Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

5 livres photo à ne pas manquer – avril 2023

Chaque mois, Phototrend vous propose de découvrir les livres photo qui nous ont marqués. En ce mois d’avril 2023, voici 5 nouveaux ouvrages que nous avons sélectionnés pour vous.

Ce mois ci, Au long cours réunit 132 clichés en noir et blanc de Marc Riboud, révélant les causes sociales et le soucis de composition du photographe. Amazônia de Sebastião Salgado revient sur 6 ans de photographies en Amazonie du Brésil, au format poche. This will not end well se consacre au travail cinématographique de Nan Goldin. The Circuit de Bruce Gilden nous plonge dans le quotidien d’une communauté de motards de New York. Enfin, Joëlle Verbrugge aborde les problématiques juridiques de la photographie de rue. Bonne lecture.

Marc Riboud – Au long cours

132 photographies noir et blanc sur plus de 200 pages dans un format imposant… les éditions de l’Atelier EXB frappent fort en publiant Au long cours, une très belle publication pour fêter les cent ans de la naissance de Marc Riboud. Photographe majeur du 20e siècle, élève de Cartier-Bresson et de Robert Capa, il a consacré toute sa vie aux voyages et aux rencontres que ses pérégrinations lui ont permis d’effectuer.

Au long cours, un titre tout à fait pertinent quand on sait que Marc Riboud se définissait davantage comme un promeneur que comme un voyageur. Tandis que ses confrères partaient en mission en avion, juste pour un aller-retour et le temps de leur séjour, Marc Ribout empruntait les routes les plus longues ; l’occasion rêvée pour multiplier les surprises qui peuvent jalonner un tel parcours. Les photographies sélectionnées nous permettent de découvrir ce qui compose l’œuvre prolifique de son auteur : le souci de la composition, un intérêt empathique pour la misère humaine et les luttes sociales, mais surtout, le plaisir indéfectible de photographier.

L’ouvrage présente également des planches-contacts en guise d’introduction pour mieux appréhender sa démarche photographique, ainsi qu’une biographie illustrée de Catherine Riboud Chaine (l’épouse du photographe) et Lorène Durret (directrice de l’association des amis de Marc Riboud). Un texte poétique inédit de l’écrivain Éric Fottorino vient compléter cette biographie en éclairant divers aspects de sa vie et de son travail.

Marc Riboud – Au long cours d’Éric Fottorino
Editeur : Atelier EXB
55 €, 232 pages, format relié 23 x 31 cm
Acheter le livre : Atelier EXB / Fnac

Amazônia

Sebastião Salgado a parcouru pendant six ans l’Amazonie de son Brésil natal et a photographié tous les aspects de la beauté, où paysages et autochtones sont relégués au même plan. Dans la continuité de son projet le plus monumental, Genesis, Sebastião Salgado s’est attaché à montrer la beauté du monde, bien loin de son travail de photoreporter dans les zones les plus pauvres et sinistrées du monde qui l’avait rendu déprimé et cynique, selon ses dires.

En plus d’avoir pour lui une fonction thérapeutique et régénératrice, son travail de photographe au sein des communautés aborigènes est un moyen pour lui d’appuyer l’importance capitale de la préservation de l’environnement et des territoires… sans laquelle ces populations sont vouées à disparaître.

Après les formats XL, XXL et SUMO, les éditions Taschen rééditent Amazônia en version poche à un tarif plus accessible. l’occasion parfaite pour découvrir ou redécouvrir les projets les plus emblématiques de ce photographe mythique.

Amazônia de Sébastião Salgado
Editeur : Taschen
15 €, 192 pages, format relié 14 x 19,5 cm
Acheter le livre : Taschen / Fnac

This will not end well

En parallèle du film évènement sorti le mois dernier, les éditions Delpire publient le premier livre consacré entièrement au travail cinématographique de Nan Goldin. L’ouvrage s’est constitué autour de la douzaine de diaporamas et de films qu’elle a réalisé à partir de toute son œuvre photographique, de séquences de films et d’enregistrements audio.

