Nikon se focalise sur les hybrides haut de gamme et vise 50 optiques en monture Z d’ici 2025

Un peu de prospective en ces moments difficiles ne fait pas de mal. La semaine dernière, Nikon Corp. a dévoilé son « plan de management pour le moyen-terme », permettant de dresser la stratégie de l’entreprise jusqu’en 2025. Ce document, plutôt institutionnel, offre une vision du groupe japonais, dont la photographie représente environ 33% des revenus.

« La puissance de la lumière »

La philosophie de Nikon pour ces prochaines années : « Making a better world with trust and creativity » (Construire un monde meilleur avec de la confiance et de la créativité). Et cela passe par une nouvelle vision d’entreprise, qui est de « déverrouiller le futur grâce à la puissance de la lumière », en permettant notamment de voir ce qui ne pouvait pas être vu jusqu’à maintenant.

Dans cette présentation, le CEO de Nikon Toshikazu Umatate, son CFO Muneaki Tokunari et Yasuhiro Ohmura, Managing Executive President et General Manager reviennent sur la vision industrielle et du groupe. Nikon souhaite se positionner en 2030 comme fournisseur de solutions technologiques à une époque où la co-création entre les hommes et les machines se développe de manière.

Cap sur l’hybride à haute valeur ajoutée

Au niveau de la division Imagerie, Nikon indique avoir atteint son objectif énoncé durant le précédent plan (2019-2021) avec comme défi de restructurer et clarifier sa stratégie produits et devenir profitable. Le passage du reflex à l’hybride professionnel et amateur éclairé est très bien entamé, avec notamment une monture Z en plein développement. D’ailleurs, aucune mention du reflex dans cette présentation, signe que les dés semblent être jetés.

Désormais, l’objectif est d’accompagner les clients pas à pas vers ses technologie, en étant « aligné de manière profonde avec les attentes des clients ». Cette stratégie de la division Imagerie s’articule autour d’une vision : « Développer les possibilités d’expression visuelle et obtenir un soutien massif de toutes les générations de fans à travers le monde ».

Pour y parvenir, Nikon souhaite poursuivre dans la direction actuelle, en concentrant ses ressources dans la création de produits et appareils photo hybrides à haute valeur ajoutée, ce qui permettra une augmentation logique du prix de vente moyen de 20%. Bonne nouvelle, Nikon pourrait « déployer » les fonctionnalités avancées présentes sur le Z 9 à l’ensemble de la gamme.

50 objectifs en monture Nikkor Z d’ici 2025

Ainsi, Nikon indique que d’ici 2025, la monture Z pourrait disposer d’au moins 50 objectifs. A l’heure actuelle, la dernière roadmap fait état de 34 optiques – en comptant les quelques optiques qui ne sont pas encore sorties. On pourrait donc s’attendre à l’arrivée de 16 optiques en 4 ans, soit 4 optiques par an, en comptant le format DX et FX. En plus de cela, Nikon indique vouloir arriver à un taux d’équipement de 2 optiques par boîtier.

Feuille de route objectifs Nikkor Z – octobre 2021, il manque le 28-75 mm et le zoom 18-28 mm se transforme en 12-28 mm.

De plus en plus de fonctions vidéos et des usages pros

Pour gagner des parts de marché, Nikon visera notamment les créateurs de contenu vidéo, en renforçant les fonctionnalités vidéo de ses appareils sans miroir,. A ce sujet, le terme hybride attaché à ces appareils est de plus en plus cohérent par son double usage photo et vidéo.

Le japonais souhaite également proposer des fonctionnalités de capture automatique d’image ou de contrôle à distance pour répondre aux besoins des professionnels de l’image.

Pour développer sa base d’utilisateurs, Nikon pourrait aussi investir davantage dans son parcours client, en augmentant l’engagement avant et après l’achat. On pense notamment à de la formation ou du contenu, et Nikon devrait également développer des applications et des services dans le cloud, un peu à la manière de Canon et image.Canon.

Nikon, fournisseur de pelles pour la VR et le metaverse ?

Dans sa vision 2030, Nikon indique également vouloir aider la création de contenus, pour accompagner « une société où les gens sont connectés d’une manière qui transcende le temps et l’espace grâce aux technologies de production d’images ». La création 3D/4D, le VR, le metaverse ainsi que la communication et l’éducation sont avancés.

En termes financier, l’objectif est d’arriver à un chiffre d’affaires de 200 milliards de yens par an pour la division Imagerie, soit 1,47 milliard d’euros par an, avec une marge opérationnelle stable à 10%.

Ce qui transparait de ce rapport, c’est que Nikon ne souhaite pas se contenter de fournir des produits finaux à ses clients, mais souhaite évoluer vers une activité proposant des solutions intégrées, qui intègrent toujours des produits, mais accompagnés de services et de composants.

Dans le domaine de l’imagerie, cela signifierait proposer des solutions de création de contenu complète, tout en proposant ses composants à d’autres acteurs du marché. On pense notamment aux lentilles, aux composants électroniques ainsi qu’à des technologies de robot guidé par vision.

Reste à voir comment se dérouleront ces prochaines années pour Nikon : rendez-vous en 2025 pour débriefer.

Vous pouvez accéder à la présentation sur le site de Nikon.

Advertisement