître la taille (physique) du capteur.

Triple module photo et zoom optique

Dans la pratique, le design du triple module photo du Sony Xperia 1 V évolue légèrement, conséquence de l’arrivée de ce nouveau capteur principal. En revanche, les optiques dites « secondaires » (ultra grand-angle et télézoom) sont identiques à celles du Xperia 1 IV. 

Le module photo dorsal du Xperia 1 V est donc composé de la façon suivante : 

  • Capteur principal 52 Mpx, type 1/1,35 pouce (photosites de 1,12 µm), optique 24 mm, ouverture f/1,9, OIS, Dual Pixel AF ;
  • Capteur 12 Mpx, type 1/2,5 pouce, ultra grand-angle 16 mm, ouverture f/2,2, Dual Pixel AF ;
  • Capteur 12 Mpx, type 1/3,5 pouce, téléobjectif 85-125 mm, ouverture f/2,3-2,8, OIS, Dual PD AF ; 
  • Capteur 3D iToF

Le capteur principal du Xperia 1 V, baptisé « Exmor T for mobile » compte 52 Mpx – mais exploite réellement 48 Mpx pour la capture de l’image. De type 1/1,35 pouce, il s’avère 1,7x plus grand que le capteur de son prédécesseur (type 1/1,7 pouce). On notera aussi que Sony a recours pour la 1e fois au pixel binning pour générer des clichés de 12 Mpx.

Dans son communiqué, Sony indique que « le Xperia 1 V permet de capturer des photos sans bruit, avec une plage dynamique supérieure équivalente à celle d’un appareil photo plein format ». En revanche, on ne peut s’empêcher de remarquer que l’objectif est moins lumineux que par le passé, offrant une ouverture à f/1,9 (contre f/1,7 sur son prédécesseur).

Au-delà de l’ultra grand-angle, l’autre atout de ce triple module dorsal est évidemment le télézoom optique équivalent 85-125 mm. De type périscopique, il permet d’ajuster avec précision la longueur focale. L’emploi des focales « intermédiaires » est donc entièrement possible, sans avoir recours à un quelconque zoom « hybride » ou numérique, donc sans dégradation d’image. En revanche, le capteur alloué à cet objectif est toujours de très petite taille (type 1/3,5 pouce), ce qui est assez préjudiciable pour la qualité d’image, notamment de nuit.

Last but not least, la cadence maximale en rafale passe à 30 i/s avec suivi du sujet et verrouillage de l’exposition (contre 20 i/s sur les modèles précédents). La détection automatique du sujet (et de son œil) sont toujours de la partie.

Interface made by Sony et quelques nouvelles options pensées pour le vlog

Comme sur le Xperia 1 IV – et sur le Xperia Pro-i (doté d’un capteur 1 pouce), le nouveau Sony Xperia 1 V mise sur trois applications distinctes pour la photo et la vidéo, en fonction des usages visés. On retrouve donc : 

  • Photography Pro, dotée d’un mode « Basic », d’un mode Auto et des modes P/S/M pour reprendre la main sur les différents paramètres de prise de vue ;
  • Cinema Pro, visant à rappeler les caméras Sony Alta, et qui permet la capture de vidéos en mode S-Log uniquement ;
  • Video Pro, destinée notamment au vlog, mais avec plusieurs réglages avancés du zoom et de la mise au point. Cette dernière se dote d’une fonction de diffusion du contenu en direct (vers Youtube par exemple).

En outre, Sony indique avoir ajouté un nouveau micro placé près du module photo dorsal. Le but : donner la priorité à la voix du/des sujets placés devant le smartphone, et minimiser les bruits environnants. Un point que les vloggers devraient apprécier.

Enfin, notez que le Xperia 1 V filme en 4K jusqu’à 120 fps – et en Full HD jusqu’à 60 fps. Les technologies SteadyShot et Flawless Eye – qui doivent réduire les tremblements et mouvements parasites – sont toujours présents.

Puce Snapdragon 8 Gen 2 et batterie 5000 mAh

Sous le capot, le Xperia 1 V intègre une puce Snapdragon 8 Gen 2 de dernière génération, accompagnée de 12 Go de RAM. La capacité de stockage est de 256 ou 512 Go selon les versions. Et, fidèle à ses bonnes habitudes, Sony propose toujours un port Micro SD.

Enfin, le smartphone mise sur une batterie de 5000 mAh, qui devrait lui offrir une autonomie relativement confortable. À ce propos, Sony indique avoir réduit considérablement la consommation de batterie (-20 % pour l’appareil photo).

Selon Sony, la charge « rapide » doit permettre de regagner 50 % de batterie en 30 minutes. Une valeur élevée… même si beaucoup de ses concurrents (chinois) font largement mieux. La marque japonaise indique cependant avoir optimisé la durée de vie de la batterie, qui doit conserver au moins 80 % de sa capacité maximale au bout de 3 ans d’utilisation.

Prix et disponibilité du Sony Xperia 1 V

Ce nouveau smartphone sera disponible en précommande à partir du 1er juin 2023, au tarif de 1399 €. Jusqu’au 29 juin inclus, la marque vous offre un casque WH-1000XM5. Trois coloris sont proposés : noir, argent platine et vert kaki.

Son prédécesseur, le Sony Xperia 1 IV, reste (pour l’instant) disponible au tarif de 1299 €.

Notre premier avis

Année après année, Sony continue d’apporter améliorations et innovations à son smartphone porte-étendard. En 2022, l’attrait principal était évidemment le « vrai » zoom optique – une première sur un smartphone. Cette année, c’est le capteur principal qui connaît une franche évolution, misant sur une technologie de capteur inédite – et misant pour la 1e fois sur le pixel binning.

Si le design s’avère toujours aussi sobre, les technologies intégrées par Sony s’avèrent particulièrement intrigantes. Et nous sommes curieux de voir si la qualité d’image avec le capteur principal est toujours aussi bonne que sur le Xperia 1 IV. Et si Sony a réussi à optimiser le rendu de l’image avec son télézoom.