14 400 000 € : un Leica Série 0 devient l’appareil photo le plus cher au monde

Plus de 14 millions d’euros : c’est le montant auquel a été adjugé un rarissime Leica Série 0 de 1923 lors de la vente aux enchères Leitz Photographica Auction le 11 juin dernier. Une somme record, qui le fait devenir l’appareil photo le plus cher au monde. Plusieurs autres boîtiers et objectifs ont également battu toutes les estimations lors de cette vente exceptionnelle. 

Donner un prix à l’inestimable : le cas du Leica Série 0 d’Oskar Barnack

Si vous appréciez les appareils photos anciens, impossible de manquer le Leitz Photographica Auction. Célébrant cette année ses 20 ans, cet événement est l’un des rendez-vous majeurs pour les collectionneurs. 

Point d’orgue de cette édition 2022, le rarissime Leica Série 0 n°105. Faisant partie d’une série limitée d’environ 30 prototypes, cet exemplaire n’est autre que l’appareil personnel d’Oskar Barnack, père de la photographie au format 35 mm.

Autant d’éléments qui expliquent d’ailleurs sa mise à prix pour la bagatelle de 1 million d’euros. Pour plus de détails sur ce boîtier d’exception, n’hésitez pas à consulter notre précédent article.

Finalement, ce Leica Série 0 a été adjugé pour un montant de 12 millions d’euros (auquel il faut ajouter 2,4 millions d’euros de frais de commission). Un montant record, qui lui permet de devenir le boîtier photo le plus cher de l’histoire

Ironiquement, le record était jusqu’ici détenu par un autre Leica Série 0. Portant le numéro d’exemplaire n°122, ce dernier avait été adjugé pour la somme de 2,4 millions d’euros en 2018

Au cours de cette édition du Leitz Photographica Auction, on notera aussi la présence d’un Leica MP. Lancé à la Photokina de Cologne en 1956, ce modèle a été utilisé par de nombreux photographes professionnels, notamment de l’agence Magnum.

Produit en seulement 412 exemplaires (dont 141 en finition laquée noire), ce modèle est l’un des boîtiers les plus prisés par les collectionneurs. Mis à prix à 150 000 €, il a été adjugé pour un montant de 960 000 €. 

De son côté, un prototype de l’objectif Summilux 50 mm f/1,4, datant de 1961, a été adjugé pour un montant de 114 000 € (pour un prix de départ fixé à 30 000 €). 

Cette vente a également mis en lumière un reflex japonais Zunow SLR, lancé en 1958. Un boîtier d’une grande rareté, et dont les caractéristiques techniques préfiguraient les reflex 35 mm des années 70.

Accompagné d’un objectif standard Zunow 50 mm f/1,8, cet exemplaire était fourni avec deux objectifs extrêmement rares : un 35 mm f/2,8 (une pièce unique, fabriquée en 2 exemplaires seulement), ainsi qu’un 100 mm f/2. Deux objectifs fabriqués uniquement à des fins de tests. L’ensemble a été adjugé pour la somme de 120 000 €, soit 3 fois son prix de départ. 

Enfin, un Leica MP, accompagné d’un objectif Leica Elmar-M 1:2.8/50, a été mis en vente comme « pièce de charité », et a été acquis pour montant de 72 000 €. Unique au monde, cet exemplaire se distingue par sa finition en or. Le montant récolté doit être entièrement reversé à des associations.

Au-delà de la valeur historique de ces boîtiers, on notera aussi l’intérêt grandissant pour les appareils photo de collection, dont les prix continuent de s’envoler. 

Pour plus d’informations sur cette vente historique, rendez-vous sur le site du Leitz Photographica Auction.

Advertisement