Documentaire : Lee Miller, mannequin et photographe de guerre sur Arte.tv

Le documentaire Lee Miller Mannequin et Photographe de Guerre propose de revenir sur la vie passionnante de Lee Miller (1907-1977). Tour à tour mannequin, muse et artiste-photographe, Lee Miller s’est illustrée comme reporter et correspondante lors de la Seconde Guerre mondiale.

Au mépris des conventions comme des risques, l’irrévérencieuse Lee Miller a ouvert la voie au surréalisme puis à la féminisation du reportage de guerre. Figurant parmi les 4 femmes accréditées pour couvrir les conflits de 1939 à 1945, Lee Miller se fera photographier dans la baignoire de l’appartement d’Hitler, le jour même de sa mort. Ses bottes figurant au premier plan de cette image iconique avaient foulé le sol des camps le matin même.

Pour celle par qui tout aura commencé par du mannequinat pour la couverture du Vogue, c’est un véritable tour de force que de passer de l’autre côté de l’objectif ; Lee Miller parvint d’ailleurs à émanciper le titre de la seule photographie de mode pour y publier ses photoreportages.Photographe de l’insouciance surréaliste de l’entre-deux-guerres, du Caire des années 30 puis de l’horreur indicible du conflit, Lee Miller aura marqué son époque sans jamais prendre la pleine lumière. Le destin de Lee Miller s’entrecroisera avec ceux d’Edward Steinchen, Man Ray et Roland Penrose.

Le documentaire d’une heure dévoile de superbes images d’archives, majoritairement retrouvées après le décès de la photographe. S’y ajoutent les témoignages de journalistes et reporters dont David Schermann avec lequel Lee Miller assista à la libération du camp de Dachau en 1945. Les interviews de son fils (devenu son biographe) et de sa petite fille soulignent avec émotion le mystère dont s’est entourée toute sa vie durant cette femme libre et complexe fuyant les fantômes de son passé.

Réalisé en 2020 par Teresa Griffiths, Lee Miller Mannequin et Photographe de Guerre est proposé sur Arte.tv tout l’été jusqu’au 30 septembre prochain.

La suite après cette publicité
Rédactrice

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. bonjour,
    ça doit être un très bon documentaire comme souvent ARTE en propose. Je vais le regarder via ARTE.Tv vu que mon téléviseur le permet. Je n’avais jamais entendu parler de cette femme qui, comme des centaines de milliers d’autres participa à sa façon à ce conflit mondial. Elle restera dans les mémoires grâce aux photos qu’elle aura prises durant ces sombres années.
    Cordialement. Jacky
    PS: pourquoi la photo d’en-tête est-elle à l’envers, ce qu’on constate d’emblée en voyant les deux insignes US de son col de battle-dress?

    1. Si vous en avez la possibilité, allez à l’exposition qui lui est consacrée aux rencontres d’Arles 2022, c’est très puissant son travail, mannequin, photographe de mode, de pubs patron d’agence de photos,reporter sur les terrains de guerre. Très belle, elle n’est pas vraiment la muse que l’on évoque d’où j’imagine les divergences avec Man Ray. Sa formation des beaux-arts (années 25/30…) lui permettra de cotoyer Picasso et bien d’autres dans son cercle de proches.
      Une vraie moderne, touchée par les horreurs de la deuxième guerre mondiale.