Leica M11 : alliance entre classique et moderne avec un nouveau capteur 60 Mpx triple définition

La suite après cette publicité

Leica dévoile son nouveau Leica M11. S’il reprend le design historique des boîtiers à visée télémétrique Leica, cet appareil photo plein format dispose d’un nouveau capteur CMOS rétro-éclairé de 60 Mpx pour 3 définitions d’image, une connectique USB-C compatible Apple ainsi qu’une mesure de lumière multizone. Retour sur les nouveautés apportées par le Leica M11, disponible dès aujourd’hui au tarif de 8350 €.

Leica Camera - M11 Keynote

Design historique : c’est un Leica M

Si l’on achète un Leica, c’est en partie pour son design. Ce nouveau Leica M11 ne déçoit pas sur ce sujet et reprend les formes arrondies et le tranché net propre à Leica depuis plus de 100 ans. On reste sur un boîtier « fabriqué en Allemagne » et Leica précise que cet appareil réunit plus de 1100 composants.

Le Leica M11 dispose donc du design iconique des boîtiers télémétriques Leica, même si les proportions ont été très légèrement modifiées : le design du capot est notamment plus fin, comme on peut le voir sur cette comparaison :

Sur la tranche supérieure, on retrouve la simplicité de Leica : une roue pour le réglage des ISO sur la gauche, une roue pour la vitesse à droite, à côté du déclencheur, ainsi que la griffe porte-accessoires, sur laquelle est gravée le numéro de série de l’appareil. L’appareil se fait discret et n’affiche plus l’inscription « Leica, Ernst Leitz, Wetzlar Germany ». Heureusement, la pastille rouge reste présente, contrairement au dernier Leica Q2 Reporter.

Au dos de l’appareil, l’écran TFT tactile d’une diagonale de 2,95 pouces avec 2,3 millions de points s’intègre parfaitement au châssis, mais n’est toujours pas orientable. Il dispose d’un verre protecteur Gorilla Glass 5 pour une résistance accrue. Une fois allumé, l’écran révèle une interface graphique très sobre, avec la même structure des menus que les Leica SL2 et Q2. On retrouve de part et d’autres les seuls boutons Lecture, Fn et Menu ainsi que la croix directionnelle cliquable.

Bien entendu, Leica reste fidèle au viseur télémétrique, avec un grand viseur lumineux à grossissement 0,73x. Il dispose de la compensation automatique de la parallaxe, avec réglage de dioptrie. L’écran peut afficher les réglages de prise de vue en haut et en bas de la visée, les limites du champ ainsi que des cadres lumineux pour simuler les niveaux de zooms numériques.

L’appareil est disponible en deux versions : noire ou chromé-argenté. Le M11 mesure ainsi 139 x 38,5 x 80 mm et pèse 530 g pour la version noire, et 640 g pour la version chromé-argenté. Pourquoi cette différence ? La version noire est 20% plus légère grâce à un capot supérieur en aluminium, là où la version argentée fonctionne avec un capot classique en laiton. Le châssis reste quant à lui en magnésium, avec un gainage simili-cuir.

Capteur CMOS BSI 60 Mpx et triple définition

Le Leica M11 augure une nouvelle définition. Après les 40 Mpx du Leica M10-R, place à un capteur CMOS plein format rétroéclairé de 60 Mpx. Pour rappel, sur ce type de capteur BSI, le support photosensible (les photosites) est monté « à l’envers », permettant à la lumière de parvenir directement aux photodiodes, sans perte. Ce capteur est ainsi plus sensible et offre de meilleures performances. La lecture des données est également plus rapide, utile lorsque le nombre de mégapixels est important.

Avec ce capteur ultra défini, Leica propose 3 définitions d’image : 60, 36 et 18 Mpx. Toutes utilisent l’intégralité du capteur, sans recadrage, mais permettent de réduire la taille des fichiers. Ainsi, si le RAW DNG à 60 Mpx (L-DNG) pèse entre 70 et 120 Mo, le M-DNG (36 Mpx) et le S-DNG (18 Mpx) ne pèsent que respectivement 40 et 20 Mo. L’ensemble des définitions permet l’enregistrement en RAW DNG 14 bits.

Couplée au processeur Maestro III, cette triple définition permet également d’étendre la rafale. Si cette dernière est de 4,5 i/s maximum, la mémoire tampon dépend de la définition choisie : limitée à 13-15 vues en DNG 60 Mpx, l’appareil offre une rafale infini, en DNG ou JPEG, lorsque la définition est de 18 Mpx. En M-DNG, le buffer peut aller jusqu’à 30 DNG ou 20 DNG + JPEG.

Aux manettes de ces deux « sous-définitions » qui utilisent l’ensemble du capteur, on retrouve la technique de Pixel Binning. Cette technologie, intégrée pour la première fois sur un appareil photo traditionnel, était jusqu’alors utilisée par les fabricants de smartphones haut de gamme. Elle consiste à regrouper plusieurs pixels en un pour obtenir une plage dynamique plus élevée et un rendu supérieur en montée ISO. Ainsi, aux définitions 36 et 18 Mpx, la plage dynamique est améliorée d’un IL, passant de 14 à 15 IL, et Leica recommande le S-DNG pour obtenir le plus faible niveau de bruit.

