Meta met fin à son système de reconnaissance faciale sur son réseau social Facebook. C’est Jérôme Pesenti, le français VP de la division Intelligence Artificielle chez Facebook, qui l’annonce sur le blog de la société, désormais renommée « Meta » pour se plonger dans le Métavers.

© Facebook

Ajouté sur le réseau social en 2010 pour remplacer la suggestion d’identification sur les photos de vos amis, Facebook fait désormais machine arrière et annonce donc la suppression de la reconnaissance faciale sur le réseau social dans les semaines à venir. Dans la volonté de renouveau initiée par un nouveau nom « Meta », la suppression de cette technologie du réseau social vient avant tout couper court à toute controverse.

La reconnaissance faciale, un outil pour vous aider

Ne doutant pas du bienfondé de l’implémentation de la reconnaissance faciale sur leur réseau social préféré, plus d’un tiers des utilisateurs quotidiens de Facebook avaient choisi de permettre à l’IA de les reconnaitre sur les photos de leurs amis.

© Facebook

Facebook a ainsi créé pour chaque utilisateur un « modèle » qui allait ensuite servir de référence, souvent à partir de la photo de profil mais aussi de manière plus étonnante sur les vidéos en direct par exemple. Cette technologie avait aussi pour but d’aider à lutter contre l’usurpation d’identité en reconnaissant plus facilement les profils créés présentant de fortes ressemblances avec des « modèles » déjà présents sur le réseau social.

La controverse

Qu’elle soit utilisée pour traquer les incivilités en Chine ou simplement pour proposer un recadrage plus pertinent sur le réseau social Twitter, la technologie de reconnaissance faciale n’est au final utile qu’à celui qui décide de son rôle.

Facebook avait clairement défini le sien. Les données de reconnaissance faciale liées à l’utilisateur appelées « modèle » étaient conservées par Facebook et, selon le réseau social, utilisées uniquement dans un souci de sécurité et de facilité d’utilisation, prévoyant notamment d’aider les personnes malvoyantes à identifier les personnes présentes sur les images, mais surtout à faciliter la socialisation à travers l’identification des personnes sur des photos de groupe.

Mais si les intentions affichées par Facebook sont fort louables, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. C’est justement le point avancé par un certain nombre d’ONG et d’élus politiques qui à poussé les géants de la « Silicon valley » comme Amazon, Microsoft, IBM et Google à mettre en pause leurs activités liées aux logiciels de reconnaissance faciale.

Facebook va donc faire de même et stopper son algorithme de reconnaissance faciale au sein de son réseau social. Mais Facebook veut également prouver sa bonne foi auprès de ses détracteurs et promet de supprimer les millions de « modèles » qui permettent actuellement de reconnaitre les utilisateurs ayant activé la fonction.

Dans les faits, il ne sera donc plus possible de reconnaître automatiquement les personnes dans vos photos et vidéos et Facebook ne vous fera plus de suggestions si vous souhaitez identifier quelqu’un sur une image. Cela restera possible, mais de manière manuelle.

Une technologie d’avenir selon Facebook

Malgré l’annonce, Facebook continue de penser que la reconnaissance faciale est utile et constitue un outil d’avenir. Elle peut vous aider à sécuriser vos données, vérifier votre identité sur des produits financiers ou déverrouiller votre smartphone. « La reconnaissance faciale peut être particulièrement utile lorsque la technologie fonctionne en privé sur les propres appareils d’une personne », indique Jérôme Pesenti.

Enfin Facebook prends le temps de s’interroger sur la place que devra prendre la reconnaissance faciale dans la société du futur et de l’impact de cette technologie sur les populations, et assure continuer les débats avec les ONG et les Etats.