Nous retrouvons en toute logique les thématiques qui traversent son travail – son histoire familiale chaotique, son milieu amical et ses relations sentimentales, la dépendance aux substances – sans pour autant avoir une impression de déjà-vu. Cette publication nous rappelle à quel point la production de Nan Goldin est foisonnante et d’une qualité constante.

Toutes les photographies sont présentées sous le même format et sur fond noir, comme séquencées : la manière idéale d’embrasser totalement la vision de l’artiste, et son œuvre cinématographique qu’on commence à peine à découvrir. Le livre comprend également une vingtaine de textes de la photographe, dont la plupart sont inédits.

This will not end well de Nan Goldin
Editeur : Steidl
48 €, 216 pages, format broché, 27 x 25 cm
Acheter le livre : Steidl (en anglais) / Delpire (en français)

The Circuit

Dans son dernier ouvrage The Circuit, Bruce Gilden réunit ses clichés pris au flash, caractéristique de son travail, afin de lever le voile sur une communauté peu connue et souvent redoutée, celle des bikers.

En mai 2020, alors que le confinement vient d’être levé, l’homicide de Georges Floyd par des policiers pousse Bruce Gilden à sortir à nouveau dans les rues et à capturer les mouvements de protestations qui éclatent dans de nombreuses régions des États-Unis et à travers le monde.

Comme à son habitude, le photographe de rue capture la colère des manifestants, mais également toutes les vies qu’il croise sur sa route, tous ces gens qui vivent dans la rue, ces âmes errantes dans New York : les personnes âgées, les alcooliques, les toxicomanes. Pendant plusieurs jours, il sillonne Brooklyn à la recherche de rassemblements.

Il découvre alors The Circuit, une communauté de motards majoritairement noirs, et décide de suivre les rassemblements du groupe pendant plusieurs années, photographiant leur mode de vie, leurs réunions et leurs déplacements. Ses clichés sont réunis dans The Circuit, un ouvrage de 128 pages paru aux éditions Dewi Lewis.

The Circuit de Bruce Gilden
Editeur : Dewi Lewis
52 €, 128 pages, format relié, 30 x 26 cm
Acheter le livre : Fnac / Dewi Lewis

La photo de rue, parcours juridique

Joëlle Verbrugge, avocate et photographe auteur reconnue pour ses ouvrages complets et son blog Droit et Photographie, vient de publier le premier livre de la collection « Parcours juridique ». Consacré à la photographie de rue, ce livre fonctionne sur le principe du « livre dont vous êtes le héros » et aborde les différentes problématiques liées au droit en photographie de rue. En premier lieu, on retrouve bien entendu le droit à l’image, abordé d’une manière très simple mais surtout très précise, puisque cela fait partie des prérogatives de l’avocate, qui a notamment étudié la jurisprudence sur ce sujet.

L’ouvrage aborde ainsi la photo de rue sous trois angles : le droit à l’image, le droit d’auteur et l’exploitation des photos. Vous pouvez lire le livre d’une traite, ou bien vous en servir comme guide de référence. L’auteure propose également différentes astuces et règles simples pour aborder les passants ou sujets photographiés dans la rue, dans le but d’une utilisation ultérieure des images, avec notamment des modèles d’autorisation de droit à l’image.

Enfin, Joëlle Verbrugge rappelle un point essentiel : ne vous souciez pas du droit sur le terrain, faites vos photos, et vous réfléchirez aux questions juridiques dans un second temps avec cet ouvrage.

Ce livre, le premier en auto-édition pour l’auteur, dispose d’une maquette assez simple, mais apporte des réponses concrètes aux questions juridiques que vous vous posez sur la photographie de rue. On imagine d’ailleurs facilement la collection déclinée pour d’autres pratiques photo.

La photo de rue, parcours juridique de Joëlle Verbrugge
Editeur : auto-édition
19 €, 172 pages, format broché, 14 x 21 cm
Acheter le livre : Fnac / Bookelis