A cela s’ajoute un nouveau filtre IR + UV doté de deux couches fines de verre collé qui permet de réduire les rayons de lumière incidente qui viennent toucher le capteur, promesse d’images de haute qualité, avec une maîtrise du ghosting et autres effets de voile.

Le boîtier dispose d’une sensibilité allant de 64 à 50 000 ISO. Disposant d’un obturateur mécanique à plan focal, la vitesse d’obturation via jusqu’à 1/4 000 s et peut descendre à 60 min. Avec l’obturateur électronique, il est possible de capturer l’action jusqu’à 1/16 000 s, utile notamment en situation de très fort éclairage pour conserver une grande ouverture.

En plus de la triple définition, le Leica M11 dispose d’un zoom numérique à 2 paliers. Il est ainsi possible de recadrer à 1,3x et 1,8x pour des définitions d’image de 39 et 18 Mpx. Si vous utilisez un 35 mm, vous pouvez ainsi passer aux focales 45 et 63 mm, de manière réversible en DNG.

Le Leica M11 inaugure également un nouveau mode de mesure multizones pour la lumière, qui fonctionne également en visée télémétrique. Présent sur les boitiers concurrents, c’est la première fois qu’il est intégré à un Leica M.

La série M de Leica n’intègre (toujours) pas d’autofocus et fonctionne avec un télémètre à image divisée ou superposée. Pour disposé d’un Leica avec autofocus, il faudra choisir un SL ou un Q. Ne cherchez pas non plus la vidéo : il s’agit d’un appareil 100% photo. On aime.

Mémoire interne de 64 Go, USB-C et connectivité moderne

Se voulant résolument moderne, ce Leica M11 dispose d’une connectivité bien étudiée. Sous le boîtier, exit la plaque de base mais place à un commutateur simple qui libère la batterie et donne accès au slot SD compatible UHS-II.

Plutôt que d’opter pour un double slot mémoire – difficilement logeable avec cette taille de boîtier, le Leica M11 opte pour une mémoire intégrée de 64 Go + un slot mémoire. Celle-ci permet ainsi de réaliser des photos même sans carte mémoire, mais aussi de sauvegarder ses images en parallèle sur la mémoire interne et la carte SD.

Un port USB-C sous le boîtier permet de charger la batterie lorsque l’appareil est éteint (ou en mode veille) mais permet aussi d’alimenter le boîtier en usage, avec une charge intermittente, indique Leica.

Le Leica M11 est doté d’une nouvelle batterie BP-SCL7 (1800 mAh) – incompatible avec les précédents Leica M. Elle permet de réaliser 700 vues en visée télémétrique (norme CIPA) et jusqu’à 1700 vues avec un cycle de prise de vue mesuré par Leica. Le constructeur avance ainsi une autonomie en hausse de 64 % par rapport aux modèles précédents. Ce gain est notamment rendu possible par la disparition de la cellule de mesure de lumière, la tâche étant désormais confiée au duo capteur/processeur.

Véritable compagnon de l’appareil, l’application Leica Fotos (iOS / Android) étend les possibilités de l’appareil. Elle permet ainsi d’enregistrer les données de localisation (via une mise à jour au second semestre 2022), d’accéder aux images en Bluetooth et transférer les photos rapidement du M11 vers le smartphone ou tablette, en USB-C.

Certifié Apple « Made for iPhone et iPad », le Leica M11 peut se brancher directement avec un iPhone ou iPad par câble. L’application Leica Fotos s’ouvre ainsi automatiquement pour accéder à vos images. Il faudra utiliser le câble Leica Fotos fourni avec l’appareil.

Nouveaux accessoires

Leica présente également un nouveau viseur électronique Visoflex 2 qui vient compléter la visée télémétrique. Montable sur la griffe porte-accessoires, ce viseur OLED de 3,7 millions de points permet un cadrage « Live View » plus confortable dans certaines situations. Il dispose du réglage de la dioptrie et peut être incliné vers le haut à 45 et 90°.

Un grip sera également disponible en option pour améliorer l’ergonomie, sans pour autant empêcher l’accès à l’espace batterie / carte mémoire, avec une monture trépied. Cette poignée est également compatible Arca-Swiss.

Prix et disponibilité du Leica M11

Le Leica M11 est disponible dès aujourd’hui au tarif de 8350 €.

Voici également le tarif des accessoires :

Vous pouvez le commander chez Miss Numérique, IPLN, Fnac, Leica ou auprès d’un revendeur Leica.

Notre premier avis sur le Leica M11

Avec le M11, Leica offre une révolution silencieuse de la série M. En apparence, peu de choses changent, la marque s’inscrivant la continuité d’un design centenaire. Pour autant, à l’intérieur, l’électronique a été complètement chamboulée, avec un nouveau capteur ultra-défini, une triple définition 60, 36 et 18 Mpx tirant profit du Pixel Binning (inédit sur un boîtier photo) ainsi qu’une mesure de lumière repensée.

Leica réussit ainsi à séduire les amateurs de haute définition, déjà « accrochés » avec le Leica M10-R, sans pour autant bouder les photographes plus conservateurs, grâce aux définitions de 36 et 18 Mpx qui permettent d’obtenir le maximum de dynamique et de qualité d’image.

Enfin, le positionnement tarifaire reste identique : comptez 8350 € pour le boîtier nu, et un montant non négligeable pour l’achat d’optiques Leica M. Rien n’a changé de ce côté.